Le yoga du rire pour prendre soin de sa santé mentale

Écrit par : Emmanuella Kondo

4 novembre 2021

Depuis le début de la pandémie, de nombreuses personnes ont vécu plusieurs symptômes et troubles reliés à la santé mentale. Pour y remédier, le Centre d’appui familial du sud de l’Alberta propose aux francophones de l’Alberta une nouvelle activité amusante et efficace : le yoga du rire.

Selon la récente Enquête sur la COVID-19 et la santé mentale, septembre à décembre 2020 (Statistique Canada), un adulte sur cinq, âgé de 18 ans et plus, aurait été atteint d’au moins un des trois troubles de santé mentale suivants : dépression, anxiété et stress post-traumatique. Les résultats démontrent également une augmentation des victimes de problèmes de santé mentale. 

Une situation à laquelle répondent aujourd’hui de nouvelles méthodes de relaxation et d’exercices thérapeutiques. Parmi celles-ci, le Centre d’appui familial a choisi le yoga du rire pour aider les jeunes de sa communauté, mais aussi leurs proches. 

Le yoga du rire n’est pas du tout du «yoga»

Bien que le mot «yoga» soit inclus dans le nom de la pratique, comme l’explique Isabelle Cliche, aussi connue sous le nom d’Isabelle La Wonderful, cette approche thérapeutique n’a rien à voir avec le yoga traditionnel tel que nous le connaissons. Elle se base sur le rire, mais aussi sur la respiration.

En effet, le yoga du rire fait appel à la maîtrise du souffle (pranayama), mais sans la réalisation de postures et d’étirements (asana) comme on le fait dans le yoga traditionnel. «On ne fait pas d’étirements, on n’a pas besoin de petit tapis et c’est correct si on n’est pas habillé en Lululemon», précise l’animatrice pour enfants, en souriant. 

Mouna Gasmi, directrice générale du Centre d’appui familial du sud de l’Alberta. Crédit : Courtoisie

Bien que cette approche soit nouvellement connue et pratiquée en Amérique du Nord, cela fait plus de 25 ans qu’elle existe. Elle a été inventée en Inde par le médecin généraliste Dr Madan Kataria – le gourou du rire – et sa femme Madhuri Kataria, une professeure de yoga. Ils ont fondé le club du yoga du rire en 1995 après avoir effectué des recherches approfondies sur la santé mentale.  

Pendant leurs recherches, les deux époux ont découvert que le rire avait un impact positif sur la santé mentale des gens. Ils ont ainsi développé des techniques incluant «le rire et l’aspect physique des gens», précise Isabelle. Ce yoga bien particulier peut se pratiquer en séance de 5 à 45 minutes et suit une routine où le rire, la respiration et le battement des mains sont pratiqués par tous.  

Une technique inclusive pour les grands et les petits 

Isabelle Cliche a effectué sa formation en yoga du rire en 2019 avec l’Université internationale du yoga du rire. Cette formation lui a permis d’obtenir une certification officielle. Elle a pu ainsi commencer à utiliser le yoga du rire à la maison avec sa famille et aussi lors d’ateliers scolaires et communautaires offerts par visioconférence dans l’ouest du pays.

«Le yoga du rire est vraiment inclusif […] C’est bon pour les grands, les petits et les adolescents, tout le monde», ajoute-t-elle. Elle insiste sur le fait que le rire est une pratique que tout le monde peut faire. Lors de sa première séance de yoga du rire, elle était avec un groupe ayant des besoins particuliers puisqu’un grand nombre avait un handicap physique. 

Cette activité peut se faire en tout temps, dans n’importe quel lieu et dans des postures différentes. Que vous soyez assis, couché ou debout, la respiration et le rire sont vos alliés. Il suffit juste d’être confortablement installé.

Les bienfaits du yoga du rire 

Le Centre d’appui familial du sud de l’Alberta a fait appel à Isabelle Cliche pour animer un tel atelier tous les mardis pendant huit semaines. L’activité est ouverte à tous les adolescents de 12 à 18 ans et offerte en visioconférence. La première rigolade a eu lieu le 26 octobre dernier! 

Mouna Gasmi, la directrice générale du Centre d’appui familial, nous explique que le but de cet atelier est de valoriser la culture et la langue françaises auprès des jeunes et, plus particulièrement, de leur permettre de renforcer leur appartenance, leur santé mentale et leur inclusion grâce au rire. 

Même si cet atelier est réservé aux adolescents, les autres membres de la famille sont invités à y participer, explique Mouna. Pour s’inscrire, les gens peuvent aller directement sur le site web du Centre d’appui familial. «Isabelle a proposé un bel atelier sur le rire pour profiter de ses bienfaits sur le stress, la douleur et même le sommeil.» 

Comme Mouna Gasmi le précise, le rire a plusieurs avantages sur la santé physique et mentale. Isabelle ajoute que le yoga du rire a des effets positifs sur le diabète et les maladies cardiorespiratoires, en plus de renforcer l’estime de soi. Il est aussi efficace pour calmer l’anxiété et développer un sentiment d’appartenance à tous les niveaux. 

«Quand tu joues au ballon, des fois tu es celui qui ne reçoit jamais le ballon ou celui qui fait tout le temps tomber le ballon […] tandis que quand tu fais du rire, tout le monde est capable de rire […] le rire n’a pas de langue, donc il n’y a pas de barrière pour rire. Le rire, c’est bien, même si l’on ne s’en rend pas compte», termine Isabelle.

Pour en savoir plus sur l’Enquête sur la COVID-19 et la santé mentale, septembre à décembre 2020 produite par Statistique Canada : https://bit.ly/3lLw0sO

Pour plus d’informations sur l’atelier du yoga du rire : https://bit.ly/3DLJR8F

Pour en savoir plus sur l’Université internationale du yoga du rire : https://laughteryoga.org

Partager

Lire des articles sur un thème similaire

Articles similaires

La francophonie albertaine vous intéresse?

Nous aussi.

Abonnez-vous gratuitement à notre infolettre pour recevoir chaque deux semaines un concentré de nos meilleures histoires!