Le retour du Parlement Jeunesse de l’Alberta

Écrit par : Gabrielle Beaupré

24 mai 2021

Les participants du Parlement Jeunesse de l’Alberta lors de la session 2019 à l’époque où il était encore possible de se réunir en présentiel. Crédi: Courtoisie Francophonie Jeunesse de l’Alberta.

De jeunes journalistes, lobbyistes et politiciens ont été conviés virtuellement le samedi 1er mai à la 29e édition du Parlement Jeunesse de l’Alberta (PJA). Après deux ans d’attente, les participants ont été contents de se retrouver en prenant part à cet événement à la fois communautaire et politique. 

Le moment le plus marquant de Danica Chrapko, la Première ministre de l’Alberta, a été de pouvoir partager cette activité avec ses amis. Marie Constant, directrice du bureau d’Animation en Leadership de la Francophonie Jeunesse albertaine (FJA), indique que le PJA forme de belles amitiés. 

Danica Chrapko. En tête de la planification de l’événement, la Première ministre de l’Alberta se dit fière de la 29e législature du Parlement Jeunesse de l’Alberta. Crédit: Courtoisie.

Dans un format inhabituel, le PJA a rassemblé 80 participants ainsi que 15 animateurs, bénévoles et membres de l’équipe de la FJA provenant des quatres coins de la province. Ils ont été invités sur Gather Town, une plateforme similaire à un jeu vidéo. Pour l’événement, une simulation de plusieurs éléments de l’Assemblée législative ont été créés, dont le trône, illustré par une combinaison de chaises. 

Les participants sont arrivés préparés afin d’intégrer leur rôle. «C’était marquant de voir à quel point ils voulaient être là. Les jeunes étaient motivés et impliqués. Certains étaient même habillés sur leur 31», relate Marie.  

Un déroulement simultané

Pendant la journée, les activités se sont déroulées de façon simultanée. Par exemple, les politiciens ont pu débattre de deux projets de loi: «L’augmentation de la productivité provinciale» et «L’encadrement de l’usage digital pour la valorisation du bien-être numérique». Les lobbyistes ont quant à eux préparé leurs argumentations pour influencer les députés lors de la conférence de presse, une activité commune aux politiciens, journalistes et lobbyistes.  

Les journalistes, quant à eux, ont eu l’opportunité de profiter de l’expertise de Simon-Pierre Poulin, le directeur du Franco. Ce dernier leur a proposé des ateliers formatifs sur les principes généralistes du métier et leur a, entre autres, prodigué des conseils quant à la rédaction et l’entrevue journalistiques. Sous sa supervision, ces journalistes d’un jour ont eu l’occasion de pratiquer le métier. 

Marie Constant indique que le Parlement Jeunesse de l’Alberta est un bel élément à inclure sur un curriculum vitae. Crédit: Courtoisie.

Le directeur du Franco félicite l’équipe organisatrice et d’animateur du PJA. «Je sais que [tenir cet événement en ligne] n’était pas évident, mais le temps investi paraissait.»

Découvrir les leaders de demain

Le PJA se trouve être le troisième et dernier stage du cours de Leadership 15-3 offert dans les différents conseils scolaires de la province. Ce cours leur permet de se découvrir eux-mêmes en tant que personnes et de découvrir leurs habiletés de leaders.

Marie explique que lors du PJA, les participants-stagiaires ont le choix d’explorer soit la politique, le lobbying ou le journalisme. Pour les étudiants n’ayant pas assisté au cours de leadership, mais qui veulent quand même participer au FJA sont les bienvenus. Toutefois, ils seront assignés au volet politique puisque le journalisme et le lobbyisme ne sont adressés qu’aux stagiaires du cours de leadership 15-3. 

De plus, les participants ayant adoré leur première expérience au FJA ont la possibilité d’y participer jusqu’à l’âge de 25 ans. Comme c’est le cas de Danica Chrapko, la Première ministre de l’Alberta, qui est d’ailleurs une grande habituée de l’événement puisqu’elle en est à sa 8e édition. 

Partager

Lire des articles sur un thème similaire

Articles similaires