La passion du cirque enseignée en français

Écrit par : Sarah Therrien

26 septembre 2021

Les huit élèves du groupe ont pu apprendre à marcher avec les échasses. Crédit : Sarah Therrien

Jonglerie, diabolo, fil de fer et échasses étaient au programme du premier camp de cirque francophone de la compagnie Green Fools. Les tout nouveaux locaux du Studio G à Calgary ont accueilli, du 23 au 27 août, 8 enfants âgés de 8 et 13 ans qui ont pu apprendre ou consolider leur technique en cirque.

IJL – Franco.Presse – Le Franco

«Nos locaux étaient prêts pour l’ouverture en mars 2021», explique avec déception Maggie Mackenzie, responsable du marketing. Malheureusement, le contexte actuel a gardé les portes des studios fermés. Des studios qui allaient devenir le premier lieu physique de la compagnie. En effet, depuis sa fondation en 1991, celle-ci avait l’habitude de se déplacer dans la province pour des ateliers ou des performances. 

Le groupe de jeunes se coordonnent pour un nouveau numéro en équilibre sur des bidons. Crédit : Sarah Therrien.

C’est en respectant les consignes sanitaires que la compagnie a pu proposer un camp de cirque, une grande satisfaction pour Maggie: «juste qu’on ait pu faire les camps d’été c’est excitant».  Anne-Marie Hivert, enseignante francophone, a relevé le défi avec enthousiasme. La formatrice a pu partager ses connaissances aux élèves inscrits en français. «Les enfants ont soit un parent francophone ou sont eux-mêmes en immersion», explique-t-elle. 

Anne-Marie Hivert était l’enseignante du camp de cirque francophone. Crédit : Sarah Therrien

Une passion qui se transmet

«J’adore le cirque !» Ce ne fut donc pas une décision difficile pour Sylvie d’inscrire ses enfants Julie et Tom. La maman a d’ailleurs enseigné il y a quelques années à Tom la jonglerie, une activité qu’il a eu l’occasion de perfectionner lors du camp. Julie, pour sa part, est particulièrement douée pour l’équilibre sur ballon. Elle est parvenue à faire jusqu’à cinq tours de la salle de cours sur son ballon mauve. 

Il y a quelques années, Tom a appris la jonglerie de sa maman Sylvie. Crédit : Sarah Therrien

Les jeunes artistes circassiens apprennent vite, ça s’observe. Tom, très à l’aise sur les échasses les plus hautes disponibles ce vendredi, en avait fait pour la première fois le lundi précédent. Les enfants se lancent avec courage dans l’apprentissage de nouvelles habiletés avec Anne-Marie toujours prête à les aider. 

Les enfants se lancent avec courage dans l’apprentissage de nouvelles habiletés, avec Anne-Marie toujours prête pour les aider. Crédit : Sarah Therrien.

Julie et Tom ont tellement apprécié leur expérience que leur maman Sylvie les a inscrits à un camp aérien de six semaines à l’automne, en anglais cette fois. Mais puisque la demande est au rendez-vous, l’équipe de Green Fools évalue la possibilité d’offrir d’autres camps en français prochainement.

Julie est particulièrement douée pour l’équilibre sur ballon. Elle est parvenue à faire jusqu’à cinq tours de la salle de cours sur son ballon mauve. Crédit : Sarah Therrien

L’appel du cirque

«J’ai commencé à 7 ans et je suivais des cours tous les samedis», se rappelle Anne-Marie Hivert dont la spécialité est le tissu aérien : un enchaînement de figures acrobatiques en lévitation avec deux bandes de tissus accrochées au plafond. 

Julie et son camarade se déchaussent de leurs échasses. Crédit : Sarah Therrien.

Grâce à son parcours multidisciplinaire, Anne-Marie est en mesure d’enseigner «un peu de tout au niveau débutant». Cela lui plaît particulièrement, car «c’est dans l’esprit du cirque de toucher à tout». C’est d’ailleurs pour enseigner le cirque que l’artiste a déménagé à Calgary, il y a trois ans. Un changement positif, car les différents besoins de Green Fools lui offrent la possibilité d’enseigner et de performer, lorsque la situation le permet. 

Olivia s’adonne au jonglage avec des foulards. Crédit : Sarah Therrien

Pour Pascal Butt-Vallières aussi, les premiers pas au cirque remonte à l’enfance : «j’ai commencé à 6 ans avec Green Fools dans un camp et j’ai continué chaque été», précise-t-il. L’artiste dont la spécialité est le fil de fer et la jonglerie fait partie de la compagnie de Green Fools depuis environ 12 ans. 

Pascal Butt-Vallières l’explique, «j’ai commencé à 6 ans avec Green Fools dans un camp et j’ai continué chaque été». Crédit : Courtoisie

C’est notamment l’aspect familial et convivial qui plaît à Pascal. Il souligne que «tout le monde se connaît dans la compagnie et chaque fois que tu y retournes tu peux parler et échanger. Ce n’est pas juste une compagnie, mais une famille».

La carrière de Pascal et d’Anne-Marie a débuté, sans le savoir, lorsqu’ils n’étaient que des enfants. Aujourd’hui, alors qu’ils n’en sont qu’à leurs premiers pas dans ce monde féérique, les 8 élèves entament peut-être, eux aussi, une longue carrière artistique. «Les activités du cirque donnent le courage d’essayer de nouvelles choses» partage Pascal. Il est d’ailleurs persuadé que le camp aura des bienfaits dans plusieurs sphères de la vie des enfants. 

Partager