Un avenir alimentaire

Écrit par : Le Franco

21 mai 2022

Crédit : Macrovector / @Freepik.com
Concours National de Rédaction – Texte écrit par Amatullah Haymour – Gagnante du Concours

.

Dans un futur où tout est possible, j’imagine que les possibilités reliées à l’alimentation seront infinies. Je pense qu’il y a des nombreuses idées que notre société à la possibilité de faire réaliser, car dans le cas où nous sommes présentés avec de la technologie illimitée, les êtres humains sont absolument capables de révolutionner n’importe de quoi en inventant des solutions aux problèmes les plus grands à les plus petits.

.

Avec cette pensée à l’esprit, j’ai réfléchi à des problèmes plus minuscules, et j’étais immédiatement intriguée par la modification des propriétés génétiques de la nourriture. Les scientifiques ont déjà expérimenté avec les OGM, mais il y reste toujours plus d’innovations dans ce domaine à développer. Peut-être que les scientifiques trouveront une façon pour faire que les produits biologiques s’adapteront pour se préserver sans notre ingérence?

.

Si les aliments naturels étaient génétiquement conçus pour ne jamais pourrir, je pense que le montant de nourriture qu’on sera capable de conserver sera incroyable. Par effet, les dépenses des fermiers et des consommateurs seront de moins en moins chers, et le gaspillage de nourriture ne sera pas autant un problème qu’il est au présent. Dans un futur de possibilités infinies, le mot «pourri» ne signifiera rien.

.

De plus, un autre domaine que je prédis profiterait de cet univers hypothétique, est l’image corporelle. L’estime de soi est une qualité influente depuis le début de la civilisation, et c’est beaucoup influencé par notre apparence physique. Il y a beaucoup de gens avec des troubles de l’alimentation, alors qu’est ce qui arriverait si la nourriture était cultivée pour accommoder les besoins caloriques et nutritionnels des individus?

.

En servant des technologies scientifiques mentionnées, ce n’est pas du tout une idée farfelue de prédire que les gens trouveront une façon de le rendre possible. J’imagine qu’il y aurait des sections spécialisées dans les marchés qui vendraient des «croustilles 0 calories» ainsi que des «betteraves aux goût de vanille», où même de la crème glacée napolitaine, avec la même valeur nutritive qu’une salade de chou frisé et de brocoli! Je n’ai aucun doute que l’industrie des régimes s’en profitera tout de suite si cela était possible. C’est une vérité probable que les gens insatisfaits de leur apparence seront inclinés à acheter des aliments modifiés pour améliorer leur physiques.

.

Maintenant, j’admets qu’il est amusant de réfléchir à des inventions loufoques avec lesquelles on peut s’amuser, mais d’un autre côté, je reconnais qu’il est également impératif que nous parlions des dilemmes mondiaux plus urgents. La calamité la plus évidente à mon avis, c’est sans doute la famine mondiale. Ce n’est pas facile d’évoquer des solutions miracles à ce phénomène, même lorsque nous vivons dans un univers idéal.

.

Ceci est surtout vrai quand les situations de pauvreté varient pour chaque personne. Quand on pense à la famine, les gens pensent aux pays moins développés, et aux orphelins maigres qui n’ont aucun abri. Mais la famine n’affecte pas uniquement les familles pauvres au Kenya et au Bangladesh comme nous le pensons. Je reconnais que la faim se manifeste aussi près de nous; dans notre pays, dans notre ville, même dans notre quartier. C’est pourquoi j’y ai voulu penser et trouver quelques idées. Par exemple, j’assume que ça serait possible de créer des produits spécialisés qui fournissent assez de nutriments et d’énergie, faisant que les personnes aient seulement besoin de prendre quelques bouchées pour être satisfaits pendant des semaines.

.

Il serait aussi possible de modifier les aliments pour accélérer leur accroissement. Cela inclut la vitesse de leur croissance, ainsi que leur taille. Honnêtement, je ne peux pas m’empêcher de l’imaginer des tomates éternellement fraîches à la grandeur d’une voiture, toutes cultivées en une seule journée! Oui, c’est un peu comique, mais dans un futur d’options sans fin, j’espère qu’il n’y aura jamais une seule personne sans rien à manger. Même si la solution à la famine c’est de commencer à cultiver et distribuer des aliments inconfortablement gigantesques.

.

En fin de compte, j’ai de la confiance absolue que les êtres humains trouveront des méthodes novatrices et astucieuses pour résoudre n’importe quel problème alimentaire. On peut inventer, innover, et expérimenter à notre guise, avec ou sans but. Selon moi, il n’y a aucun problème réel que les humains ne sont pas capables de résoudre. J’espère qu’un jour, la société va évoluer pour permettre à tout le monde de se sentir à l’aise avec la nourriture. Ceci inclut les personnes qui mangent trop, et les personnes qui ne mangent pas assez, ainsi que les personnes qui sont riches, et les personnes qui sont pauvres. L’alimentation est un droit, et c’est un droit que tout le monde mérite.

Question : Pensez-vous que les solutions à la famine et au manque de ressources alimentaires seront résolues plutôt par le développement scientifique ou par une régulation rigoureuse des ressources?

Réponse : Dans ma rédaction, j’étais inspirée à explorer les possibilités scientifiques reliées à l’alimentation. Cependant, j’admets que mes idées ne sont pas tout à fait réalistes et que la situation est beaucoup plus compliquée qu’on le dit. En réalité, on n’a pas l’accès à des technologies aussi révolutionnaires et donc je pense que la famine sera résolue grâce à la régulation des ressources. C’est à nous de formuler des stratégies sages et responsables pour gérer nos aliments et c’est absolument notre responsabilité d’assurer que les personnes moins chanceuses reçoivent ce dont elles ont besoin pour survivre.

.

.

.

Pour en savoir plus : t.ly/97Ca

Partager

La francophonie albertaine vous intéresse?

Nous aussi.

Abonnez-vous gratuitement à notre infolettre pour recevoir chaque deux semaines un concentré de nos meilleures histoires!