Le retour aux sources de Jake Mathews

Écrit par : Sarah Therrien

6 juillet 2021

À son arrivée en Alberta il y a 20 ans, Jake Mathews a eu de la difficulté à repérer la communauté francophone. «C’est de là que j’ai décidé de commencer ma carrière de musique country en anglais», précise-t-il. Crédit : Courtoisie

Il nous fait danser, chanter et taper du pied avec ses mélodies, mais bientôt vous pourrez faire tout cela en français. Le musicien country Jake Mathews retourne à ses racines francophones avec la composition de quelques chansons dans la langue de Molière dont la sortie est prévue pour la fin de l’été.

À son arrivée en Alberta il y a 20 ans, Jake Mathews a de la difficulté à repérer la communauté francophone, «c’est de là que j’ai décidé de commencer ma carrière de musique country en anglais», précise-t-il. 

Depuis environ 3 ans, le chanteur songe sérieusement à faire de la musique en français. «Cela fait plus de 20 ans que je fais de la musique en anglais en Alberta», mais son désir de renouer avec ses racines est très fort. «J’ai contacté un de mes amis qui est aussi un artiste francophone, Chuck Labelle, et puis on a commencé à écrire des chansons ensemble.»

L’appel de la musique

«J’ai toujours chanté», se souvient Jake Mathews qui vient d’une famille nombreuse. «Mon père était le cinquième de vingt!» C’est par le désir de chanter avec ses oncles et tantes que le musicien développe une passion pour la musique country. «J’ai toujours aimé le style country, les chansons et l’histoire dans la musique.» Parmi les artistes qui l’ont le plus influencé se trouve le Texan Georges Strait, aussi connu sous le nom de «king du country».

Pour durer en musique, il faut constamment se réinventer et après deux décennies de carrière, Jake Mathews en sait quelque chose. Crédit : Courtoisie

Originaire de Val-Caron, petite ville au nord de Sudbury en Ontario, l’artiste est scolarisé en français jusqu’à sa première année d’université où il sera diplômé d’un BAC en science. Avant de débuter sa carrière de musicien, il décroche un emploi dans le domaine minier: «je faisais des tests donc j’étais souvent dehors dans le nord de l’Ontario, pendant l’hiver, à -35». Jake se rend alors compte que ce n’est pas ce qu’il veut faire de sa vie. 

Il met donc, avec un ami, le cap sur l’Ouest, d’abord pour visiter, mais de fil en aiguille pour rester et commencer sa carrière: «j’ai tellement aimé ça que j’ai décidé de rester un peu plus longtemps», raconte-t-il. De là, il rencontre le monde local de la musique country.

Le choix de Jake

La prochaine fois que vous emprunterez les routes albertaines, Jake Mathews vous conseille de mettre à la radio ses chansons Beer Necessities et Road on the radio.

Originaire de Val-Caron, près de Sudbury, en Ontario, Jake Mathews fut scolarisé en français jusqu’à sa première année d’université. Crédit : Courtoisie

Le secret de la co-écriture

«La première chanson que j’ai lancée à la radio, c’était en mars 2001, [] elle s’est rendue jusqu’au top 20 du Country music chart du Canada», se souvient l’auteur-compositeur-interprète, «c’est à ce moment que je me suis dit « oh bin! Peut-être que j’ai une bonne chance de faire ça comme carrière « », ajoute-t-il en riant. 

Habitué à la co-écriture, Jake Matthews a tout de même composé la plupart de ses chansons. Il fait d’ailleurs de nombreux aller-retours Calgary-Nashville afin d’écrire de la musique pour d’autres artistes. La co-écriture demeure un processus créatif qu’il apprécie, car elle favorise l’échange d’idées. Toutefois, cela comporte aussi des défis: «il ne faut pas qu’il y ait de murs [entre les deux compositeurs]. Il faut être complètement ouvert. Sans ça, je ne pense pas que tu puisses écrire une bonne chanson». L’interconnexion entre les deux auteurs est donc primordiale à l’écriture d’une chanson. 

Jake Mathews a tout de même composé la plupart de ses chansons. Il fait d’ailleurs de nombreux aller-retours Calgary-Nashville afin d’écrire de la musique pour d’autres artistes. Crédit : Courtoisie

Mais comment savoir qu’une chanson est prête ou terminée? Jake met en garde de ne pas trop travailler ce qui est à la base une bonne idée, car souvent, le premier élan créateur est le bon, et le danger est de perdre cette essence. 

Pour durer en musique, il faut constamment se réinventer et après deux décennies de carrière, Jake Mathews en sait quelque chose. Au fil du temps, il a adapté son style en incorporant des éléments à la fois du country traditionnel et de la musique contemporaine. Il mentionne également l’importance de penser et planifier sa carrière comme un business. «J’ai commencé lentement, mais j’avais toujours un plan de « comment » je voulais lancer ma carrière» souligne-t-il.

Vous pouvez écouter la musique de Jake Mathews sur Spotify, iTunes, YouTube ou en visitant son site web : www.jakemathews.com

 

Partager