Une foire de l’emploi dédiée à la complémentarité linguistique

Écrit par : Vienna Doell

13 mai 2022

Mots-clés : ,
Grace McNeely et Sophie Gareau-Brennan. Crédit : Vienna Doell
En entrant dans la grande salle de La Cité francophone, on découvre une ambiance enthousiaste. Depuis la pandémie, c’est la première foire d’Accès Emploi qui a lieu en personne. Les participants souhaitent avant tout trouver l’emploi qui leur convient, et ce, peu importe la langue.

.

Vienna Doell
IJL – Réseau.Presse – Le Franco

.

Kamal Takieddine, coordonnateur au recrutement et placement en emploi pour Accès Emploi, voulait réunir un panel d’entreprises représentatives de la variété de l’économie albertaine. De la finance à la restauration, l’offre et la demande professionnelles sont très diversifiées.

.

Le coordonnateur explique que cet événement est «ouvert au grand public». Il n’est pas limité aux personnes qui sont «francophones, francophiles ou franco-finissantes». Kamal ajoute que certains employeurs recherchent d’abord des candidats qui parlent l’anglais.

.

.

Kamal Takieddine, coordonnateur - recrutement et placement en emploi, Accès Emploi. Crédit : Courtoisie

Kamal Takieddine, coordonnateur – recrutement et placement en emploi, Accès Emploi. Crédit : Courtoisie

.

.

Gérante de magasin, Leti Lopez explique que Peoples Jewellers «préfère quelqu’un qui parle anglais parce que la plupart de nos sites sont anglophones». Cependant, «avoir une deuxième langue est un avantage» et cela convient à de nombreux candidats présents aujourd’hui.

.

Elvis Gbanamou, lui, aimerait un poste dans «les deux [langues] parce que s’il y a de l’anglais, cela me permet de bien comprendre». Installé en Alberta depuis quatre mois, cet ingénieur des mines de Guinée est depuis un client d’Accès Emploi.

.

Kamal souligne qu’une grande partie de la clientèle de l’organisme se compose de nouveaux arrivants. Dans une étude de 2019, la destination pour 12,8% de tous les nouveaux arrivants au Canada était l’Alberta. L’un des plus grands enjeux pour cette clientèle, c’est de travailler dans la langue de Shakespeare. «La réalité, c’est que nous sommes dans une province anglophone», mentionne-t-il.

.

.

Leti Lopez, Peoples Jewellers. Crédit : Vienna Doell

Leti Lopez, Peoples Jewellers. Crédit : Vienna Doell

.

.

Néanmoins, plusieurs employeurs participant à la foire offrent des postes bilingues. L’un d’entre eux, c’est l’Assemblée législative de l’Alberta. Ses représentants Grace McNeely et Sophie Gareau-Brennan précisent que le Centre des visiteurs embauche présentement. Elles avouent avoir aussi des défis à trouver des personnes bilingues, particulièrement pour tout ce qui touche à leurs programmes pour les écoles. Cette foire leur offre une «bonne opportunité» de se connecter avec la communauté francophone.

.

Même si le taux d’emploi s’accroît en Alberta depuis janvier 2022, certains employeurs ont du mal à trouver des candidats qui correspondent à ce critère niche qu’est le bilinguisme. Par ailleurs, les statistiques révèlent qu’au troisième trimestre de 2021, 86 385 emplois étaient toujours vacants en Alberta. L’hébergement touristique, la restauration, le commerce de détail et la construction sont les domaines dans lesquels la pénurie de main-d’œuvre est la plus importante.

.

.

L’intérêt des franco-finissants

Ibrahim Ahmed, ancien étudiant du Campus Saint-Jean, se trouve à la foire afin de tisser des liens avec des personnes de la communauté. Employé avec Service Canada comme commis de soutien, il espère trouver un emploi «engageant, qui offre un peu d’espace pour grandir».

.

Une notion d’épanouissement importante pour ce diplômé en éducation. N’ayant jamais travaillé en français, Ibrahim profite de cette foire de l’emploi pour peut-être trouver le «job». Comme d’autres nouveaux diplômés, il a des ambitions à long terme et reste ouvert à des occasions dans un domaine différent de celui de son diplôme.

.

Dans le récent budget 2022, le gouvernement albertain prévoit investir plus de 100 millions de dollars dans les programmes d’aide à la recherche d’emploi. Cela inclut des cours d’anglais et des stages rémunérés pour les étudiants. Quant aux foires de l’emploi de cette envergure, elles offrent aux publics une occasion tangible de découvrir ce qui est disponible sur le marché du travail.

.

*Pour en savoir plus, consultez le site web d’Accès Emploi

Partager

Lire des articles sur un thème similaire

Articles similaires

La francophonie albertaine vous intéresse?

Nous aussi.

Abonnez-vous gratuitement à notre infolettre pour recevoir chaque deux semaines un concentré de nos meilleures histoires!