La francophonie canadienne rassemblée en un festival

Écrit par : Gabrielle Beaupré

30 octobre 2021

Connaissez-vous la particularité du festival Coup de cœur francophone? Il se déroule à travers tout le pays. Pour sa 35e édition, 90 spectacles sont donnés en sol montréalais et 45 sont présentés sur les scènes des francophonies canadiennes. L’Alberta en accueillera six.

Dans la province, le partenaire officiel du festival Coup de cœur francophone est le Regroupement artistique francophone de l’Alberta (RAFA). «On a la responsabilité d’assurer le Coup de cœur dans la province. Chaque année, on travaille avec les diffuseurs intéressés à présenter un spectacle du festival», explique sa directrice générale Sylvie Thériault. 

Sylvie Thériault, directrice générale du Regroupement artistique francophone de l’Alberta. Crédit : Courtoisie

Ainsi, cette année, les ACFA régionales de Wood Buffalo, de Bonnyville-Cold Lake, de Rivière-la-Paix ainsi que le Comité culturel de Saint-Isidore ont présenté le spectacle du Fransaskois Étienne Fletcher à la mi-octobre. Pour la Cité des Rocheuses et les ACFA régionales de Lethbridge et d’Edmonton, c’est Fred Pellerin qui viendra conter de belles histoires au début novembre. 

Il était une fois… à Montréal  

En 1986, à Montréal, aucun événement ne mettait en avant-plan la chanson francophone. Trois rédacteurs de l’ancien magazine Chansons, Alain Chartrand, François Blain et Laurent Legault, se sont alors fait approcher par Pierre Larivière, l’agent culturel de la Maison de la culture Maisonneuve, pour créer un festival. 

«On s’est alors donné rendez-vous dans une brasserie et on a eu l’idée de créer ce festival Coup de cœur francophone», se souvient Alain Chartrand qui en est devenu le directeur général. Le festival a commencé l’année suivante au Cégep Maisonneuve, dans la métropole québécoise, en proposant quatre spectacles gratuits. «À partir de 1987, on a commencé à accueillir des artistes européens», se remémore-t-il. 

Alain Chartrand, directeur général et fondateur du festival Coup de cœur francophone. Crédit : Courtoisie

S’étant immergé dans la francophonie acadienne, le premier Coup de cœur francophone hors Québec a été présenté à l’Université de Moncton en 1992. Deux ans plus tard, le Centre francophone du Grand Toronto a montré un grand intérêt pour embarquer dans l’aventure. 

Cette demande de l’Ontario a fait réfléchir les organisateurs. Comment proposer ce festival partout au Canada? «On était curieux de connaître la francophonie et d’être solidaire par rapport à la valorisation du fait français», se remémore Alain Chartrand. C’est ainsi qu’en 1995, le réseau pancanadien du festival Coup de cœur a été créé. 

L’autoroute de la chanson

Dans les provinces où le français est en situation minoritaire, «le projet Coup de cœur est un peu devenu comme une autoroute de la chanson», indique Alain Chartrand. Il permet aux artistes qui sont les têtes d’affiche du festival de sortir de leur province et d’aller jouer dans d’autres communautés francophones. 

Depuis, 2500 spectacles ont été présentés dans 80 villes canadiennes sur six fuseaux horaires. «Presque 30 ans plus tard, le festival est un objet de fierté à travers toute la francophonie», déclare son fondateur. 

Les provinces et territoires qui accueillent aujourd’hui le festival sont le Nouveau-Brunswick, le Québec, l’Ontario, le Manitoba, la Saskatchewan, l’Alberta, la Colombie-Britannique, le Yukon, les Territoires du Nord-Ouest ainsi que les Maritimes.

Partager

Lire des articles sur un thème similaire

Articles similaires

La francophonie albertaine vous intéresse?

Nous aussi.

Abonnez-vous gratuitement à notre infolettre pour recevoir chaque deux semaines un concentré de nos meilleures histoires!