Le grand retour de Randy Boissonnault à Ottawa

Écrit par : Gabrielle Beaupré

30 septembre 2021

Mots-clés : ,
Randy Boissonnault, député libéral de la circonscription d’Edmonton-Centre. Crédit : Courtoisie.

Défait à l’élection de 2019, Randy Boissonnault est très fier et honoré que le message clé de sa campagne ait été entendu par les citoyens de la circonscription d’Edmonton-Centre : «Rétablir le lien direct entre Edmonton et Ottawa en ayant une voix forte progressiste au sein du gouvernement libéral».

Avec une course à l’électorat particulièrement serrée entre le candidat conservateur, James Cumming et la candidate néo-démocrate Heather MacKensie, Randy Boissonnault a récolté 33,7% des voix. 

Randy Boissonnault pendant sa campagne électorale. Crédit : Courtoisie.

Il remercie son équipe «du tonnerre». En 36 jours de campagne électorale, ils ont cogné à plus de 70 000 portes tout en respectant les mesures de santé publique partout où ils passaient. 

Le député d’Edmonton-Centre raconte qu’il a réalisé chaque 2 jours et demi, une sorte de marathon à la marche pour aller rencontrer les citoyens. «J’ai fait en moyenne entre 10 et 15 kilomètres par jour.» 

Accent sur les enjeux francophones 

En entrevue avec Le Franco, Randy Boissonnault réaffirme que le projet de loi sur les langues officielles sera déposé d’ici les prochains mois. Étant nouvellement élu, il ne peut cependant pas garantir que ce sera le même projet de loi qui a été déposé le 12 juin dernier. 

Pour le Campus Saint-Jean, le député d’Edmonton-Centre, qui y est également un fier finissant, applaudit la proposition de son parti de changer sa formule de financement. Dans son mandat, «ma tâche est de travailler avec le gouvernement albertain et de bâtir des ponts avec lui pour qu’on puisse soutenir le Campus Saint-Jean».  

Crédit : Courtoisie.

Quant au système de santé, il assure que le fédéral va tout faire en son possible pour porter secours aux Albertains. «On continue d’offrir tout le soutien dont la province de l’Alberta et le gouvernement Kenney vont nous demander incluant la réponse militaire, [l’arrivée imminente] d’infirmières et du personnel de santé.» 

Plusieurs dossiers lui tiennent à cœur tels que les garderies à 10$ par jour, la création de foyers abordables chez les itinérants et la protection des aînés. «Je vais pousser à Ottawa pour avoir des actions concrètes.» 

Partager