Festival Edmonton Chante : nos musiciens ont soif de scène

Écrit par : Gabrielle Beaupré

10 octobre 2021

Mots-clés : ,
Pierre Sabourin. Crédit : Allen Jacobson

La fraîcheur de septembre n’a pas empêché les passionnés de se rendre à la 18e édition du festival Edmonton Chante. Cet évènement en plein air à réuni sur la scène de la Cité Francophone de nombreux artistes heureux de retrouver un large public.

Le festival Edmonton Chante est la «célébration de la chanson francophone», souligne Allen Jacobson, le directeur culturel de la Cité Francophone. Du jeudi au samedi, les artistes tels que Renelle Roy, Cristian De La Luna, Post Script, Crystal Plamondon et 2 Moods ainsi que les participants de Polyfonik sont venus partager leur univers musical.

Renelle Roy et 2Moods. Crédit : Allen Jacobson

Venu spécialement du Québec, Maxime Lapointe, demi-finaliste du Festival international de la chanson de Granby en 2020, s’est dit impressionné par l’événement. Habitué des festivals québécois qu’il compare avec la Ligue nationale de hockey, il relate que les artistes de la relève n’y ont pas souvent accès. «Il faut qu’on commence dans le club-école, mais il y en a de moins en moins.» 

Maxime Lapointe. «Je suis tombé en amour avec la place». Crédit : Allen Jacobson

Le Québécois a présenté pour la première fois son spectacle composé de chansons originales. «Ça l’a été un gros party! La foule a été incroyable», s’exclame-t-il. Son grand défi a été de préparer son spectacle avec ses musiciens par visioconférence. Il peut dire mission accomplie. «Je suis très fier d’eux!»  

La gagnante de Polyfonik 2021, Priscila Bieni. Crédit : Allen Jacobson

Le vendredi soir, Bernard Salva, Maxime Lapointe, les artistes du Centre de développement musical (CDM) et Pierre Sabourin se sont succédé sur scène. Sur deux soirs d’affilée, soit le jeudi et le vendredi, la relève féminine du CDM constituée de Olivia Vincent, Sophie Perreaux, Aimée Gagnon, Elysha Chevigny et Meera Sylvain.  Ils ont présenté leurs chansons de l’album de La Chicane 2021 sorti le 15 septembre. 

Bernard Salva. «L’ambiance du spectacle était chaleureuse et attentive.». Crédit : Allen Jacobson.

Meera Sylvain s’est dite impressionnée par les performances de ses acolytes. «Les filles ont tellement bien fait. Je suis fière du travail qu’on a accompli.» 

De grands retours

Bernard Salva, un artiste établi de la francophonie albertaine a profité du festival pour lancer son deuxième album, Rêveur éveillé. «Entouré par cinq excellents musiciens dans un endroit agréable», l’artiste aux multiples chapeaux a chanté devant son public pour la première fois depuis le début de la pandémie. «C’était un moment de partage en français, un partage de goûts à travers des sons et des mots.»

Pour Pierre Sabourin, émotif lors de son grand retour après plus de 15 années d’absence, s’est laissé envahir par la nostalgie. Quelques minutes avant son entrée en scène, il réalise qu’il a laissé une partie de lui-même à cet endroit mythique de la francophonie. «Comme si nos fantômes s’étaient imprégnés dans les murs. Ce retour chez moi a vraiment fait du bien à mon âme!» À la fin de sa prestation, il était sur un nuage. «J’ai hâte à mon prochain spectacle!» 

Pierre Sabourin. Crédit : Courtoisie.

Financé par l’ACFA régionale d’Edmonton, le festival Edmonton Chante met à l’honneur les artistes émergents et de la relève et accueille aussi des artistes déjà habitués de la scène musicale internationale. 

Partager