L’ACFA s’organise pour préserver l’Histoire de Saint-Paul

Écrit par : Maxime Manieri

31 mars 2021

Impliquée dans la protection des acquis et l’avancement des droits de la collectivité francophone, l’Association canadienne-française de l’Alberta (ACFA) basée à Saint-Paul a décidé de mettre l’accent sur les volets historiques et culturels de son combat. Une nouvelle Société historique francophone régionale est ainsi née.

Au début de ce mois de novembre, l’Association canadienne-française de l’Alberta (ACFA) de Saint-Paul a lancé sa propre Société historique francophone régionale. L’idée derrière cette initiative ? « Rendre la protection du patrimoine de la région structuré en s’occupant de l’héritage francophone », explique Ahmed Seif, directeur régional de l’ACFA.

Cette stratégie devrait permettre de recueillir des subventions à la fois fédérales et provinciales, dans le but de financer des projets incluant différents spécialistes tels que des chercheurs ou des scientifiques. Au-delà de protéger le patrimoine historique de Saint-Paul, il s’agit d’être « capable d’en présenter les différents ouvrages, poursuit Ahmed Seif, afin d’inciter les gens à visiter les musées de la ville ». Ceci en lien avec la Société historique francophone de l’Alberta.

Ahmed Seif est le directeur de l’ACFA régionale de Saint-Paul. Crédit: Courtoisie

Une vision claire pour la promotion de la culture francophone

L’équipe fondatrice de cet organisme est composée de cinq bénévoles, dont Lise Belliveau, directrice du Musée historique de Saint-Paul. L’établissement propose depuis plusieurs années une collection d’artefacts et des expositions en lien avec l’histoire de la ville. Désormais, il aura aussi vocation à accueillir des événements culturels une fois par semaine.

« Nous souhaitons nous adresser aux familles en organisant des activités telles que la confection de beurre, de tabliers, ou encore la mise en place d’une petite ferme », précise Lise Belliveau. « Les fonds obtenus nous permettront également d’échanger avec les autres musées des alentours et d’avoir une vision claire concernant la promotion de la culture francophone en Alberta », ajoute-t-elle.

Des documentaires à destination des écoliers

Par ailleurs, la Société historique a mis sur pied une série de documentaires à destination des enfants. « Il s’agit de vidéos de 5 à 10 minutes avec des questions pédagogiques pour épauler les enseignants dans la province », détaille Lise Belliveau. Ceux-ci évoqueront en particulier les métiers et conditions de vie des pionniers du temps des premières nations.

Ces francophones venus du Québec, du nord des États-Unis et de France, au moment de la Révolution industrielle, ont contribué à la construction de Saint-Paul. « Les Franco-Albertains d’aujourd’hui sont leurs descendants. Saint-Paul est historiquement l’une des places les plus francophones à l’ouest de Saint-Boniface », rapporte la directrice du musée. Pour assurer la promotion de son organisme culturel et historique, l’ACFA de Saint-Paul va mettre en place un site web et ouvrir une page dédiée sur les réseaux sociaux.

Partager

Lire des articles sur un thème similaire

Articles similaires

La francophonie albertaine vous intéresse?

Nous aussi.

Abonnez-vous gratuitement à notre infolettre pour recevoir chaque deux semaines un concentré de nos meilleures histoires!