Ma francophonie minoritaire

Écrit par : Isabelle Cliche

19 mars 2022

Mots-clés :
  • Isabelle la Wonderful.
Isabelle la Wonderful. Crédit : Courtoisie
Participation spéciale – Isabelle La Wonderful
Elle est arrivée dans ma vie bien avant que je n’arrive moi-même. Elle est arrivée avant que mes parents ne commencent leur famille et que leurs parents ne débutent la leur. Elle est arrivée en bateau directement d’Europe pour s’installer confortablement dans la maison de mes ancêtres et a réussi à y rester depuis toutes ces générations. Ma francophonie, inspirante et colorée, fait maintenant ses racines sur le sol albertain.
Originaire de la ville de Québec, ce n’est qu’à mon arrivée en Alberta, il y a maintenant près de 18 ans, que j’ai pris pleine conscience de la chance d’être bilingue. J’avais déjà cet atout précieux en arrivant, ce qui a facilité ma recherche d’emploi. Depuis, j’ai toujours occupé des postes bilingues. Le français a toujours été un atout dans mon parcours.

 

«Originaire de la ville de Québec, ce n’est qu’à mon arrivée en Alberta, il y a maintenant près de 18 ans, que j’ai pris pleine conscience de la chance d’être bilingue.»

 

Je me suis rapidement cherché des repères culturels et les ai trouvés au sein des Francos de la Bow, maintenant ACFA régionale de Canmore-Banff. Je me suis impliquée afin de partager avec ce merveilleux groupe de francophones nos nombreux intérêts communs comme la musique, la gastronomie et le plein air.
Au fil des années, mon implication a transcendé les limites de mon territoire et je compte plus de 10 années de bénévolat en tant que membre du conseil d’administration de nombreux organismes provinciaux d’importance. Encore une fois, mon expertise et mon amour de la francophonie me permettent de m’impliquer et de participer activement à son épanouissement.
Comme artiste, j’ai le bonheur et le privilège de «performer» partout dans cette belle et grande francophonie. J’y suis arrivée non seulement grâce à ma persévérance et à mon talent, mais aussi, indéniablement, grâce à ma francophonie.
Isabelle Cliche

Isabelle Cliche

Elle est tissée serrée cette communauté francophone et malgré la grande distance qui nous sépare, nous sommes vraiment très similaires. Nos écoles bourdonnent d’élèves curieux et dégourdis. Parmi nos professeurs, certains viennent d’arriver tandis que d’autres sont ici depuis longtemps et certains y sont même nés. Et cette même énumération est valide pour les parents et tous les autres membres de notre communauté francophone, tous territoires confondus.
J’aime penser que je contribue vraiment à ma francophonie par mon implication sociale, mais également grâce à mon art, mes formations et mes conférences dans les écoles ainsi que lors de mes spectacles dans les communautés. Je me vois en quelque sorte comme un pont entre le scolaire et le communautaire. Un pont qui élimine la distance entre les petits et les grands, entre les élèves et les enseignants, entre le scolaire et le communautaire, de Moncton à Vancouver.
Quel privilège que d’avoir le mois de mars pour célébrer notre belle culture francophone. Profitez-en pour découvrir de nouveaux artistes d’ici et d’ailleurs. Partagez vos coups de cœur avec votre famille, vos amis et votre réseau. Dites «Bonjour belle fleur!» à tout le monde, aujourd’hui.
Semez votre amour de notre belle langue et souriez. J’aimerais vous lancer un défi francoFUN pour les jours à venir. Racontez des blagues et RIEZ en français! Parce que le rire est une belle façon de répandre le bonheur d’être francophone.

À lire aussi :

Partager

La francophonie albertaine vous intéresse?

Nous aussi.

Abonnez-vous gratuitement à notre infolettre pour recevoir chaque deux semaines un concentré de nos meilleures histoires!