Le Campus Saint-Jean a trouvé son nouveau doyen

Écrit par : Gabrielle Beaupré

18 février 2022

Mots-clés :
  • Jason Carey, Nouveau doyen Campus Saint-Jean
L’expérience qu’il a acquise durant son passage à la Faculté de génie de l’Université de l’Alberta permettra à Jason Carey «d’aider le Campus à affronter ses [actuels] défis». Crédit : John Ulan

Le 1er juillet prochain, Jason Carey prendra la relève de Pierre-Yves Mocquais à titre de doyen du Campus Saint-Jean. Il entamera un mandat de cinq ans. Il compte «bâtir» sur le travail de son prédécesseur tout en apportant sa touche personnelle.

Gabrielle Beaupré
IJL – Réseau.Presse – Le Franco 

Devenir doyen du Campus Saint-Jean est pour Jason Carey la meilleure façon de contribuer à la francophonie albertaine. De parents gaspésiens, il est très fier d’être francophone et a toujours eu le désir de porter la langue française en milieu minoritaire. «Je me suis toujours dit qu’un jour, j’allais y participer en tant qu’administrateur académique.» Conscient de l’importance d’un tel engagement, il a dû acquérir des compétences afin d’être bien outillé lorsque l’occasion allait se présenter.

Dès son arrivée en Alberta en janvier 2004, le natif d’Ottawa commence à forger ses armes à la Faculté de génie de l’Université de l’Alberta. Il y endosse diverses fonctions comme celles de professeur et de vice-doyen, en plus de prendre part à des expériences de partenariat et de collaboration qu’il aimerait reproduire au Campus Saint-Jean.

«Je crois que le succès du Campus doit se faire à travers les partenariats comme avec d’autres institutions postsecondaires et de recherches.» D’ailleurs, le futur doyen croit en la nécessité d’en créer davantage à l’échelle internationale. Cela permettrait au Campus Saint-Jean de renforcer sa réputation au-delà des frontières et de «démontrer la valeur des excellents finissants».

«Je crois que le succès du Campus doit se faire à travers les partenariats comme avec d’autres institutions postsecondaires et de recherches.» Jason Carey

Un travail d’équipe

Avant son entrée en fonction, Jason Carey travaillera en retrait afin de permettre au doyen actuel de terminer son deuxième mandat en toute quiétude. Il prendra aussi connaissance de tous les dossiers pour bien comprendre la situation du Campus et rencontrera également ses membres et la communauté franco-albertaine. Tout comme son prédécesseur, Pierre-Yves Mocquais, il les écoutera et leur donnera la parole.

D’ailleurs, pour définir les priorités du Campus, M. Carey veut notamment faire appel aux étudiants et aux employés. Pour avoir la même vision de l’avenir et avoir les yeux rivés sur le long terme, il souligne que «c’est important de développer des priorités et des stratégies ensemble».

«C’est important de développer des priorités et des stratégies ensemble.» Jason Carey

Celles-ci seront notamment axées sur l’environnement d’apprentissage des étudiants, les conditions de travail du personnel et le rôle de l’établissement postsecondaire pour les communautés francophones albertaines, dans l’Ouest, au Canada et à l’international.

Toutefois, M. Carey affirme que le bien-être des étudiants sera sa priorité numéro un, comme ce fut le cas pour son prédécesseur. «Je veux répondre à leurs besoins, avoir une bonne relation avec eux et les voir participer au système de gouvernance.»

D’ailleurs, Sithara Naidoo, la vice-présidente interne de l’Association des Universitaires de la Faculté Saint-Jean (AUFSJ), confirme que Pierre-Yves Mocquais «était connecté avec les étudiants et qu’il avait leur intérêt à cœur».

À lire aussi :

Pour ce qui est de la poursuite judiciaire entamée par l’Association canadienne-française de l’Alberta (ACFA) contre le gouvernement provincial et l’Université de l’Alberta concernant le financement précaire du Campus, le futur doyen ne peut pas la commenter. Néanmoins, il ne se dit pas inquiet pour l’avenir du seul établissement postsecondaire francophone de l’Ouest canadien.

En se basant sur ses 18 années d’expérience à l’Université de l’Alberta, Jason Carey croit que le Campus Saint-Jean joue un rôle très important pour l’administration centrale. «Il fait partie de leur plan stratégique pour desservir la communauté albertaine.»

Une nouvelle perspective

Sheila Risbud, la présidente de l’ACFA, et Sithara Naidoo se disent enthousiastes de l’arrivée prochaine de Jason Carey. Pour la vice-présidente interne de l’AUFSJ, la nomination de Jason Carey amène un vent de fraicheur. «C’est une belle occasion d’évaluer certaines priorités.» Elle pense que le futur doyen apportera une autre perspective dans les dossiers et qu’il aura de nouvelles idées.

Quant à Sheila Risbud, elle a remarqué sa présence lors du Forum citoyen de l’Ouest sur l’éducation postsecondaire en français en milieu minoritaire. «J’ai trouvé ça encourageant de le voir y participer. Même s’il n’est pas encore en poste, ça montre qu’il est intéressé par le dossier et qu’il prend la peine de s’informer.»

Sheila Risbud. Présidente ACFA

Sheila Risbud. «On a hâte de travailler avec Jason Carey pour faire avancer le dossier de la poursuite judiciaire du Campus Saint-Jean.» Crédit : ACFA

Les membres de l’AUFSJ comme ceux de l’ACFA ont beaucoup d’espoir pour leurs prochaines rencontres avec Jason Carey. Une belle collaboration semble se mettre en place pour les prochaines années.

Partager

Lire des articles sur un thème similaire

Articles similaires

La francophonie albertaine vous intéresse?

Nous aussi.

Abonnez-vous gratuitement à notre infolettre pour recevoir chaque deux semaines un concentré de nos meilleures histoires!