L’art de la poésie présenté par Lysiane Kouakou

Écrit par : Gabrielle Beaupré

13 juin 2021

Lysiane Kouakou, lauréate du troisième prix de la catégorie française au concours de récitation de l'organisme Les Voix de la Poésie. «C’était vraiment une belle expérience». Crédit : Courtoisie.

Lysiane Kouakou, élève de 12e année à l’école anglophone Sir Winston Churchill High School de Calgary, est récipiendaire du troisième prix de la section française du concours de récitation de poèmes organisé par les Voix de la Poésie

Lors de son inscription au concours, Lysiane Kouakou avait le choix de s’inscrire dans l’une des trois catégories: français, bilingue ou anglais. L’adolescente a alors voulu se donner un défi personnel en s’inscrivant dans la section française du concours. «Même si je suis bilingue, mon anglais est meilleur que mon français, donc je savais que ça serait plus difficile pour moi.» 

Ce concours s’est déroulé virtuellement. «J’ai filmé les vidéos début avril et Les Voix de la Poésie les ont montrées à tout le monde lors de la grande finale». Aujourd’hui, elle se dit fière de son accomplissement et elle indique que cette expérience a été très enrichissante. 

Par exemple, les poètes jugeant la section française du concours lui ont donné plusieurs conseils afin qu’elle se concentre davantage sur sa voix et son visage lorsqu’elle récite des poèmes. 

La finale a été son moment le plus marquant. «J’ai regardé [en ligne] les autres candidats réciter leurs poèmes et je me souviens avoir pensé à quel point j’avais de la chance d’être parmi ces personnes aussi talentueuses. Chaque candidat avait un style différent et cela a rendu l’événement magnifique à regarder.»

À la découverte de nouveautés

Pendant le concours, les participants récitent des poèmes écrits par d’autres auteurs. Lors de cette édition, Lysiane a récité trois poèmes: «Qui es-tu» de Francis Bebey, «La pluie me suit» de Patrice Desbiens, et «Demain dès l’aube» de Victor Hugo. 

Le poème «Qui es-tu» de Francis Bebey est l’une de ses découvertes du concours. Il est également devenu l’un de ses poèmes préférés. «J’adore l’émotion dans le poème puisqu’il est vraiment concentré sur le fait d’être fière de sa culture, d’être fière de soi-même et sur l’identité d’une personne». 

Par ailleurs, Lysiane n’en est pas à sa première participation au concours de récitation. L’année dernière, par le biais du club de poésie de son école secondaire, Lysiane a entendu parler du concours. Les membres ont alors choisi les personnes qui représenteraient leur club ainsi que leur école. Lysiane a été sélectionnée pour la catégorie bilingue et elle a gagné le deuxième prix. 

Écrire de la poésie

Lysiane ne se rappelle pas avoir eu un moment marquant dans sa vie où elle a découvert cette étincelle pour la poésie. Cet amour est arrivé de façon graduelle. Cependant, lors de sa neuvième année, elle se rappelle que son professeur lui avait demandé d’écrire un poème. «J’ai écrit mon poème sur la Terre, et je l’ai vraiment aimé.»

L’année suivante, l’adolescente s’est inscrite dans le club de poésie de son école. «Je voulais écrire plus, peu importe le format. Je voulais essayer de nouvelles choses. Le club m’a fait découvrir de nombreux types de poésie et m’a poussée à écrire mes propres poèmes.»

En onzième année, elle a été totalement conquise par ce genre littéraire. Elle martèle: «La poésie est l’une des plus belles formes d’art puisqu’elle nous transmet des émotions». 

L’organisme Les Voix de la Poésie fait rayonner la poésie partout au Canada. 

Pour en savoir plus sur les Voix de la Poésie : 

Lysiane Kouakou : https://www.lesvoixdelapoesie.com/visionner

Partager