Deux jeunes célèbrent la communauté noire grâce aux médias sociaux

Écrit par : Véronique Vincent

10 août 2021

Redécouvrez cet article qui figure parmi les textes les plus partagés sur notre site web.

Dans le cadre du Mois de l’histoire des Noirs, Clarisse Bosco et Gallican Buki, deux anciens élèves du Campus Saint-Jean, ont créé une série de photos et de vidéos

 intitulée Living with Black Skin. Par cette initiative, ils souhaitent partager les expériences positives et négatives d’être jeune et noir. 

Chaque jour, de nouvelles photos et vidéos sont publiées sur leurs comptes Instagram. À la suite du mouvement Black Lives Matter de l’année dernière, Clarisse et Gallican souhaitaient continuer à encourager les discussions autour du racisme, ici, à Edmonton.

« Après les manifestations de BLM, je commençais à voir de moins en moins de contenu d’éducation sur le racisme et la justice sociale sur mes réseaux sociaux, partage Clarisse. Cela m’a frustrée parce que le racisme et être une personne noire n’est pas quelque chose qu’on est capable d’éteindre après un mois. Le racisme systémique est quelque chose que les personnes noires vivent sans arrêt, du temps qu’on est né jusqu’au temps qu’on parte de cette planète. »

« La photographie me permet d’avoir une voix sans nécessairement parler et me permet de donner une plateforme à mes amis afin d’élever leurs voix. Cela me permet de créer de l’espoir », exprime Gallican Buki, cocréateur de la série Living with Black Skin et propriétaire de Bukivisuals. Crédit : Gallican Buki

Sensibilisation artistique

Clarisse Bosco, originaire du Rwanda, a grandi à Vancouver. Après des études au Campus Saint-Jean, elle travaille aujourd’hui comme infirmière autorisée auprès de Catholic Social Services. Au quotidien, son travail consiste à promouvoir la santé des nouveaux arrivants et orienter ces derniers vers les services de santé albertains. Elle travaille aussi auprès de HIV Edmonton pour faire de la promotion et de l’éducation sur le VIH et le SIDA.

Son partenaire dans ce projet, Gallican Buki, originaire lui du Congo, habite à Edmonton depuis plus de 18 ans. Lui aussi a fréquenté le Campus Saint-Jean afin de poursuivre un baccalauréat bilingue en sciences. Déjà à l’époque, il a contribué à la création de La Connexional, une organisation qui promeut les cultures africaines, noires, caribéennes et latines. Gallican est aussi un photographe et vidéographe, fier d’utiliser ses talents au service d’une cause qui lui tient à cœur.

« Clarisse a remarqué que partager des statistiques et des faits sur les médias sociaux porte l’idée que le racisme c’est quelque chose du passé, ou quelque chose qui arrive seulement aux États-Unis. Alors, nous avons trouvé une façon plus moderne de promouvoir l’antiracisme. C’est plus visuel et personnel et ça donne une plateforme aux jeunes d’ici de parler de leurs expériences personnelles et des expériences qui partagent avec d’autres personnes noires », exprime Gallican.

Soutien inattendu 

Les deux ont été surpris du soutien qu’ils ont reçu dès le commencement de leur projet. « Le soutien a été immense. On ne s’entendait pas à ça ! », exprime Gallican. Leur initiative a même fait l’objet d’un reportage sur Global News. « On venait juste de mettre en œuvre notre première vidéo, c’était juste une introduction. On peut dire que la pression est montée ! »

Plusieurs écoles ont demandé aux deux jeunes créateurs d’envoyer leurs vidéos afin de les mettre en valeur dans le cadre du Mois de l’histoire des Noirs. « Je crois que tous les âges sont capables de comprendre, de faire des changements ainsi que d’avoir des conversations au sujet du racisme », partage Gallican.

Clarisse aussi a reçu des messages touchants. Elle dit que sa boîte courriel se remplit de mots d’encouragements. Mais pour eux, le plus important, c’est « d’encourager à avoir des discussions qui peuvent être difficiles, mais qui sont nécessaires afin de promouvoir l’antiracisme ».

Pour en savoir plus :

Pour visionner la série au complet, rendez-vous prochainement sur www.bukivisuals.com

Instagram de Clarisse : @clarissebosco

Instagram de Gallican : @bukivisuals

Cet article fut publié dans l’édition du 25 février 2021 en page 3.

Partager