Une artiste en symbiose avec la nature

Écrit par : Justine Perrault

10 juillet 2021

Patricia Lortie et les gardiens, «tout mon visuel est basé sur la nature, mais pas d’une façon littérale». Crédit : Courtoisie

Les femmes sont à l’honneur cet été lors d’une exposition multidisciplinaire hébergée au Centre des arts visuels de l’Alberta (CAVA). La galerie expose une série d’œuvres variées allant de la photographie à la sculpture, en passant par la peinture et le collage, sous le thème «Présence des femmes».

Lors de l’exposition Présence des Femmes, qui met de l’avant les œuvres des femmes francophones de l’ouest canadien, le public a l’opportunité de redécouvrir l’artiste Patricia Lortie. Femme aux multiples talents, elle présente une de ses nouvelles créations, Les Gardiens, une installation qui met l’accent sur la nature et sa complexité.  

Cet été, Edmonton a la chance d’accueillir sept artistes visuelles pour une exposition entièrement féminine. Toutes professionnelles, elles ont été sélectionnées afin de mettre de l’avant leurs talents. 

Patricia Lortie n’en est pas à son premier vernissage. En effet, celle qui expose à Edmonton cet été au Centre des arts visuels de l’Alberta (CAVA) avec son installation, compte déjà derrière elle une carrière bien remplie. Elle a exposé de nombreuses fois dans le passé dans des galeries publiques et partage aussi son talent et son expertise en donnant des cours. 

Patricia Lortie, «mes œuvres respirent la nature». Crédit : Courtoisie

L’installation d’Edmonton est «une réflexion visuelle sur la relation entre l’identité collective et individuelle.» Elle s’interroge, entre autres, à travers son œuvre, sur la ligne qui existe entre ces deux entités et où elle s’arrête. Elle utilise la forêt comme métaphore, étant donné que les arbres constituent dans leur ensemble l’exemple parfait d’une communauté.

Savoir réinventer son art

Artiste dans l’âme, elle est passée par plusieurs phases. Celle qui a d’abord commencé par apprendre les bases, s’est ensuite dirigée vers la sculpture et la peinture. Depuis 2012, l’artiste affirme «qu’elle se concentre davantage sur l’expression d’idées à travers ses œuvres.»

En tant qu’artiste, Patricia Lortie croit qu’il faut savoir se renouveler dans sa manière de travailler afin de conserver une certaine fraîcheur. Elle trouve une certaine joie dans le fait de diversifier ses techniques et de continuellement redécouvrir son art.

Son installation fin prête pour recevoir le public. Crédit : Kyle St Thomas

Elle réinvente constamment l’univers artistique qu’elle a créé. Tout en le dépeignant «imaginaire et doux», elle ajoute qu’il faut parfois jeter plusieurs regards avant de comprendre ce qui est représenté, car les éléments se fondent les uns dans les autres.

S’inspirer de sa jeunesse 

Elle puise notamment son inspiration de sa jeunesse et le temps qu’elle à passé à l’extérieur: «mes œuvres respirent la nature». Elle s’est toujours assurée de conserver ce contact essentiel avec la nature en l’intégrant dans son art. 

Patricia Lortie au studio du Kiyooka Ohe Arts Centre où elle a passé l’hiver en résidence d’artiste.
Crédit : Courtoisie

«Tout mon visuel est basé sur la nature, mais pas d’une façon littérale», explique-t-elle. Le thème premier de son travail, en tant qu’artiste, est de dépeindre la relation que l’humain a avec la planète. 

Elle essaie ainsi de représenter visuellement cette illusion que l’humain est indépendant de sa relation fragile avec la nature. Un rapport qui se traduit finalement par la dépendance qui existe entre l’humain et son environnement.

Partager

Lire des articles sur un thème similaire

Articles similaires