Quel sera le contenu de nos assiettes dans le futur?

Écrit par : Le Franco

22 mai 2022

Crédit : Macrovector / @Freepik.com
Concours National de Rédaction – Texte écrit par Rosie Goulet – Gagnante du Concours

.

L’alimentation évolue à la vitesse de la lumière partout à travers le monde. Elle représente les cultures et les couleurs de chaque communauté, forme la beauté de notre société, et permet aux humains de goûter aux savoureuses différences en explorant tous les pays du globe terrestre. Que se passerait-il si nous avions tous besoin de manger de la même façon pour la protection de notre futur?

.

À mon avis, une mince quantité de consommation, l’entomophagie, le végétarisme et la nourriture génétiquement modifiée seront des facteurs réels dans seulement quelques années. Au premier abord, il est à noter que dans le futur, le globe terrestre n’aura plus autant de quantité de nourriture à nous offrir dû à l’épuisement des ressources. Ainsi, c’est la raison pour laquelle je crois fortement que le taux global de consommation aura drastiquement diminué; l’expression commune «Être haut comme trois pommes» sera potentiellement incomprise par les générations à venir dû au manque de pollinisation, qui résulte à une insuffisance de végétation comestible, incluant les pommes!

.

De surcroît, les êtres humains auront fort probablement des instincts écologiques plus présents dans la société, tout comme l’ingéniosité de produire des aliments tous frais provenant directement de leur jardin. À mon avis, les emballages biodégradables, réutilisables et compostables seront encore plus utilisés, même à être les seuls types disponibles sur le marché pour emballer des aliments.

.

À chaque année, les États-Unis gaspillent environ 4,6 millions de livres d’emballage, donc il est fort probable qu’une alternative sera utilisée dans un futur non lointain comme solution à cet élément climatique déclencheur. Je crois même que des emballages comestibles seraient populaires dans quelques années; ce serait une solution ingénieuse et plus utile que l’on pense!

.

En outre, de nos jours, environ 14% de la population mondiale ne consomme pas de viande, et plus de 80% se nourrissent d’insectes. Je crois sincèrement que dans une décennie ou deux, ces statistiques augmenteront jusqu’à atteindre les nuages dû à une ouverture d’esprit sur la gastronomie chez les Occidentaux. Ceux-ci forment la majorité du 20% qui ne pratiquent pas l’entomophagie, c’est-à-dire la consommation d’insectes. Ces organismes miniatures sont remarquablement bénéfiques pour notre santé, puisqu’ils apportent une quantité généreuse de nutriments et de protéines dans notre système. Après tout, des petites pattes prises entre les dents ajoutent du croquant!

.

Dans le même ordre d’idées, je suis convaincue que le fait de ne plus consommer de viande diminuerait énormément les émissions de gaz nocifs dans l’atmosphère; une problématique qui met présentement les 7,8 milliards d’êtres humains dans le pétrin total. En 2050, notre population mondiale est estimée d’atteindre presque 10 milliards d’individus, et c’est pourquoi j’imagine que le luxe de choisir ce que nous voulons avoir dans notre assiette n’y sera plus. Après tout, cette potentielle révolution de l’alimentation pourrait sauver notre planète!

.

Notamment, la nourriture modifiée génétiquement en laboratoire fait présentement ses premiers pas dans le monde de l’industrie et, à mon avis, a un futur qui s’avère être très prometteur. Lorsqu’un aliment est modifié, ce sont les gènes qui sont transformés pour qu’il obtienne de nouvelles propriétés qui feront en sorte que le produit sera d’une meilleure qualité qu’auparavant.

.

La raison principale pour laquelle ces expériences génétiques gagneraient selon-moi une explosion de popularité dans un avenir proche serait à cause de l’avantage économique associé à ce sujet, ainsi qu’un possible renforcement de la santé de la population. Effectivement, il est croyable que certaines collations contiendraient une portion abondante de nutriments, ou bien que plus de la moitié des aliments dans le monde réussirait à combattre des maladies comme le cancer. Cependant, j’ai cette ferme impression que ces supers aliments ne seront offerts qu’aux citoyens de pays riches dû à l’investissement de la procréation de ces types de nourriture, ce qui inclut majoritairement l’Amérique du Nord et l’Europe.

.

Si l’alimentation fantasmagorique du futur est pratiquement exacte à ce que j’imagine dans ma tête, elle divisera encore plus la société en deux. D’un côté, les pays bourrés de richesses occupés par des citoyens ayant des systèmes immunitaires de demis-dieux dû à leurs aliments quasiment magiques, opposés aux pauvres mortels provenant de territoires démunis. Il faut malheureusement accepter le fait que peu importe quels changements nous décidons de faire, l’humanité n’aura jamais droit au meilleur des deux mondes.

.

Somme toute, personne n’a le privilège de prédire parfaitement le monde de demain, mais nous avons tout de même l’opportunité de le rendre meilleur en faisant des changements dans le présent. Mes plus grandes prédictions étaient que nous mangerions moins, que nous aurions des instincts plus fructueux pour protéger l’environnement en étant végétariens et entomophages, puis que notre nourriture serait modifiée génétiquement en laboratoire.

.

Peut-être que l’avenir a une tournure complètement différente à nous offrir, et c’est tous ensemble que nous découvrirons comment notre alimentation changera.

Question : Quel produit consommable seriez-vous triste de voir devenir un aliment inaccessible? Une version modifiée génétiquement vous conviendrait-elle comme alternative?

Réponse : Bonne question! J’ai toujours adoré de tout mon cœur les fruits et les légumes, que ce soit les mangues, les avocats, les brocolis ou n’importe quoi d’autre! Je trouve qu’on devrait se sentir très chanceux d’en avoir une si grande variété remplie de couleurs partout à travers le globe. Par contre, ce qui me fait peur, c’est l’extinction des abeilles, ce qui mènerait à un manque de pollinisation pour les fruits et les légumes jusqu’à la disparition de ces plantes savoureuses. Certaines personnes font de leur mieux pour passer le message de protéger les abeilles puisque leur disparition aura un impact beaucoup plus négatif que l’on pense. Ce serait intéressant de voir une alternative de ces produits naturels à l’aide de la modification génétique et les recherches à ce sujet ont déjà commencé, il y a quelques années. Bien sûr, ce ne serait pas pareil et le fait que ça devienne potentiellement notre seule option de consommation semble assez nostalgique, mais j’ai encore espoir que l’humanité fera tout en son pouvoir pour sauver ces petits organismes qui ont un rôle crucial pour le développement biologique de la Terre.

Pour en savoir plus : t.ly/97Ca

Partager

La francophonie albertaine vous intéresse?

Nous aussi.

Abonnez-vous gratuitement à notre infolettre pour recevoir chaque deux semaines un concentré de nos meilleures histoires!