Pandémie au sein des groupes scolaires

Écrit par : Salima Bouyelli

17 mai 2021

Un groupe d’ élèves de l’école Notre-Dame-des-Vallées à Cochrane. Crédit: courtoisie

Voilà plus d’une année que le Coronavirus sévit aux quatre coins du monde. Aujourd’hui les chiffres ne sont malheureusement pas très rassurants. La courbe est à la hausse en Alberta et les mesures sanitaires sont de plus en plus strictes. Aucun secteur n’a été épargné. Les groupes scolaires sont de plus en plus pointés du doigt quant aux vrais chiffres du nombre de cas de COVID-19 dans leurs établissements. 

IJL-RÉSEAU.PRESSE-LE FRANCO

Via la messagerie de notre site web, un parent affirme que le site Sos-Covid partage sur la toile les chiffres de plusieurs cas de Covid-19 dans les écoles publiques d’Edmonton. « 16 personnes en 6e année », annonce-t-il. Ce parent aurait contacté le Conseil Scolaire FrancoSud à ce propos.

Sans préjuger toutefois de la formulation utilisée, l’organisme n’aurait pas souhaité répondre à sa demande pour des raisons de protection de la vie privée. Certes, les avis divergent car, bien que le conseil scolaire n’ait pas trace de cette demande, FrancoSud a volontiers fourni ses chiffres dans le cadre de notre article.

FrancoSud rassure son public

«Soyez assurés que le bien-être et la sécurité de nos élèves, de leurs familles et de notre personnel sont nos priorités absolues et qu’aucun effort n’a été mené pour minimiser les risques et protéger notre communauté scolaire». Voilà ce qu’on peut lire sur le site web du groupe scolaire Francosud.

«On a eu plusieurs cas de Covid depuis l’année dernière», affirme Antoine Bégin, le directeur de communication de FrancoSud. Plusieurs mesures ont été mises en place et sont disponibles sur le site web du groupe scolaire. Ce dernier communique de manière presque quotidienne avec le Service de Santé de l’Alberta (AHS).

Ajustement COVID-19 avec le respect des mesures sanitaires à Notre-Dame-de-la-Paix de Calgary. Crédit: courtoisie

Lorsque un cas se présente, «les personnes sont avisées», rassure Antoine Bégin. Les personnes en contact sont mises en isolement et «on suit les mesures d’AHS et d’Alberta Education», poursuit-il.

FrancoSud adopte les mêmes consignes que les trois autres conseils de la Province. AHS et Education Alberta leur dictent une ligne de conduite à respecter en matière de code COVID-19 grâce à un guide mis à jour le 22 avril : «C’est la bible suivie par toutes les écoles», explique le responsable communication.

«Malgré toutes les mesures en place, nous pouvons confirmer qu’à ce jour, il y a eu 69 cas de COVID-19 à travers nos 14 écoles», affirme Antoine Bégin, «ce qui est faible compte tenu des 3560 élèves et plus, et des 325 membres du personnel  que comptabilise FrancoSud».

Un élève du groupe scolaire FrancoSud travaillant sur un projet de science à l’école Notre-Dame-de-la-Paix de Calgary, année scolaire 2020-2021. Crédit: courtoisie

La sécurité et la santé des élèves d’abord

Pour Monsieur Lessard, directeur du Conseil scolaire Centre-Nord (CSCN) «le nombre de cas dans les écoles augmente au fur et à mesure que le nombre de cas augmente en général». Dans ce cas, l’ isolement préventif est préconisé.

Portrait Robert Lessard, directeur du Conseil scolaire Centre-Nord. Crédit: courtoisie.

En termes de chiffres avec près de 3700 élèves sur 19 écoles, il y a eu, fin mars, moins de 1% de personnes testées positif à l’école tous publics confondus, ce qui «est assez bien dans le contexte», se réjouit le directeur.

Les plans de relance sont assez robustes et chacune des écoles a été appelée à développer des particularités de leur plan. «La Covid nous a appris quelque chose, c’est que ça change continuellement et il faut être prêt à s’ adapter sur une base régulière», rappelle-t-il.

École Michaëlle-Jean à Edmonton. Crédit: courtoisie

Le CSCN ne publie pas ses chiffres tels quels car on peut les visualiser sur une carte interactive du ministère de l’Éducation mentionnant le nom des écoles dont le nombre de cas est supérieur à cinq.

Parents et écoles, une collaboration réussie

En cas de symptômes les parents communiquent aussitôt avec l’école car c’est le point départ pour continuer à assurer le fonctionnement des établissements. 

Après plus d’une année d’expérience, les transitions de l’enseignement présentiel vers le virtuel se font de façon moins inquiétante lorsque la situation se présente. Les parents ont admis que la pandémie est dans notre société, il faut vivre et composer avec.

École Alexandre-Taché de Saint-Albert. Crédit: courtoisie

Monsieur Lessard échange régulièrement avec ses homologues des trois autres conseils sur les stratégies et les solutions. «Lorsque la province ou le ministère de l’Éducation nous dit qu’il est temps de pivoter à cause de la situation de la région, on pense à se mettre en mode solution, on active nos protocoles plutôt que de comparer nos statistiques».

Liens utiles :

Directives établies par AHS

Carte scolaire du Covid-19

Nouvelles mesures du gouvernement

 

 

Partager

Lire des articles sur un thème similaire

Articles similaires