L’ACFA Régionale d’Edmonton réduit son déficit à 91 158$

Écrit par : Gabrielle Beaupré

13 juin 2022

Le 31 décembre 2020, l’Association canadienne-française de l’Alberta (ACFA) régionale d’Edmonton déclarait un déficit de 158 518$. En 2021, l’organisme a réussi à engendrer des revenus de 67 360$. Ceci permet de réduire une partie des pertes de l’organisme qui reste néanmoins avec un bilan financier toujours dans le rouge.

.

Gabrielle Beaupré
IJL – Réseau.Presse – Le Franco

.

La diminution drastique du déficit de l’ACFA régionale d’Edmonton s’explique par la vente de son véhicule de fonction et des revenus générés par certaines de ses activités telles que le Camp Soleil et le spectacle de Fred Pellerin lors du Coup de cœur francophone.

.

Ceci n’aurait pas pu se faire sans le soutien de son comité de finances qui a aidé la régionale à revoir toutes ses dépenses et activités afin qu’aucune ne soit déficitaire. Ce comité créé en juin dernier est composé d’Isabelle Laurin, la directrice générale de l’ACFA, d’Étienne Alary, directeur général du Conseil de développement économique de l’Alberta, ainsi que d’Alain Bertrand et de Pénélope Gaultier, le président et la trésorière de l’ACFA régionale d’Edmonton.

.

Parallèlement, et contrairement à l’année dernière, la demande de remboursement octroyée par l’Alberta Foundation for the Art pour le festival Edmonton Chante a été envoyée à temps. L’événement «nous a coûté beaucoup moins cher, donc il nous a aussi aidés à diminuer un peu le déficit», indique Alain Bertrand.

.

D’ailleurs, si les finances vont bon train et que la régionale est capable de générer un excédent financier de 12 000$ à 20 000$ par année, le comptable Pierre Bergeron prévoit qu’elle sera de nouveau bénéficiaire d’ici cinq ans et que les pertes accumulées de 91 158$ ne seront plus qu’un mauvais souvenir.

.

L’inquiétude toujours présente

Pierre Asselin, vice-président de l’ACFA et membre de la régionale, considère que l’année 2021 a été «une très belle année» pour la régionale. «Les membres du conseil d’administration ont bien compris l’ampleur de la problématique» en relevant leurs manches pour freiner l’hémorragie financière.

.

«Les membres du conseil d’administration ont bien compris l’ampleur de la problématique.» Pierre Asselin

.

Toutefois, il s’inquiète toujours pour la pérennité de l’organisme. «Le déficit qui s’est accumulé au fil du temps fragilise la régionale. L’inquiétude plane encore. Elle a été exceptionnelle, mais il faut être réaliste puisque ça ne sera pas toujours comme ça».

.

Pour permettre à l’ACFA régionale de retrouver son équilibre, «l’aide du conseil d’administration sera cruciale», souligne M. Asselin. Ses membres devront, entre autres, veiller au respect et au maintien des budgets de chaque activité. Seul bémol, comme les administrateurs bénévoles de l’organisme changent fréquemment, ils devront reprendre les dossiers là où ils ont été laissés et continuer le travail.

.

.

Néanmoins, pour 2022-2023, le conseil d’administration de l’ACFA régionale d’Edmonton restera le même que l’année précédente. En effet, les trois personnes qui étaient en élections ont été réélues lors de l’assemblée générale annuelle. Ainsi, Alain Bertrand, Brigitte Étien, Suzanne Lamy-Thibaudeau, Pénélope Gaultier, Rudy Dongmo, Lisette Trottier, Bruno Gagné-Gauthier et Akorfa Mawutor continueront le travail déjà entamé.

.

À l’écoute de la communauté

Lorsqu’il porte un regard sur les événements proposés par l’ACFA régionale d’Edmonton, Alain Bertrand est fier de dire que l’organisme est à l’écoute de sa communauté. Lors de l’assemblée générale de 2019, la communauté a mentionné que le festival Edmonton Chante mettait trop de l’avant les artistes québécois.

.

Alors, pour la dernière édition qui s’est tenue en septembre 2021, la lumière a été mise sur les artistes franco-albertains et sur un seul musicien provenant du Québec, Maxime Lapointe. Ce dernier était le demi-finaliste du Festival international de la chanson de Granby de 2020. Et pour la première fois de son histoire, un spectacle du festival a été présenté dans la ville de Beaumont. «Ce fut un bon succès et nous avons l’intention de le faire encore cette année.»

.

Cet été, le Camp Lusson rouvrira ses portes après deux ans d’absence et l’ACFA régionale d’Edmonton tiendra également son Camp Soleil. Puis, en novembre prochain, le Coup de cœur francophone sera de retour à Edmonton, l’artiste à l’affiche devant être dévoilé sous peu.

.

Partager

La francophonie albertaine vous intéresse?

Nous aussi.

Abonnez-vous gratuitement à notre infolettre pour recevoir chaque deux semaines un concentré de nos meilleures histoires!