L’inclusion de la diversité sexuelle dans les milieux aînés albertains, un enjeu crucial

Écrit par : Publireportage

10 décembre 2021

Crédit: unsplash

La Fondation Émergence lance ce mois-ci, dans le cadre de son programme Pour que vieillir soit gai, une série de tournées de sensibilisation virtuelles à travers tout le Canada francophone. Ce mois de décembre c’est en Alberta qu’elle s’arrêtera auprès de leur partenaire local: le Comité FrancoQueer de l’Ouest. Ce sera alors l’occasion pour ce dernier et la Fondation Émergence de rencontrer les acteurs des milieux aînés et de les sensibiliser aux réalités LGBTQ2+.

On sait qu’environ 10 % des personnes aînées sont LGBTQ2+. Toutefois, peu d’entre elles n’osent le révéler de peur d’être rejetées, surtout après tant d’années à avoir été confrontées à une société où l’homosexualité constituait un crime, un péché mortel et une maladie mentale.

«C’est une population qui a dû se cacher pour survivre et qui demeure aujourd’hui invisible, souligne Julien Rougerie, chargé de programmes à la Fondation Émergence. Elles ont fait face à de grands traumatismes à une époque où la religion, le système de santé et la justice stigmatisaient fortement ceux et celles appartenant aux communautés LGBTQ2+.»

«Les personnes aînées LGBTQ2+ font souvent face à un terrible isolement, car elles se retrouvent dans des milieux où elles ne se sentent pas à l’aise d’être elles-mêmes, d’autant plus si elles appartiennent de surcroit à une autre minorité comme ça peut être le cas de certaines populations francophones au Canada.»

DES TÉMOIGNAGES POIGNANTS

Cette tournée culminera avec une conférence virtuelle ouverte à tous et toutes, qui aura lieu le mardi 14 décembre de 13 h à 15h (heure normale des Rocheuses). Y seront abordés les réalités

des personnes aînées LGBTQ2+, ainsi que les bonnes pratiques et outils pour offrir des services et des milieux plus inclusifs. La formation-conférence inclura également le témoignage d’une personne aînée LGBTQ2+ et une période de questions/réponses.

«Chaque personne a sa propre histoire et chacune d’elles mérite d’être entendue,

affirme M. Rougerie. Il est souvent difficile pour les personnes âgées LGBTQ2+ de se confier, car elles peuvent craindre d’être davantage isolées ou victimes d’intimidation. Notre formation permet de mieux comprendre leur parcours et de donner des bonnes pratiques pour être plus inclusifs à leur égard.»

UN TRAVAIL D’ÉQUIPE

Cette formation-conférence virtuelle sera présentée en collaboration avec le Comité FrancoQueer de l’Ouest. Elle est rendue possible grâce au financement du Groupe Banque TD. «Certains intervenants croient qu’il n’est pas nécessaire de se renseigner sur le sujet, mais au contraire, c’est primordial, signale Julien Rougerie. Ce sont eux qui ont les moyens de démontrer de l’ouverture et de briser un tabou qui contraint trop de personnes aînées LGBTQ2+ au repli sur soi.»

Cette formation et les outils de sensibilisation du programme Pour que vieillir soit gai de la Fondation Émergence sont disponibles sur demande pour accompagner les milieux aînés dans leur démarche d’inclusion, et ce, en prenant en compte leur réalité et les défis qui leur sont propres. L’organisation invite d’ailleurs les milieux formés à adhérer à sa Charte de la bientraitance envers les personnes aînées lesbiennes, gaies, bisexuelles et trans.

Intéressé par cette formation?

Inscrivez-vous dès maintenant! [email protected]

fondationemergence.org

Partager

La francophonie albertaine vous intéresse?

Nous aussi.

Abonnez-vous gratuitement à notre infolettre pour recevoir chaque deux semaines un concentré de nos meilleures histoires!