Le français : un cadeau pour la vie!

Écrit par : Le Franco

25 décembre 2022

Mots-clés :
Illustration pour le texte Le Français pour la Vie de Suzanne de Courville Nicol. Crédit : Illustration Sylvie Peltier Esspé

Collaboration spéciale de Suzanne de Courville Nicol

 

Ce texte est tiré du projet spécial D’histoires en images qui a été publié en octobre 2022 et réalisé par Carrefour 50+ Colombie-Britannique

 

Suzanne de Courville Nicol est Champion de la francophonie à Calgary. Elle est impliquée à part entière comme bénévole dans plusieurs domaines au service de la francophonie. 

Dès son premier réveil, en 1981, au manque de programmes d’éducation en français à La Ronge, en Saskatchewan, elle s’engage. Relocalisée à Airdrie avec sa famille puis Calgary, en 1988, elle augmente ses efforts de recherche historique francophone et pour l’établissement de la gestion scolaire.

À sa retraite, en 2021, elle déménage à Kamloops (C.B) où vivent sa fille et sa famille, se joint immédiatement au réseau des aînées francophones de la province et s’inscrit aux ateliers d’écriture offerts par l’AFRACB, maintenant Carrefour 50+, dans le cadre du projet D’histoires en images. Deux de ses textes rendent hommage à son ami, mentor et inspiration, feu Roger Lalonde. 

Suzanne est très fière, ravie et reconnaissante que ses textes aient été publiés dans le livre magnifique lancé par Carrefour 50+ en octobre 2022 et, de plus, publiés dans Le Franco.

 

Merci et Joyeux Noël!

 

J’ai eu le grand honneur, en 2014, de recevoir le premier prix Roger Lalonde et Champion de la francophonie. Remis sur scène par son fils unique, Marc Lalonde, lors du Gala annuel de l’Association canadienne-française de l’Alberta, régionale de Calgary, voici ce que j’ai partagé avec l’audience.

Je m’inspire du thème du 27e colloque de la Fédération des parents francophones de l’Alberta (FPFA), «Le français, c’est un cadeau pour la vie!» Ça dit tout.

Je me permets de l’emprunter et de le modifier maintenant pour dire : «NOTRE champion, feu ROGER LALONDE, nommé à l’Ordre du Canada, c’est un cadeau pour la vie!» Quel héritage précieux que Roger nous a laissé!

 

À lire aussi :

Toujours en train de reprendre mon souffle!

 

Je rencontrai Roger pour la première fois aux bureaux de l’Association canadienne-française de l’Alberta à Calgary en 1989. Il m’apprenait alors qu’une délégation importante de gens d’affaires et de représentants de tous les services et attractions touristiques de Calgary et des environs se rendaient à Toronto avec notre maire, alors Al Duerr, pour inviter les employés de TransCanada Pipeline à déménager à Calgary où le bureau chef se relocalisait.

Roger croyait, avec raison, qu’il était inacceptable qu’aucune représentation francophone n’ait été invitée à cet événement majeur!

… Un petit à côté … j’ai aussi découvert que j’avais quelque chose d’assez particulier en commun avec Roger … nous collectionnions des grenouilles … et ça … c’est toute une autre histoire. Insulté d’être traité de grenouille?  Roger disait : «La grenouille saute seulement par en avant, jamais par en arrière».

Sans perdre une seconde, cette petite grenouille communique avec le bureau du maire. Ce dernier déjà rendu à Toronto, son adjointe me dit que je suis la bienvenue à joindre la délégation! Dans un tourbillon de décisions, je prends un vol de Air Canada, sous mon chapeau de vice-présidente aux affaires externes du Comité de planification pour le centre scolaire-communautaire de Calgary, aujourd’hui la Cité des Rocheuses.

 

À lire aussi :

Une journée de commémoration émouvante à Kamloops

 

L’expérience vécue à Toronto a allumé en moi le flambeau qui brûle toujours, celui du besoin de visibilité et de participation francophone aux événements majeurs de la majorité anglophone!

Cette vision et mission personnelles se réalisent depuis ce temps grâce au dialogue interculturel, à des projets de collaboration communautaire francophones et francophiles, au leadership de l’Association canadienne-française de l’Alberta (ACFA), à l’appui de la Société franco-canadienne de Calgary (SFCC), mon amitié de longue date avec la Nation métisse de l’Alberta, région 3, et avec l’association communautaire Cliff Bungalow-Mission, anciennement Rouleauville (1899-1907), berceau de la ville de Calgary, et grâce à l’équipe du Bureau de visibilité de Calgary (BVC), l’émission de télévision communautaire bilingue Hello-Bonjour Alberta avec Shaw TV!

En terminant, je dois remercier et féliciter les visionnaires de La Fondation franco-albertaine qui ont su démontrer aux Franco-Albertains l’importance de créer des fonds de dotation en grand nombre et qui continuent de le faire.

Toujours inspirée par Roger Lalonde, cette petite grenouille, maintenant Grand-maman Grenouille, et rendue à Kamloops, en Colombie-Britannique, continue de sauter par en avant!

 

Partager

La francophonie albertaine vous intéresse?

Nous aussi.

Abonnez-vous gratuitement à notre infolettre pour recevoir chaque deux semaines un concentré de nos meilleures histoires!