La crèche de Noël : une métaphore du merveilleux

Écrit par : Le Franco

23 décembre 2022

Mots-clés :
Catalina Guevara et la crèche. Crédit : Courtoisie
Participation spéciale de Catalina Guevara – Bassoniste baroque

.

Catalina Guevara est une bassoniste costaricienne francophone, spécialiste en musique baroque. Elle habite à Calgary avec sa famille et adore enseigner la musique aux plus petits.

.

La nativité évoque chez moi des sentiments de création artistique à travers l’imaginaire de la Sainte Famille : la tradition populaire de la crèche de Noël. À partir de novembre, je commence à acheter tous les matériaux dont j’aurais besoin et je fais une sélection des musiques à jouer pendant l’élaboration de cette œuvre d’art qui prendra certainement une journée entière à créer.

.

J’imagine le village de Noël avec une joie d’enfant : l’étable, la grotte, le désert, un lac, les animaux, les bergers, le berceau en paille. Je me demande si je devrais mettre plus de moutons cette année ou si je pourrais mettre un train électrique tout autour du chemin des trois Rois mages, qui pourraient tout de même se perdre pendant leur parcours dans le désert.

.

.

Au pied du sapin. Crédit : Courtoisie

Au pied du sapin. Crédit : Courtoisie

.

.

J’imagine si je vais construire la crèche de Noël dans un coin particulier ou si l’objet artistique couvrira (pourquoi pas?) tout la partie centrale du salon, à la maison. Je me demande si je ferai une grotte plus majestueuse cette année ou si je pourrai finalement intégrer des éléments nouveaux, disons, par exemple, de petits anges qui jouent du basson baroque partout. Tout est possible dans l’imagination d’une artiste, tout est possible dans le cœur d’une bassoniste.

.

Tout est possible dans l’imagination d’une artiste, tout est possible dans le cœur d’une bassoniste.

.

L’idéalisation de la crèche traditionnelle de Noël me permet la recherche de moi-même à travers une tradition encore très populaire dans mon pays d’origine, le Costa Rica. L’objectif principal est d’émouvoir les autres à travers l’art, l’originalité et, tout de même, le pouvoir de décolonisation. Je considère effectivement que la famille est la chose la plus importante au monde. La crèche est alors la contemplation d’un monde en harmonie, qui inspire des sentiments d’espoir à travers le bonheur d’une famille qui s’émerveille par la simplicité, la chaleur, l’humilité et l’évocation d’un message d’union, d’amour et de générosité.

.

.

Le sapin est prêt. Crédit : Courtoisie

Le sapin est prêt. Crédit : Courtoisie

.

.

La création artistique du village de Noël m’ouvre les portes d’un retour à l’enfance avec ses sonorités les plus tendres, lorsque je reviens à chanter et à créer de nouvelles improvisations autour de chansons traditionnelles que j’ai entendues auparavant comme La marche des rois, Noël des bergers, Ô nuit de paix, D’où viens-tu bergère?, Entre le bœuf et l’âne gris, Mon beau sapin, Joie dans le monde et bien d’autres.

.

La construction de la crèche de Noël est certainement le souvenir le plus doux de mes nativités et je continue à recréer cette métaphore du merveilleux chaque année avec ma famille et avec tous ceux qui nous rendront visite pendant le mois de décembre.

Partager

La francophonie albertaine vous intéresse?

Nous aussi.

Abonnez-vous gratuitement à notre infolettre pour recevoir chaque deux semaines un concentré de nos meilleures histoires!