Pénurie de logements à Jasper

Écrit par : Jeunes Plumes

14 octobre 2021

Mots-clés : , ,

Le Franco, en collaboration avec le Conseil scolaire Centre-Nord, a lancé le projet: Plumes jeunesses au CSCN ! Des élèves de la 5e à la 12e année ont été invités à écrire des textes sur un même thème : les élections municipales.

Le but de ce projet est d’offrir aux jeunes une expérience pratique d’écriture dans un contexte réel en les affectant à rédiger un texte sous la forme d’un article.

Les élèves intéressés par le projet ont reçu une formation de l’équipe du Franco. Les meilleurs textes remporteront un total de 800$ en prix. Le Conseil scolaire Centre-Nord et le journal Le Franco sont heureux de s’associer pour ce projet qui encourage le relève locale en journalisme en Alberta tout en décloisonnant l’utilisation du français en dehors des salles de classe et dans l’espace public.

Avec l’élection municipale qui arrive rapidement à nos portes et la quatrième vague de COVID-19, les électeurs se questionnent sur les problématiques à Jasper. L’un des enjeux qui font parler dans notre ville est la pénurie de logements.

Les logements seront un des enjeux municipaux parmi tant d’autres le soir du 18 octobre. C’est en grande partie parce que la municipalité est située dans un parc national et ses choix sur les logements sont limités par les lois fédérales. C’est donc dire que la municipalité n’a pas le contrôle sur son développement immobilier, car c’est Parc Canada qui le gère dans l’intérêt de préserver les animaux et l’environnement. 

D’autres problématiques qui favorisent la pénurie de logements sont que les maisons sont coûteuses, qu’il y a plus de logements pour les employés que de maisons et que la pénurie de main-d’œuvre affecte la reprise de l’économie. Notre maire a demandé au gouvernement fédéral de lui donner plus de pouvoir pour agir à ce sujet. 

Premièrement, les prix des logements sont dispendieux, ce qui oblige les citoyens à faire des Airbnb et accentue la pénurie des logements. Les Airbnb ne favorisent pas l’économie collective de la ville. Plusieurs domiciles dans le parc de Jasper sont réservés aux touristes qui viennent habituellement seulement dans les périodes d’été et restent inoccupés pour la plupart pendant l’hiver. C’est dommage, car de nombreux habitants de Jasper sont désespérés pour trouver un logement adéquat pour leur famille. 

Conséquemment, la plupart des habitants de Jasper se retrouvent à habiter dans des logements d’employés. Les familles qui ne peuvent pas acheter des maisons se retrouvent dans ces domiciles de deux chambres seulement et qui sont impossibles à agrandir. Ceci peut des fois les pousser à quitter la ville et cela m’amène à mon prochain point : la pénurie de logements amène la pénurie de main-d’œuvre, ce qui nuit à l’économie de la ville.  

Avec la pandémie, les travailleurs internationaux sont repartis dans leur pays et la pénurie n’a pas aidé l’économie de notre ville. Les travailleurs de Jasper qui n’ont pas de logements vont très probablement quitter la ville, ce qui en amène une pénurie de main-d’œuvre. Les entreprises qui ont des logements d’employés ont parfois des difficultés à mettre tous leurs employés dans les appartements parce qu’ils n’en ont pas assez ou d’autres entreprises n’ont pas d’habitations pour leurs employés et n’arrivent donc pas à embaucher des travailleurs. Il y a des entreprises qui doivent fermer juste à cause d’un manque de maisons, ce qui a définitivement un effet négatif sur la relance de l’économie de notre ville. 

Pour conclure, il est temps d’agir sur ce manque de domiciles afin que les logements soient consacrés prioritairement à loger convenablement les citoyens et citoyennes de notre ville. Il faut prévenir le manque de main-d’œuvre pour pouvoir relancer nos  économies. 

Maeva Joyeuse – École Desrochers – 11e année

Partager

La francophonie albertaine vous intéresse?

Nous aussi.

Abonnez-vous gratuitement à notre infolettre pour recevoir chaque deux semaines un concentré de nos meilleures histoires!