La chasse aux mots en français est ouverte

Écrit par : Gabrielle Beaupré

14 avril 2021

Grâce au jeu intitulé La Chasse aux mots, l’ACFA régionale de Jasper en partenariat avec la bibliothèque municipale a fait rayonner les entreprises de la ville auprès de la population locale du 1er au 23 mars. Conçue pour le Mois de la francophonie, cette activité cherche à mobiliser autant les francophones que les anglophones.

« Histoires », « cœur », « Acadie », ou encore « communauté ». Avec l’aide d’indices inscrits sur une feuille, les participants ont parcouru les rues de Jasper à la recherche de ces mots francophones placés sur les devantures de 11 entreprises.

À la fin de l’activité, de nombreux prix comprenant notamment des cartes cadeaux, des casquettes, de la nourriture non périssable et des tuques ont été remis aux participants par le biais de tirages au sort. 

À l’ère de la Covid-19

Depuis deux ans, le pentathlon de l’ACFA organisé pendant la saison froide n’a plus lieu. Guillaume Roy, directeur général de la régionale, se souvient qu’en 2019, l’évènement a dû être annulé en raison des mauvaises conditions météorologiques. L’année dernière, c’est la pandémie qui a pris le dessus. Pour y remédier, l’ACFA de Jasper a décidé d’offrir aux résidents de Jasper cette Chasse aux mots, une activité d’extérieur respectant les mesures sanitaires de la santé publique. 

« C’est vraiment une activité pensée COVID respectant toutes les normes. On a “brainstormé” et on [le conseil d’administration de l’ACFA et lui-même] a décidé de faire une “chasse aux mots”. On voulait impliquer les entreprises dans notre Mois de la francophonie puisqu’elles vivent aussi un moment difficile », mentionne le directeur. 

Guillaume dit avec fierté que la Community Outreach Service de Jasper l’a félicité pour la création de l’activité. La Chasse aux mots a été l’activité incontournable du mois de la francophonie à Jasper puisqu’elle a rassemblé la communauté entière. 

Prisé dans les établissements scolaires 

Au total, ce sont 450 feuilles d’indices qui ont été distribuées aux élèves et aux membres du personnel des trois établissements scolaires de Jasper : l’École Desrochers, Jasper Junior High School et Jasper Elementary School.  

« Les élèves ont vraiment adoré l’activité, tout le monde était excité d’y participer », dit Stéphanie Lavertu, monitrice de langue à l’école Desrochers. Elle raconte que même les enseignants ont embarqué avec enthousiasme pour aider les élèves à trouver les réponses aux indices. 

L’activité a donc rejoint les adultes ! « Notre secrétaire a fait l’activité un samedi et elle était vraiment contente d’y participer », s’amuse Stéphanie. Ceux ne travaillant pas dans les institutions scolaires pouvaient récupérer les feuilles d’indices à la bibliothèque municipale et au bureau de l’ACFA. 

Boîtes repas et spectacle, place à l’innovation !

Pour célébrer le Mois de la francophonie, l’ACFA régionale a mis sur pied plusieurs autres alternatives innovantes. Pour ne pas rompre avec la tradition des cabanes à sucre, l’équipe de Guillaume Roy proposait des boîtes repas.

Au menu : soupe aux pois, salade de chou accompagnée de noisettes locales, tourtière, fèves au lard à l’érable, jambon glacé au poivre et à l’érable, patates rôties, oignon caramélisé, choux de Bruxelles et tarte au sucre. En supplément, les acheteurs pouvaient assister au spectacle en ligne du groupe québécois Diable à 5, tout en savourant des bonbons et suçons à l’érable. 

Le 22 mars, rebelote. Cette fois, les boîtes repas étaient composées de deux bières et d’une poutine. En prime, les gourmands étaient invités à assister à un spectacle de l’humoriste québécois, Mathieu Cyr sur Zoom. 

Enfin, Mylène Paquette, québécoise étant la première personne du continent américain ayant traversé l’océan atlantique nord à la rame, a donné une visioconférence aux élèves des écoles de Jasper et de Mountain View School à Hinton. L’aventurière a raconté son périple de 129 jours sur l’océan. Les adultes, quant à eux, ont pu assister à cette conférence le 17 mars. Une belle façon de célébrer la culture et les exploits francophones, tout en restant loin des germes du virus ! 

Partager