le Samedi 22 juin 2024
le Dimanche 19 mai 2024 19:00 Arts et culture

Dans une galaxie près de chez vous

Sous un éclairage aux couleurs de la planète Tatooine, les danseuses de Zéphyr entrent sur scène au pas militaire. Photo : Mark Whittington
Sous un éclairage aux couleurs de la planète Tatooine, les danseuses de Zéphyr entrent sur scène au pas militaire. Photo : Mark Whittington
Les passionnés de voyages intergalactiques et de danse ont été comblés lors du 45e spectacle annuel de l’unique école de danse francophone de l’Alberta, La Girandole, qui a eu lieu le dimanche 28 avril au Arden Theatre, à Saint-Albert.
Dans une galaxie près de chez vous
00:00 00:00

Les jeunes du groupe de Hip Hop se sont livrés à des «battles» amicales qui ont émerveillé la salle. Photo : Mark Whittington

Toute l’équipe artistique de l’organisme et les jeunes (et moins jeunes) danseurs ont transporté les spectateurs à des milliers d’années-lumière durant presque 120 minutes de magie. Les numéros de Mission : planète G ont mêlé à la fois mouvements gracieux et rythmes endiablés, allant du ballet classique au hip hop, en passant par les célèbres gigues canadienne-française et irlandaise. 

Les membres des groupes «Comédie musicale» ont bien diverti la salle avec leurs costumes colorés et leurs chansons rythmées. Et l’on ne peut passer sous silence, les prestations adorables des touts-petits des groupes Kangourou et Lucioles guidés par leurs talentueuses instructrices.

L’astronaute Malika, du groupe Les Étincelles, n’en croit pas ses yeux d’avoir trouvé Din Grogu, le célèbre bébé Yoda, sur la planète G. Photo : Mark Whittington

Cette année, en plus de la troupe semi-professionnelle Zéphyr, La Girandole avait invité deux autres troupes de danse à prendre part aux célébrations. Originaires de la région de Rivière-la-Paix, les jeunes de Plein Soleil junior ont offert, avec brio, deux numéros de gigue traditionnelle présentés lors du Carnaval de Saint-Isidore. De son côté, la troupe Al-Jabal Dance a enchanté les spectateurs par ses mouvements gracieux et langoureux qui caractérisent si bien la danse orientale.

Une finale très appréciée du public a mis en vedette les incroyables instructeurs de La Girandole (re)présentant, chacun leur tour, le style de danse qu’ils pratiquent, une belle façon de reconnaitre leur travail acharné et leur précieuse contribution tant pour les jeunes que pour la communauté francophone de l’Alberta.

Glossaire – Gigue : danse de pas

Les petites danseuses de ballet 1-2 ont flotté sur scène telles de magnifiques aurores boréales. Photo : Mark Whittington

Cette année, Zéphyr Junior et les Alouettes ont pratiqué ensemble, permettant ainsi aux plus jeunes de profiter de l’expérience de leurs ainées. Photo : Mark Whittington

La troupe invitée Al-Jabal Dance a envoûté les spectateurs de leurs mouvements gracieux et langoureux. Photo : Mark Whittington

Le groupe de comédie musicale 1-2 allie avec brio chant et musique et a bien fait rigoler la salle avec son numéro «Les étrangers comme moi». Photo : Mark Whittington 

Léa Mayrand, du groupe de ballet 2-3, danse dans les pas de sa mère Manon et de son père Francis, tous deux instructeurs de La Girandole et anciens Zéphyriens. Photo : Mark Whittington

Les Plein Soleil, troupe jeunesse de Rivière-la-Paix, participaient pour la première fois à un spectacle de La Girandole. Photo : Mark Whittington 

Toute l’école de danse réunie sur scène pour célébrer leur incroyable prestation. Photo : Mark Whittington