Du Musée des régiments au Musée militaire

Écrit par : Emmanuella Kondo

11 novembre 2021

Dave Peabody, ancien militaire sous le régiment Princess Patricia’s Canadian Light Infantry, maintenant directeur du Musée Militaire au ministère de la Défense nationale. Crédit : Emmanuella Kondo

LE FRANCO VOUS INVITE AU MUSÉE

Au Musée militaire, il règne des siècles de souvenirs historiques des soldats canadiens. De la Première Guerre mondiale aux combats en Afghanistan, ce lieu de mémoire vous transporte dans le passé et vous offre une palette d’émotions. De la joie à la tristesse, en passant par la fierté, le Musée, ouvert depuis 1990, est un sanctuaire du dévouement de nos forces armées.

Connu à l’époque de son ouverture sous le nom du Musée des régiments, il avait pour but de conter l’histoire des quatre régiments principaux de Calgary. Lord Strathcona’s Horse (Royal Canadians), The King’s Own Calgary Regiment, Princess Patricia’s Canadian Light infantry et The Calgary Highlanders vous sont présentés avec en trame la mémoire de leurs soldats.  

Le régiment Princess Patricia’s Canadian Light Infantry. Crédit : Emmanuella Kondo

Puis, dès 2006, le Musée des régiments s’agrandit. On y fait alors une place à l’Armée canadienne, à la Marine royale canadienne et à l’Aviation royale canadienne. Avec ces trois nouvelles sections, le Musée est renommé le Musée militaire de Calgary. Il est aujourd’hui le deuxième plus grand musée militaire au pays, après le Musée canadien de la guerre à Ottawa. 

Représentation de la Première Guerre mondiale. Crédit : Emmanuella Kondo

Aujourd’hui, c’est plus de 50 000 visiteurs de partout dans le monde qui passent, chaque année, les portes de ce lieu historique, culturel et éducatif. En effet, le Musée a aussi pour mission, grâce à sa fondation, d’offrir des programmes pédagogiques aux élèves canadiens. Sa bibliothèque, ouverte au public, dispose d’un nombre d’archives documentant l’histoire de la guerre et des missions militaires. 

Un tout nouveau monde au cœur de la ville de Calgary

Avant même de mettre les pieds dans le Musée, votre attention est déjà captée. À l’extérieur, avec des expositions de chars et d’avions militaires, vous pouvez vous sentir transposé dans un tout nouveau monde. C’est dans cet environnement étrangement calme et apaisant que se dresse le mémorial dédié aux membres des régiments fondateurs du Musée.

Entrée du musée militaire et représentation de guerre. Crédit : Emmanuella Kondo

Puis, dans l’entrée, en levant la tête, vous pourrez admirer les 24 blasons des différents régiments affiliés au Musée. Chaque blason est placé à l’est ou à l’ouest de l’entrée en fonction de leur situation géographique au pays. 

Devant vous, dans l’atrium, la fresque d’honneur prend toute sa place. Cette murale représente une combinaison de 240 histoires militaires de différents soldats et anciens combattants canadiens depuis la guerre de 1812 à celle en Afghanistan. Elle a été officiellement dévoilée le 9 novembre 2007 avec la collaboration de plusieurs familles militaires et de l’Association des musées de l’Alberta.

Entrée principale du musée militaire. Crédit : Emmanuella Kondo

«La murale est très importante pour nous. Elle représente tous les combattants canadiens. Chaque famille a confectionné une pièce de la murale pour représenter un de leur proche perdu au combat», décrit Rory Cory, le conservateur principal au Musée militaire.

À la découverte des quatre régiments 

Les quatre sections vous sont dévoilées au fur et à mesure que vous avancez dans le Musée. Chacune d’elle vous invite à découvrir l’histoire d’un des régiments fondateurs, de son créateur à son parcours militaire durant les conflits. Chaque salle a sa propre histoire. Par exemple, celle du régiment Princess Patricia’s Canadian Light Infantry raconte avec précision l’histoire de sa création et de sa nomination en l’honneur de la princesse Patricia de Connaught, fille du gouverneur général du Canada, en 1914.  

De droite à gauche: Kawa Aahangar,  journaliste en Afghanistan et Rory Cory, le conservateur principal au musée militaire s’occupant de l’exposition Mission Afghanistan. Crédit : Emmanuella Kondo

De la Première Guerre mondiale à celle en Afghanistan, l’espace devient littéralement un lieu de guerre où les bruits d’artillerie et des chenilles de chars en mouvement ne font qu’accentuer la réalité des faits et vous donnent l’impression d’être là avec les soldats canadiens. 

Chaque scène de guerre mise en avant représente une situation réelle et vécue. On y retrouve des mannequins de cire habillés en soldats dans un décor surréel et authentique. Les nombreux objets exposés appartenaient à des soldats canadiens et ont été donnés au Musée par des familles militaires. Ces objets représentent, à n’en pas douter, l’âme du Musée et provoquent l’enthousiasme de ses visiteurs. C’est ce qui fait que ce musée est si «fantastique» selon Dave Peabody, ancien militaire sous le régiment Princess Patricia’s Canadian Light Infantry et, aujourd’hui, directeur de l’institution muséale.

Exposition Mission Afghanistan au musée militaire. Crédit : Emmanuella Kondo

«Nous avons des articles dans nos collections qui appartiennent à des vétérans et chacun de cet article raconte leur histoire. Cela aide vraiment les gens à comprendre que ces objets ne sont pas seulement des objets, mais qu’ils font partie de l’Histoire.» 

Les noms des soldats militaires qui ont sacrifié leur vie au combat, de la Première Guerre mondiale jusqu’à celle en Afghanistan, sont gravés dans une salle dédiée à cet effet. Elle devient alors, pour tous les visiteurs, un lieu de recueillement et de prières pour se souvenir de tous les vétérans canadiens.  

Une minute de silence en ce jour du Souvenir 

Comme chaque année, le Musée organise une cérémonie pour commémorer des soldats et vétérans canadiens. Cette année, à cause de la pandémie, la cérémonie aura lieu devant un nombre réduit de participants, selon les directives du ministère de la Défense nationale. Le Musée sera toutefois ouvert au public et le prix d’entrée sera sous forme de dons au Musée.

L’exposition des blasons des différents régiments canadiens. Crédit : Emmanuella Kondo

«Nous voulons juste présenter l’histoire telle qu’elle est. Ce n’est pas toujours beau, tout n’est pas terrible. Nous voulons que les Canadiens viennent découvrir une partie de leur histoire et se rappeler des gens qui se sont sacrifiés pour ce pays», conclut Dave Peabody.

Le Musée militaire offre plusieurs expositions temporaires comme celle sur la mission des soldats canadiens en Afghanistan, de 2001 à 2014. Cette exposition est offerte dans les deux langues officielles et se termine le 22 novembre. Elle permet de commémorer les militaires et les civils qui ont perdu la vie au cours de cette mission. Comme toutes les autres sections du Musée, cette exposition est très captivante grâce au mélange de témoignages, de vidéos, d’images, d’objets et de sons militaires. Il ne faut surtout pas la manquer!

Partager

Lire des articles sur un thème similaire

Articles similaires

La francophonie albertaine vous intéresse?

Nous aussi.

Abonnez-vous gratuitement à notre infolettre pour recevoir chaque deux semaines un concentré de nos meilleures histoires!