Edmonton se mobilise pour la régularisation des migrants

Écrit par : Isaac Lamoureux

2 octobre 2022

Mots-clés :
À la fin de la manifestation, tous les participants se sont réunis et ont scandé «Assez bon pour travailler, assez bon pour rester!» et «Les travailleurs unis ne seront jamais vaincus!» Crédit : Isaac Lamoureux
Ce 18 septembre, de nombreux manifestants ont battu le pavé au Canada. La population d’Edmonton s’est aussi mobilisée pour demander au premier ministre Trudeau, en ce début de nouvelle session parlementaire, de mettre immédiatement en œuvre un programme de régularisation d’un grand nombre de migrants.
Isaac Lamoureux
IJL – Réseau.Presse – Le Franco

.

Ce programme devrait accorder la résidence permanente à toutes les personnes sans papiers, ainsi qu’un statut permanent à tous les travailleurs migrants, étudiants internationaux, demandeurs d’asile et autres groupes installés au pays.

.

.

Quelques-uns des premiers participants. (De gauche à droite) Karen Kuprys, secrétaire-trésorière de l’Alberta Federation of Labour (AFL), et Dave Malka, organisateur de l’Alberta Union of Provincial Employees (AUPE). Crédit : Isaac Lamoureux

Quelques-uns des premiers participants. (De gauche à droite) Karen Kuprys, secrétaire-trésorière de l’Alberta Federation of Labour (AFL), et Dave Malka, organisateur de l’Alberta Union of Provincial Employees (AUPE). Crédit : Isaac Lamoureux

.

.

C’est au Churchill Square que Migrante Canada a pris ses quartiers pour tenir cet évènement à Edmonton. L’organisme n’était pas seul. D’autres groupes ont manifesté leur appui pour cette régularisation. Les membres de l’Alberta Union of Provincial Employees (AUPE) et l’Alberta Federation of Labour (AFL) étaient aussi présents.

.

.

Jeremy Abbott et Brian Hunter, tous deux fiers membres du Parti communiste du Canada (marxisteléniniste). De nombreux manifestants ont affirmé être associés à ce parti. Crédit : Isaac Lamoureux

Jeremy Abbott et Brian Hunter, tous deux fiers membres du Parti communiste du Canada (marxisteléniniste). De nombreux manifestants ont affirmé être associés à ce parti. Crédit : Isaac Lamoureux

.

.

Francophonie Albertaine Plurielle (FRAP) n’a pas participé à la manifestation, mais son directeur général, Alphonse Ahola, assure que «nous sommes cependant préoccupés par la situation des migrants, notamment ceux qui sont ici avec des permis de travail. Nous travaillons actuellement avec le Conseil d’Immigration Canadien pour les réfugiés sur une initiative visant à faire pression sur le gouvernement fédéral pour régulariser ces personnes».

.

«Nous sommes cependant préoccupés par la situation des migrants, notamment ceux qui sont ici avec des permis de travail.» Alphonse Aloha

.

De nombreux membres d’associations ont pris la parole lors du rassemblement, mais aussi des citoyens. Merryn Edwards, l’une des organisatrice de la manifestation et oratrice principale, a crié «Assez bon pour travailler!» et la foule a scandé d’une seule voix «Assez bon pour rester!» Le dialogue s’est poursuivi. «Les migrants sont attaqués, que faire?» «Debout, ripostez!»

.

.

.

.

Plus tard, Kathy, une ainée autochtone qui se qualifie d’activiste communautaire, a entonné une prière en cri, puis a parlé de son passé en effectuant le rituel du tabac afin d’établir un lien direct avec le monde spirituel. L’émotion était à son comble, alors que dans la foule, la colère semblait prendre le dessus face au gouvernement qui continue de déporter et d’emprisonner des migrants.

.

Partager

La francophonie albertaine vous intéresse?

Nous aussi.

Abonnez-vous gratuitement à notre infolettre pour recevoir chaque deux semaines un concentré de nos meilleures histoires!