Joel Baillargeon, optométriste de la bonne humeur

Écrit par : Arnaud Barbet

9 avril 2021

Cet Edmontonien, Franco-Albertain, n’est pas peu fier d’avoir pu faire une partie de son cursus universitaire au Campus Saint-Jean, et servir aujourd’hui la communauté francophone de la ville. Optométriste depuis quelques années, il transmet la vue, la joie et le bilinguisme à ses patients.

« Dr Joel », comme aime l’appeler sa clientèle, souligne-t-il, vient d’une lignée de francophones voués à la cause. « Mes grands-parents se sont toujours battus pour la francophonie en milieu minoritaire, mes parents m’ont envoyé à l’école francophone puis au Campus Saint-Jean pour mon baccalauréat en biologie. » Il n’oubliera jamais cette expérience unique et la diversité culturelle qui existe dans cet établissement.

En 2019, il obtient son diplôme d’optométriste avec les honneurs de l’Université du Pacifique en Oregon. Une aventure qui l’a amené à faire du bénévolat dans la ville de Saint-Louis au Sénégal avec d’autres étudiants canadiens. « Cela a été l’une de mes plus belles expériences, mais aussi celle qui te fait réaliser qu’on est chanceux en Amérique du Nord », dit-il avec beaucoup d’empathie.

En plus du grand nombre d’examens gratuits de la vue qu’ils ont offert à une population démunie, il se remémore une rencontre bouleversante. « Nous avons croisé un jeune garçon, aveugle, victime de la cataracte. Son père était décédé. Il était donc impossible pour lui d’aller travailler sur les bateaux de pêche et donc de ramener de l’argent à sa famille. Tous ensemble, nous avons décidé de financer sa chirurgie pour lui rendre la vue. » Il avoue que ce garçon aujourd’hui guéri, reste à jamais gravé dans son esprit et lui rappelle pourquoi il fait ce métier.

Né optométriste ? Pas tout à fait, mais presque !

Joel Baillargeon ne perd pas une occasion de partager sa joie avec ses clients. Crédit: Courtoisie

Dr Joel, « sans le tréma pour simplifier », n’est pas devenu optométriste par hasard. Il s’amuse de cette première rencontre avec cet objet si particulier. « C’était ma rentrée en 5e année. J’avais teint mes cheveux et je suis allé voir cet optométriste, le Dr McCormack ». Il en ressort quelques minutes après, une paire de lunettes sur le nez, sans vraiment croire les paroles de celui qui deviendra son mentor.

« J’étais dans le brouillard, il m’a dit que je verrais les feuilles sur les arbres », raconte-t-il. Il essaie les lunettes, sans conviction, puis sort à l’extérieur. Et là, « waouh ! Il m’a fait clairvoyant. » Sauf que ses camarades de classe ne l’ont pas reconnu.

Plus tard, en 11e année, le Dr McKormack lui met « la puce à l’oreille ». « Dr. Joel » voulait travailler en santé, sans trop savoir quoi faire. Son grand-père, lorsqu’il était alité l’appelait tendrement « Dr. Jo ». Son petit frère, lui, avait une condition aux yeux ; de quoi réfléchir à l’avenir.

« Nous avons discuté ensemble pendant deux bonnes heures, cela a été le déclic. » Aujourd’hui, il prend son rôle très au sérieux, même si un grand nombre viennent le voir en espérant rire un peu.

Joel Baillargeon lors d’un diagnostic. Crédit : courtoisie

La vision, le sourire, mais aussi la crainte

Pour lui, l’humour est une « échappatoire nécessaire ». Pour lui, cela se résume à tous les clichés, la joie, l’amour de la vie, de rire, de sourire, d’avoir du fun. Il avoue en riant que la plupart de ses patients savent que ses blagues ne sont pas toujours bonnes, mais c’est « la quantité qui compte ».

« Pas loin d’être clown » pendant toute ma scolarité, aujourd’hui il espère que cet humour rassure sa clientèle. « La société est pas mal déprimante, avec la COVID encore plus », déclare-t-il, alors si ses patients peuvent quitter la clinique avec une meilleure vue et le sourire, « c’est gagné ! »

Il insiste sur l’attitude, « 2021 ne peut pas être pire que 2020. On travaille pour offrir une vision parfaite, mais cela a été le flou total. Il faut rester positif et enthousiaste ! » Conscient des difficultés et des peurs de chacun, il insiste sur le protocole sanitaire dans lequel il évolue tout en essayant de rassurer ses patients.

« En moyenne, au quotidien, c’est une demi-douzaine de patients qui annulent leur rendez-vous. La plupart sont de jeunes familles ou des aîné.es », résume-t-il. Malheureusement, inquiet, il tire la sonnette d’alarme, « certaines maladies comme le glaucome ou la dégénérescence maculaire progressent sans attendre la fin de la COVID. »

Joel Baillargeon, « j’étais dans le brouillard, il m’a dit que je verrais les feuilles sur les arbres ». Crédit : Courtoisie

Défis et bilinguisme

À chaque jour suffit sa peine pour Joel Baillargeon. « Aujourd’hui, je travaille dans de très bonnes conditions, avec une belle équipe, sans le stress d’être propriétaire de ma clinique », raconte-t-il tout en ajoutant qu’il peut ainsi vivre une certaine sérénité avec ses patients.

Pour lui, « l’important, c’est d’offrir le bon diagnostic, le bon traitement. J’espère être chaleureux, ouvert aux besoins de mes clients, en toute humilité ». Lorsqu’il évoque la reconnaissance, il ne voit que le sourire de ces clients, ou des jeunes qui, comme lui, s’intéressent au métier après leur première visite.

Et lorsqu’il mentionne à nouveau la francophonie, il explique cette anecdote avec humour, tout en évoquant l’environnement minoritaire dans lequel il évolue, ici, à Edmonton.

« Comme chaque semaine, j’ai de nouveaux clients francophones. Cette fois-ci, c’était une gentille dame. On débute en anglais puis, après avoir reconnu un petit accent familier, je lui demande si elle préfère faire son examen en français. C’était tellement drôle et beau de voir son visage s’éclairer de satisfaction ! »

Finalement, dans le souci de répondre au plus grand nombre, Dr Joel, est très heureux d’accueillir ses patients dans les deux langues officielles, mais aussi en espagnol. Un bel exemple de multiculturalisme.

Logo de la clinique ou Joel Baillargeon évolue. Crédit : courtoisie McCormack Optometric Center 

Informations supplémentaires :

McKormack Optometric Center : https://www.moc.vision

Tel: (780) 444-0258   |   Toll Free (877) 885-0258

6245-199 St. N.W. Edmonton AB T5T 2P4

Partager

La francophonie albertaine vous intéresse?

Nous aussi.

Abonnez-vous gratuitement à notre infolettre pour recevoir chaque deux semaines un concentré de nos meilleures histoires!