Une adoption qui a du sens

Écrit par : Véronique Vincent

29 juin 2021

Mots-clés :
Justin Blais, son compagnon« Je me sens recentré, et maintenant plus présent à la maison. Ma façon de penser à aussi changé, ce n’est plus juste «moi», mais «moi et mon bébé». Crédit : Courtoisie.

Pour Justin Blais et son mari, être parent était quelque chose qui leur tenait à cœur depuis toujours. Le 20 juin dernier, ils n’en revenaient pas de faire partie de ceux que l’on célèbre. Entre joie et petits bonheurs, Justin revient sur ce parcours atypique pour devenir père. 

Après s’être marié l’été 2018, son mari et lui décidèrent de commencer un cheminement vers la parentalité. Une décision rapide, car le processus peut être long et fastidieux. Il n’est d’ailleurs pas rare que cela dure quelques années.

Après leur lune de miel, en septembre 2018, ils s’inscrivent à Adoption Option Edmonton après une longue réflexion. «Avant même de commencer notre cheminement avec Adoption Option, nous sommes allés à plusieurs séminaires, nous nous sommes aussi informés auprès des programmes gouvernementaux pour en connaître le plus possible.»

Finalement ils choisissent ce programme d’adoption disponible en Alberta et pionner dans le domaine dans la province. Depuis 2007, ce programme aide les couples de même sexe à agrandir leur famille. L’année même, où ceux-ci ont obtenu le droit d’adopter conjointement des enfants dans la province.

Une adoption dans les règles de l’art

Ils choisiront une adoption ouverte, celle-ci signifie que la mère biologique sélectionne elle-même la famille qui lui paraît répondre aux besoins de son jeune enfant. Le processus oblige la rencontre des futurs parents en personne, un échange minutieux d’informations et d’identifications des demandeurs. 

Certains contacts se nouent tout au long du processus entre les parties et la maman biologique. Celle-ci restera en relation continu avec l’enfant afin de minimiser la perte et de maintenir et de célébrer les liens. Une démarche toujours positive dans un cheminement souvent très long.

Les futurs parents doivent faire preuve de patience 

«L’idée qu’il y a des centaines d’enfants qui attendent d’être adoptés est fausse», explique Justin. Présentement, il insiste sur le fait que juste avec le programme Adoption Option Edmonton, il y a plus d’une centaine de couples qui patientent pour un enfant. 

«Depuis, il ne fait que grandir», s’amuse Justin avec beaucoup d’affection. Crédit : Courtoisie.

L’année dernière, seuls 40 enfants ont été placés. Statistiquement, il est facile d’en déduire que «les couples doivent attendre plusieurs années pour un placement». Il continue à partager des chiffres, « Seulement 2% des enfants de ce programme d’adoption ne sont pas des nouveau-nés». 

Justin explique sa surprise lorsque l’organisme l’a contacté, «nous ne nous attendions pas à être considérés pour l’adoption d’un enfant de 20 mois». Connaissant l’existence de cette longue liste d’attente, Justin ne s’attendait pas à recevoir un appel aussi tôt dans leur cheminement.

Lui et son partenaire étaient sélectionnés comme l’une des cinq familles ayant le potentiel de pouvoir adopter un petit garçon de 20 mois dans les prochaines semaines. «C’était une journée pleine d’émotions», avoue-t-il. 

Des moments de doutes suivis d’un grand bonheur

Cette annonce fut pour son partenaire et lui le déclencheur d’une période très difficile de leur parcours vers la parentalité. Entre doutes, anxiété, anticipation, mais surtout engouement et excitation.

Un mois et demi après ce premier appel, Justin en reçoit un second.  Ils ont été choisis par la mère biologique pour être responsables du bien-être de son enfant. Des propos qui changeront sa vie pour toujours !

Après une période de transition afin de faciliter celle l’enfant vers sa nouvelle famille, leur maisonnée accueille cet enfant à bras ouvert en octobre 2020. «Depuis, il ne fait que grandir», s’amuse Justin avec beaucoup d’affection.

Se familiariser avec son identité de père 

Justin reconnaît que son identité de «papa» n’est pas aussi évidente à endosser que pour ses proches. «J’ai de la misère à me comparer à mes amis qui ont des enfants car ce n’est pas le même processus», explique-t-il. En effet, la parentalité n’est pas vraiment similaire.

En effet son «petit gars» a passer du temps avec sa mère biologique, puis dans une famille d’accueil, et finalement cela fait presque neuf mois qu’il est avec eux. «Il a déjà vécu plusieurs environnements différents», dit-il. 

Une situation qui l’a amené à demander de l’aide grâce à des groupes de soutien disponibles dans le programme. «Heureusement, nous nous sommes trouvé une communauté qui nous comprend», partage Justin.

Cette fin de semaine, Justin et son mari auront célébré leurs premiers neuf mois de paternité avec leurs proches autour d’un BBQ. Ils espèrent espère aujourd’hui accueillir un autre enfant prochainement. Leur aventure avec Adoption Option Edmonton continue!

Pour plus d’informations : https://www.adoptionoptions.com

Partager