Des écrivains en herbe à l’heure du virtuel – Partie 2

Écrit par : Vous

6 juin 2021

Mots-clés : ,

« Quelle aventure! Cette année, plusieurs élèves ont fait partie de l’histoire de notre province et de notre francophonie en participant à l’école en ligne du CFÉD.  Nous avons voulu garder ce précieux souvenir en créant une activité visant à documenter le passage à l’histoire de ce projet.  Les élèves racontent leur vécu à l’école en ligne. »

Hélène Gendron, directrice adjointe du Centre francophone d’éducation à distance (CFÉD)

 

À lire aussi : Des écrivains en herbe à l’heure du virtuel – Partie 1 

Il y a 25 ans…

Dans cette jolie histoire, Kaylie s’est positionné 25 ans dans l’avenir et est la mère de Mila, son personnage imaginaire.

Alors que je préparais le souper pour ma famille, j’ai vu que quelque chose n’allait pas avec ma fille. Elle était assise à la table du dîner et elle paraissait frustrée. En me rapprochant d’elle, j’ai vu qu’elle lisait son manuel électronique d’études sociales. Peu de temps après, elle a grondé et elle a fermé son ordinateur.

-Qu’est-ce qui vient de se passer? De quel type d’attitude s’agit-il, Mila?, je lui ai gentiment demandé.

-Maman, je ne comprends pas la leçon 5 d’études sociales et demain j’ai un examen. J’échoue constamment. Pourquoi les enseignants nous forcent-ils à étudier des choses inutiles qui se sont produites il y a plus de 20 ans. On est en 2045!, m’a-t-elle pleurnicher.

-Mila, calme toi! Quel est le sujet que tu ne comprends pas? Je veux t’aider.

Elle prend un grand soupir et elle me dit: 

-La leçon 5 est à propos de la pandémie du Coronavirus. Je ne comprends pas la pandémie et ses effets.

J’ai immédiatement versé deux verres de limonade et nous nous sommes confortablement installés à la table du dîner. Je savais que nous allions avoir une longue discussion à ce sujet. Je n’avais que 12 ans lorsque cette pandémie a eu lieu et je comprenais les difficultés qu’elle a dans son cours. Me voici, 25 ans plus tard, en train d’expliquer à ma fille de 13 ans ce qu’était la pandémie de Covid-19 et ses effets sur le monde.

Je me souviens qu’au début de 2020, quand j’avais 12 ans, ma famille a commencé à parler de quelque chose appelé le Coronavirus. Ce virus s’est répandu dans le monde entier et de nombreuses personnes sont mortes. Ce n’est que l’année suivante qu’ils ont trouvé un vaccin et que le virus a commencé à disparaître. Mais au total, il a fallu plus de deux ans et demi pour que le virus disparaisse dans le monde entier.

La conversation s’est poursuivie et je lui ai expliqué les mesures de sécurité que je devais suivre, le confinement, et nous avons approfondi le sujet et je lui ai expliqué comment la pandémie avait affecté l’économie, la santé mentale, l’environnement, les gouvernements, etc.

– Wow ! Je viens d’apprendre tout mon module d’études sociales en 35 minutes!, s’exclama Mila. Mais j’ai une question, comment es-tu allé à l’école?

Quand les cas de Covid-19 ont commencé à augmenter, toutes les écoles ont fermé et il y a eu un confinement pendant environ deux mois et demi. Après cette période, les écoles ont ouvert au début de l’année scolaire, mais je ne suis pas allé à l’école. Pour la sécurité de ma famille, je suis resté à la maison.

Je pouvais voir que ma fille était vraiment intéressée.

J’ai étudié en ligne pendant une année entière et c’est l’une des meilleures expériences que j’ai vécues. Je m’amusais à la maison et je réussissais mes cours, tout en étant protégée.

Quelle était ta routine quotidienne ? Tu ne t’ennuyais pas ? m’a-t-elle interrompu.

En fait, j’étais vraiment heureux en faisant l’école en ligne. Je me réveillais à 7h30, je me préparais, puis je descendais au sous-sol pour suivre mes cours en lignes au CFÉD. Je faisais seulement mes 5 cours de base et les cours finissaient à 15h30. Je ne m’ennuyais pas car toute ma famille était à la maison. De plus, je pouvais appeler mes amis et on pouvait se parler sur les réseaux sociaux. J’ai apprécié l’enseignement en ligne et maintenant que je te parle de ceci, j’ai une vague de bons vieux souvenirs du passé.

Après une longue conversation, le temps s’est écoulé et nous avons dû nous coucher. Le lendemain, j’ai écrit un mot dans la boîte à lunch de Mila pour lui souhaiter bonne chance pour son examen. 

Comme je m’y attendais, elle est rentrée à la maison en me disant que l’examen était très facile et qu’elle avait eu un 100%. J’étais fière d’elle et je me suis souvenue de la période où je ne pouvais pas aller à l’école à cause du virus. Quelle époque !

Kaylie Murangwa (8e année)

Photomontage par Laura Désirée Rivera Hernandez (5e année), «Mon aventure à l’école virtuelle en ligne». Crédit : Courtoisie

Mon aventure avec le CFED

En juin 2020, j’ai déménagé du Québec à l’Alberta à cause du travail à Papa. J’ai dû quitter mon école que j’aimais beaucoup. Je me sentais triste de laisser mes ami/es du Québec. Dans la photo, me voici avec mes frères (mon bébé frère Ezra n’était pas encore né) et mon père après notre atterrissage dans l’aéroport d’Edmonton. Il y avait un exposé sur les dinosaures.

Une semaine avant que l’école La Mission commence, Maman et Papa ont décidé que j’allais faire l’école en ligne avec le CFED à cause de la Covid-19. J’étais soulagée parce que j’étais nerveuse de commencer une nouvelle école. Papa m’a acheté un bureau et une chaise roulante pour l’école en ligne. C’est un défi de garder mon bureau rangé!

J’apprends beaucoup de choses. Autour de Noël, on a appris les régularités répétitives en mathématiques. J’ai fait une guirlande de flocons de neige et je l’ai présentée à ma classe par vidéo. Elle est accrochée dans ma chambre à coucher. Ça fait une belle décoration.

En science, on fait beaucoup d’expériences. Voici une expérience de flottabilité avec de la pâte à modeler que j’ai enregistrée pour ma classe. J’aime beaucoup regarder les expériences des autres élèves de ma classe!

J’ai aimé l’école en ligne. Maintenant, j’ai hâte de commencer à l’école La Mission en septembre parce que je me suis fait des ami/es en classe en ligne qui iront aussi à l’école La Mission!

Anastasia, 2e année

Crédit : Courtoisie (pour toutes les photos)

Photomontage par Joel Omana (4e année), «Mon histoire de l’école en ligne». Crédit : Courtoisie

 

Partager