Échange culturel à Canmore: de jeunes gatinois vibrent sur les planches

22 janvier 2023

Les athlètes de Canmore et de Gatineau posent devant le Nordic Centre. Crédit : Megan Dunn
Du 30 novembre au 7 décembre 2022, de jeunes fondeurs de la ville de Gatineau étaient de passage dans la Vallée-de-la-Bow afin de participer à un échange culturel avec les athlètes du club de ski de fond de Canmore. Cet événement, financé par Expériences Canada, réunissait au total 35 skieurs âgés de 12 à 14 ans. Une expérience que ces adolescents ne sont pas près d’oublier.

.

Gabrielle Audet-Michaud
IJL – Réseau.Presse – Le Franco

.

«Les enfants sont tellement surexcités. Ils ont beaucoup de plaisir avec leurs jumeaux. La chimie est vraiment bonne», s’enthousiasme la coordonnatrice de l’échange pour le Canmore Nordic Ski Club, Évelyne Labelle.

.

En préparation pour l’échange, les athlètes de Gatineau ont été soigneusement couplés à ceux du club de ski de Canmore en fonction de leurs intérêts et de leurs passe-temps préférés, explique Évelyne. Comme les jeunes sont accueillis en milieu familial, les organisateurs voulaient s’assurer que les duos allaient bien s’entendre.

.

«On a [récolté] de l’information sur chaque enfant [à savoir] s’ils ont des animaux de compagnie, s’ils parlent français ou anglais, s’ils aiment les arts, la musique… et on a essayé de faire le jumelage en gardant ça en tête», note la coordonnatrice.

.

.

Évelyne Labelle, la coordonnatrice de l'échange. Crédit : Courtoisie

Évelyne Labelle, la coordonnatrice de l’échange. Crédit : Courtoisie

.

.

Cette stratégie semble avoir porté ses fruits si l’on se fie aux dires de la jeune skieuse Gabrielle Buxton Carr. Elle raconte que des liens d’amitié se sont rapidement tissés entre les athlètes de Canmore et ceux de Gatineau.

.

«J’ai adoré rencontrer de nouvelles personnes et me faire de nouveaux amis», explique-t-elle. Au courant de la semaine, les adolescents ont même pris l’habitude de se rejoindre le soir dans le centre-ville de Canmore pour «hang out tous ensemble sans les coachs», précise l’adolescente.

.

Les skieurs des deux villes resteront en contact jusqu’en février grâce à l’application Snapchat, assure Gabrielle. Alors, la deuxième partie de l’échange se déroulera à l’autre bout du pays, à Gatineau.

.

Découvrir les Rocheuses

Les 35 athlètes québécois et albertains faisaient donc relâche en cette semaine d’échange. Leurs cours de mathématiques et d’histoire avaient été remplacés par une myriade d’activités sportives et culturelles, propices aux interactions.

.

Les organisateurs avaient surtout mis un point d’honneur à offrir une immersion complète aux Gatinois qui n’avaient encore jamais eu la chance de visiter les Rocheuses. «Le but, c’était de leur donner le grand tour et de les faire bouger tous les jours», résume Évelyne Labelle.

.

.

Les athlètes ont eu la chance de skier tous ensemble à quelques reprises pendant la semaine. Crédit Megan Dunn

Les athlètes ont eu la chance de skier tous ensemble à quelques reprises pendant la semaine. Crédit Megan Dunn

.

.

À l’horaire, des visites de musées et de sites historiques comme le Cave and Basin de Banff, de la natation, des rencontres avec des athlètes olympiques, de la marche en forêt et, bien sûr, du ski de fond.

.

«On a skié trois fois. On a fait 15 kilomètres sur la [Great Divide Trail] entre la Colombie-Britannique et l’Alberta. Avec les montagnes en background, c’était vraiment beau», mentionne fièrement Tristan Genier du club de ski Nordiq de Chelsea.

.

Le jeune gatinois en était à sa première visite en Alberta et gardera en mémoire l’esprit de convivialité qui y règne. «Tout le monde est gentil ici, les gens se disent “allô”, c’est vraiment cosy», énumère-t-il, le sourire collé aux lèvres.

.

Un travail d’équipe

Évelyne Labelle reconnaît le travail colossal effectué par les parents et les entraîneurs des équipes afin d’offrir une expérience unique aux jeunes des deux provinces. «C’est beaucoup plus de travail que ce qu’on pensait. […] Ça requiert plusieurs mois de préparation, c’est pour ça qu’on fait l’échange juste aux deux ans», ajoute-t-elle.

.

L’échange entre les clubs de ski de Chelsea et de Canmore a lieu «depuis plusieurs années», rappelle la coordonnatrice. Cette dernière insiste aussi sur l’importance de ce programme qui permet aux jeunes de découvrir des coins différents de leur pays, et ce, à «prix minime».

.

.

Les Rocheuses ont émerveillé plusieurs skieurs gatinois. Crédit : Megan Dunn

Les Rocheuses ont émerveillé plusieurs skieurs gatinois. Crédit : Megan Dunn

.

.

«En temps normal, cette [semaine] coûterait une couple de milles [$]. Sauf qu’avec Expériences Canada, qui se retrouve à payer les vols [d’avion] et le transport, puis le fait que les athlètes sont hébergés et nourris dans les familles [hôtes], ça rend cela accessible à tout le monde», note-t-elle.

Partager

La francophonie albertaine vous intéresse?

Nous aussi.

Abonnez-vous gratuitement à notre infolettre pour recevoir chaque deux semaines un concentré de nos meilleures histoires!