Arrêter de nourrir les animaux sauvages à Jasper

Écrit par : Jeunes Plumes

1 juillet 2021

Mots-clés : ,
Considérant le nombre de visiteurs et d’animaux qu’il y a à Jasper, tous doivent être vigilants. Crédit : wikimedia commons

Le Franco en collaboration avec le Conseil scolaire Centre-Nord a lancé le projet pilote: Plumes jeunesse au CSCN! Des élèves de la 5e à la 12e année ont été invités à écrire des textes sur un même thème : voyage et tourisme.
Le but de ce projet est d’offrir aux jeunes une expérience pratique d’écriture dans un contexte réel en les affectant à rédiger un texte sous la forme d’un article.
Les élèves intéressés ont également reçu une formation personnalisée de l’équipe du Franco.

Dans le beau parc national de Jasper, en Alberta, il y a plein de nature et d’animaux sauvages. Jasper a plein de belles promenades et c’est une ville très visitée par les touristes. Il a une grande variété d’animaux, comme les ours, les wapitis, les écureuils, plusieurs sortes d’oiseaux et beaucoup d’autres animaux aussi. J’écris aujourd’hui pour mettre en garde les touristes qui nourrissent les animaux sauvages à Jasper. 

Considérant le nombre de visiteurs et d’animaux qu’il y a à Jasper, tous doivent être vigilants. Parfois, les voyageurs pensent que c’est une bonne idée de nourrir les animaux, mais ce ne l’est pas. Les touristes qui nourrissent les animaux causent des problèmes dans la ville et cela met les animaux et nous-mêmes en danger. Une des raisons pour laquelle on doit arrêter de nourrir les animaux est que ceux-ci vont commencer à s’habituer à notre nourriture et à nous. 

Les touristes qui nourrissent les animaux causent des problèmes dans la ville de Jasper et cela met les animaux et nous-mêmes en danger. Crédit : Arnaud Barbet

Ils vont vouloir plus et ils vont commencer à venir dans la ville. Tout le monde sait qu’un ours dans la ville, ce n’est pas vraiment amusant! En plus, les animaux dans la ville c’est très dangereux pour eux et pour nous. Nous ne savons pas comment les animaux peuvent être agressifs et les animaux ne savent pas comment la ville est dangereuse pour eux. 

De mauvaises habitudes à éviter

Ce qui peut arriver lorsqu’ils s’habituent à notre nourriture humaine, c’est qu’ils pourraient oublier comment chasser. Ils vont se fier sur nous pour se nourrir chaque jour et ne vont pas bien développer leur instinct de chasse. Nous ne pouvons pas leur donner toute la nourriture qu’ils ont besoin. Notre nourriture qu’on mange, c’est pour nous et la leur, c’est pour eux. Notre nourriture n’est pas bonne ou saine pour eux. Cela va créer des animaux habitués aux humains et ils vont s’approcher, être confortables avec nous et, en conséquence, un accident pourrait survenir, car il s’agit d’animaux sauvages.

Janka, une mère locale de Jasper qui vit ici depuis 18 ans, a vécu une mauvaise expérience avec un renard que les touristes nourrissaient à Athabasca Falls. Elle dit: «ce n’est vraiment pas une bonne habitude, les animaux vont s’habituer aux personnes et les associer avec la nourriture ce qui va entraîner plus d’attaques sur les humains parce qu’ils savent qu’on les nourrit. Ils vont essayer de prendre notre nourriture».

Nous ne savons pas comment les animaux peuvent être agressifs et les animaux ne savent pas comment la ville est dangereuse pour eux. Crédit : Parc Canada

Il y a quelques mois, Janka et ces deux filles revenaient d’une marche à Athabasca Falls et elles ont décidé de faire un pique-nique. Elles ont apporté leur chien de 9 ans, Jayka, avec eux. Soudainement, un renard qui se faisait nourrir par les touristes est apparu et voulait qu’elles lui donnent un peu de leurs repas. Leur chien a voulu chasser le renard. Jayka a tiré sur sa laisse et cela a coupé la main de Janka. Quelle histoire !

Des solutions possibles

J’ai trouvé quelques solutions qui, je pense, pourraient vraiment aider à régler ce problème. Nous devrions fermer les pistes où il y a trop d’animaux parce que, quand les voyageurs voient les animaux, ils veulent les nourrir. Nous devrions aussi mettre plus de panneaux indicateurs dans les endroits populaires à Jasper pour dire de ne pas avoir ce comportement. Les gens seraient plus informés et feraient plus attention. 

Nous pourrions aussi mettre des signaux sur les tables de pique-nique qui disent de ramasser la table lorsque vous avez terminé. En plus, si nous avions plus de poubelles près des tables de pique-nique cela aiderait beaucoup. Nous pourrions avoir des tables de pique-nique moins proches de la faune pour qu’ils ne sentent pas la nourriture des humains.

Pour conclure, ce sont les raisons pour lesquelles nous ne devrions pas nourrir les animaux !

Mishka Andrew – École Desrocher – 6e année

Partager