Une application mobile en santé mentale pour les jeunes

Écrit par : Gabrielle Beaupré

3 juin 2021

Mots-clés : , ,
Hélène Scott-Casey, gestionnaire du Programme Projet Appartenance. «L’application est une façon moderne et innovatrice de rejoindre les élèves ainsi que leurs parents». Crédit photo: Courtoisie

Pour rejoindre la jeunesse aujourd’hui, il suffit d’employer la technologie. Les membres du Programme Projet Appartenance (PPA) du Conseil scolaire FrancoSud l’ont bien compris. Ils ont lancé le 6 mai dernier une application mobile intitulée PPA-Santé mentale. Celle-ci regroupe sur une seule plateforme des informations sur le bien-être et la santé mentale, des ressources ainsi que des numéros d’urgence. 

Disponible gratuitement sur Google Play et Apple Store, l’application est accessible à tout le monde. Hélène Scott-Casey, gestionnaire du Programme Projet Appartenance indique que la pertinence de l’application est de «rejoindre le plus de francophones possible qui auraient des questionnements face à leur bien-être et leur santé mentale».

En quelques clics, l’utilisateur peut avoir accès à des définitions en français et à des vidéos explicatives sur les sujets tels que l’intimidation, la dépendance et la santé émotionnelle. «Les effets escomptés sont de briser le tabou d’accès à l’information et d’élargir le niveau de connaissance des élèves face à leur bien-être et à leur santé mentale», note Hélène Scott-Casey

Une jeune adolescente découvre l’application PPA-Santé Mentale. Crédit : Valériane Dumont.

Les références offertes sont pour la plupart d’entre elles des ressources que les membres du PPA ont l’habitude de proposer dans les écoles de FrancoSud. Cependant, l’application contient beaucoup de ressources anglophones pour permettre aux personnes ayant plus de facilité avec la langue anglaise de s’y retrouver s’ils sont plus à l’aise dans cette langue.

Raconter sa vulnérabilité

Hélène se dit fière d’avoir mis en place la section #Moi. C’est un journal de bord numérique qui protége l’intégrité et la sécurité de la personne qui l’utilise. Les informations restent bien évidemment confidentielles puisque #Moi fonctionne hors connexion.  

L’utilisateur peut notamment raconter en temps et lieux ses moments de vulnérabilité au quotidien, ses sentiments et ses émotions par le biais de l’écriture et d’enregistrements audiovisuels. Ce journal de bord lui permet ainsi de raconter plus facilement les moments plus difficiles auxquels il a fait face au cours de la semaine lors notamment de sa rencontre avec un intervenant.      

L’idée de ce journal de bord vient des nombreuses rencontres avec les jeunes. Hélène relate qu’avant l’existence de l’application, «on leur disait: “si ça ne va pas bien et tu ne trouves pas quelqu’un pour parler, mais que tu as besoin de parler, enregistre-toi sur ton téléphone cellulaire”». 

À la rencontre suivante, cette trace d’information permet à l’intervenant de mieux comprendre la situation et son historique, de trouver plus facilement l’élément déclencheur de l’émotion, et de trouver des solutions. 

Travailler en solitaire

Le Programme Projet Appartenance «est l’un des 37 programmes déployés à travers l’Alberta dans le cadre de l’initiative Mental Health Capacity Building in Schools, mis en place par Alberta Health Services, pour promouvoir une bonne santé mentale chez les élèves et leurs familles», précise Antoine Bégin, coordonnateur des communications chez FrancoSud. 

Ainsi, comme le Programme Projet Appartenance est implanté chez FrancoSud, l’application mobile PPA Santé Mentale a été conçue pour le conseil scolaire. Cependant, cette application peut être téléchargée par tous les Albertains. 

Hélène assure que si les autres conseils scolaires ont les fonds requis et aimeraient adapter l’application pour leurs écoles et leurs régions, «je peux certainement les aider à mettre en œuvre l’application. Ce n’est pas un projet solo qui mettrait de côté les autres conseils, au contraire».

Partager