1 350 000 $ pour accueillir les nouveaux arrivants à Calgary

Écrit par : Mélodie Charest

31 mars 2021

Mots-clés : ,

Miser sur le « fait local » pour accueillir les nouveaux immigrants au Canada, c’est le mandat du projet des Communautés francophones accueillantes (CFA). À travers le pays, quatorze communautés franco-canadiennes minoritaires ont été sélectionnées par le ministère de l’Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC). En Alberta, Calgary l’emporte. 1 350 000 $ serviront à financer des projets, sur trois ans.

Ces fonds serviront à financer plusieurs projets. Aux termes de consultations, de l’établissement d’un plan de travail, mais aussi de la validation d’un conseil consultatif et d’IRCC, ce sont pour le moment cinq projets qui ont été retenus (voir hors-texte).

Tous répondent à un critère particulier, celui de « créer quelque chose de nouveau, une activité qui n’existe pas déjà dans la programmation habituelle [des associations ou organismes] », précise Salima Bouyelli, présidente du comité consultatif autour de ce financement.

Calgary ouvre ses portes à l’immigration. Le projet Communautés francophones accueillantes (CFA), sous la tutelle du ministère de l’Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC) tente de « rendre certaines collectivités plus accueillantes » pour les Franco-Albertains d’adoption. Crédit: Unsplash — Kyler Nixon.

Le fait local 

« C’est une initiative qui a été épaulée par la Fédération des communautés francophones et acadiennes du Canada (FCFA) ainsi que les réseaux d’immigration francophone au niveau national », explique Erwan Oger, coordinateur du projet. Il ajoute qu’un système a été mis en place pour choisir des projets qui prennent en considération « le fait local ».

Selon lui, cette approche favorise un esprit « consultatif et collaboratif » afin d’offrir des services de qualité et mieux adaptés à la population immigrante. « C’est probablement à l’échelle locale que les gens ont la meilleure approche sur les projets qui aideront le plus leurs communautés ».

Le processus

Calgary avait été désignée communauté accueillante le 13 mars 2019. Depuis, le processus s’est divisé en deux phases. Le Réseau en immigration francophone de l’Alberta (RIFA) a conceptualisé le projet. C’est désormais au Centre d’Accueil des Nouveaux Arrivants Arancophones (CANAF) de gérer la mise en place opérationnelle. Ces deux phases ont été supervisées par un conseil consultatif communautaire (CCC) de citoyens bénévoles.

Calgary est la ville pilote de la province de la rose sauvage pour ce projet. Crédit: Unsplash — Patrick Macvey.

Ce dernier doit « analyser en toute transparence et objectivité des propositions de projets ou d’activités, et faire des recommandations pour leur financement », précise sa présidente, Salima Bouyelli.

Les organismes communautaires ont été invités à « collaborer sur un plan de développement communautaire pour évaluer quel type de projet nous avons besoin. Il y a eu des tables de travail qui ont été organisées depuis mars 2019 jusqu’à l’été 2020 », ajoute-t-elle.

Les retombées de ce financement fédéral seront difficiles à évaluer, l’indicateur principal est le nombre de nouveaux immigrants francophones desservis.

Les projets retenus 

1. Un service d’accueil pour les nouveaux arrivants à l’aéroport de Calgary, proposé par l’Association canadienne-française de l’Alberta (ACFA) régionale de Calgary.

2. Une maison pour les jeunes francophones, incluant un mandat d’activités culturelles, sportives et éducatives. Celle-ci sera sous la gestion de Portail de l’Immigrant Association (PIA).

3. Une offre de services de soutien à l’employabilité, proposée par le Centre d’accueil des nouveaux arrivants francophones (CANAF).

4. Un programme de formation des enseignants du Conseil Scolaire FrancoSud, pour mieux servir les jeunes apprenants nouvellement arrivés à Calgary.

5. Une initiative d’Ambassadeurs de la diversité qui sera réalisé par le CANAF.

Partager