Plaisir d’apprendre, joie de se revoir!

Écrit par : Chloé Liberge

29 avril 2022

L’historien Stéphane Guévremont signe cette année sa septième participation à Plaisir d’apprendre. Crédit : Courtoisie / La juge en chef Mary Moreau fera une conférence sur son parcours, ses succès et les défis rencontrés au cours de sa carrière. Crédit : Courtoisie de la Cour du Banc de la Reine de l’Alberta
L’événement annuel de la Fédération des aînés franco-albertains (FAFA) est de retour totalement en personne. Du lundi 9 mai au vendredi 13 mai 2022, les 50 ans et plus vont pouvoir, enfin, retourner sur les bancs de l’université. Une première très attendue depuis la pandémie.

.

Chloé Liberge
IJL – Réseau.Presse – Le Franco

.

Au revoir les réunions en ligne Zoom et bonjour au Campus Saint-Jean où cette édition de Plaisir d’apprendre prendra place. Maxime Bonafé, gestionnaire de programmation et de projets de la FAFA, attend cette rencontre avec impatience. «Ça va être quelque chose de super! On a plein d’intervenants inédits et encore très prestigieux cette année, donc on est ravis.» L’un d’entre eux, Stéphane Guévremont, est d’ailleurs très attendu par les aînés.

.

.

Maxime Bonafé, gestionnaire de programmation et de projets de la FAFA, espère que les aînés seront au rendez-vous. Crédit : Courtoisie

Maxime Bonafé, gestionnaire de programmation et de projets de la FAFA, espère que les aînés seront au rendez-vous. Crédit : Courtoisie

.

.

Ce professeur d’histoire militaire et géopolitique participe au programme depuis 2013. Son cours sur l’histoire des civilisations occidentales a une particularité : il se suit au fil des années. «On a commencé, il y a sept ans, en partant de la Grèce antique et on termine cette année avec la fin du XXe siècle», explique-t-il. Grâce à cette continuité, il crée des liens avec les aînés qui participent à l’événement. Stéphane développe, «ce n’est pas moi qui parle pendant une heure trente, je leur pose des questions et ils aiment ça parce que c’est mon style d’enseignement. Ça met de l’ambiance et les gens rient, se taquinent

.

La présence de l’honorable Mary Moreau est attendue

Parmi les invités spéciaux, on note la présence de l’honorable Mary Moreau, juge en chef à la Cour du Banc de la Reine de l’Alberta. C’est la première fois qu’elle participe à cette activité. Elle témoigne, «c’est l’occasion de communiquer avec la communauté franco-albertaine et j’aime bien le faire, car je viens de cette communauté».

.

Pendant une heure, elle partagera ses accomplissements, ses rêves et son parcours qui l’a menée à son poste actuel. Le tout, sous forme d’interview. Une façon originale de se présenter dont elle se réjouit. «Au lieu de dire “voici où j’ai commencé, voici où j’en suis maintenant, etc.”, j’ai pensé que ce serait plus intéressant de cette façon.» À travers plusieurs questions, l’honorable Mary Moreau mettra également en avant son expérience professionnelle comme Franco-Albertaine.

.

Se retrouver autour d’une langue commune

Organisé en partenariat avec le Campus Saint-Jean, Plaisir d’apprendre est l’occasion pour la juge Moreau de retourner à l’université où tout a commencé. Après deux années d’un baccalauréat en arts, elle part finir ses études à la faculté de droit de l’Université de l’Alberta. Malgré tout, ce lien reste important. «Ma vie professionnelle est vraiment liée à la communauté francophone provinciale, ainsi que nationale, car beaucoup de travail que j’ai fait en tant qu’avocate était ancré dans les droits linguistiques.»

.

«Ma vie professionnelle est vraiment liée à la communauté francophone provinciale, ainsi que nationale.» Mary Moreau

.

Un accomplissement qu’elle mettra également de l’avant durant sa conférence. La juge en chef abordera en effet «les progrès qui ont été faits au niveau de l’accès à la justice en français». Elle poursuit, «si on a toujours une porte ouverte à une autre langue officielle, c’est alors un esprit d’ouverture qui est important à faire accroître».

.

L’importance de rester informé

Grâce à un choix de cours varié, les aînés peuvent choisir de nombreuses thématiques, dont l’histoire, la littérature ou les mathématiques. Mais le sujet qui intéresse aujourd’hui, c’est la politique.

.

Dans un contexte de guerre entre la Russie et l’Ukraine, Stéphane Guévremont tiendra une conférence sur l’évolution des droits de la personne. Il est nécessaire, pour lui, de savoir apprécier «la liberté dont on jouit chaque jour». Il poursuit, «avec ce qui se passe aujourd’hui en Russie, dans les dictatures et dans les pays moins développés, je trouve que cette conférence fait prendre conscience de la chance que l’on a de vivre dans un pays démocratique».

.

.

Si Plaisir d’apprendre a été créé pour que les aînés puissent s’instruire, ils transmettent eux aussi. Le professeur d’histoire en témoigne, «c’est comme une relation “donne et reçoit”. Je donne quelque chose et en même temps, je reçois avec leurs expériences personnelles et leurs histoires». Un échange entre les intervenants et les étudiants qui a fait le succès des éditions antérieures.

.

Avant la pandémie, l’événement annuel regroupait autour de 80 à 100 personnes venant de toute la province. Pour cette nouvelle édition, et après deux ans d’absence en présentiel, la FAFA espère que les aînés seront au rendez-vous.

.

Maxime affirme, «pour l’instant, on a une cinquantaine d’inscriptions. On est contents de leur réponse et on a hâte qu’ils voient le programme qu’on leur a préparé».

.

Pour plus d’information sur la programmation du Plaisir d’apprendre, contactez la FAFA au 780 465-8965 ou à [email protected]

Partager

Lire des articles sur un thème similaire

Articles similaires

La francophonie albertaine vous intéresse?

Nous aussi.

Abonnez-vous gratuitement à notre infolettre pour recevoir chaque deux semaines un concentré de nos meilleures histoires!