Un guide pour aider à l’inclusion dans la francophonie minoritaire

Écrit par : Emmanuella Kondo

2 novembre 2021

La discrimination raciale et culturelle est bien présente au Canada. Crédit: Unsplash

La discrimination raciale et culturelle est bien présente au Canada. Un fléau qui concerne aussi la province albertaine et la francophonie. La discrimination n’est toujours pas résolue et cause de plus en plus de préjudices dans nos communautés. La Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada, consciente de cette problématique, propose un plan d’action et des solutions dans son Guide sur l’inclusion des personnes issues de la diversité culturelle dans les communautés francophones et acadiennes du Canada.

IJL – Franco.Presse – Le Franco 

Ida Kamariza, la coordonnatrice du Réseau en immigration francophone de l’Alberta (RIFA), nous explique avoir participé à un forum sur le racisme en Alberta (août 2020) organisé par le groupe de soutien contre le racisme. Lors de ce forum, elle a pris connaissance de témoignages évoquant la discrimination raciale en Alberta. «C’est là où moi-même, j’apprends qu’il y a des réalités en lien avec le racisme dans notre communauté», s’exclame-t-elle. 

Présentation de l’atelier Faire communauté : des outils et réflexions favorisant l’inclusion de tous et toutes animé par Inouk Touzin (FCFA) lors du Congrès annuel de la francophonie albertaine 2021. Crédit : Emmanuella Kondo

La coordonnatrice ajoute que les gens vivent des expériences raciales dans différents milieux, «que ce soit dans le milieu communautaire, scolaire, au niveau des institutions publiques ou institutions provinciales et institutions municipales», explique-t-elle. 

Ida Kamariza, coordonnatrice du RIFA, souhaite que la francophonie s’inspire du Guide pour apporter des changements au sein de la communauté. Crédit : Courtoisie

Pour Ida Kamariza, les situations de racisme se produisent quand les nouveaux arrivants et les citoyens ne se connaissent pas. Elle croit que l’ignorance de la culture des uns et des autres peut créer des difficultés. «Moi, je pense que c’est la méconnaissance de l’autre. Et puis le manque d’habitude à côtoyer quelqu’un de différent», ajoute-t-elle. 

Une trousse à outils pour toute la francophonie minoritaire

En mars dernier, la FCFA a publié le Guide sur l’inclusion des personnes issues de la diversité culturelle dans les communautés francophones et acadiennes du Canada. Ce guide donne des solutions et des outils aux communautés francophones pour promouvoir et favoriser la diversité. 

Inouk Touzin, le coordonnateur à l’appui des Communautés francophones accueillantes, nous apprend que la FCFA avait été informée par différentes communautés francophones qu’il y avait un «malaise quand il s’agissait des relations interculturelles».

Inouk Touzin, coordonnateur à l’appui des Communautés francophones accueillantes (FCFA), espère que le Guide sera un outil utilisé par tous. Crédit : Courtoisie

À l’inverse, «il y en a d’autres qui hésitent, soit parce que la diversité n’est pas aussi présente dans leur environnement ou qu’ils n’ont pas d’expérience ni les outils […] On devient inconfortable de dire les choses parce qu’on n’a pas le mot juste. Et tout le monde a peur de dire à quelqu’un qui est noir la mauvaise chose, puis d’être perçu comme un raciste», dit-il.

Liane Roy, la présidente de la FCFA depuis juin dernier, ajoute que le Guide est vraiment un outil plein de ressources pour aider à orienter les actions des communautés francophones du Canada. Malgré qu’elle ne soit pas l’instigatrice de guide, Mme Roy nous indique que l’inclusion est un aspect très important pour la FCFA. Elle insiste sur le fait que les communautés francophones peuvent accueillir tout le monde. «Peu importe où on est dans le Canada francophone et peu importe le genre, l’origine, l’accent […] tout le monde gagne quand les francophones unissent leurs forces», ajoute-t-elle.

Liane Roy, présidente de la FCFA, indique que l’inclusion, c’est d’être ouvert et accueillant envers les gens qui viennent de partout. Crédit : Courtoisie

Inouk Touzin estime que le Guide est accessible à tous. C’est une solution pour «apprendre à connaître la réalité de l’autre. Et puis de se mettre dans ses souliers», explique-t-il. Que l’on soit membre d’une organisation ou citoyen de la francophonie, le Guide propose des outils efficaces pour lutter contre la discrimination et indique, par exemple, la marche à suivre pour adopter un vocabulaire inclusif.

À l’instar d’Inouk Touzin, Ida Kamariza est persuadée que ce guide est une bonne solution pour tous les Albertains francophones. «C’est une façon d’adoucir la situation raciale que l’on trouve en Alberta dans les communautés francophones, en se servant des outils de politiques d’inclusion de la diversité culturelle.» Elle ajoute, «en nous inspirant de ce guide, ça va amener la communauté à s’inscrire dans une logique de changement. Et cette logique de changement nous mènera vers le succès de l’immigration francophone».

Liens

Thème du Recensement de 2016 : Immigration et diversité ethnoculturelle (Statistique Canada) https://bit.ly/3b0Y5WW

Guide sur l’inclusion des personnes issues de la diversité culturelle dans les communautés francophones et acadiennes du Canada https://bit.ly/3jpQDJy

Partager

Lire des articles sur un thème similaire

Articles similaires

La francophonie albertaine vous intéresse?

Nous aussi.

Abonnez-vous gratuitement à notre infolettre pour recevoir chaque deux semaines un concentré de nos meilleures histoires!