Le trajet continue pour les routes bilingues

Écrit par : Chloé Liberge

30 juin 2022

Mots-clés :
  • Économusée sur le vitrail, Healing à la Source permet aux visiteurs d’en apprendre davantage sur cet art.
Économusée sur le vitrail, Healing à la Source permet aux visiteurs d’en apprendre davantage sur cet art. Crédit : Courtoisie
C’est officiel, un investissement fédéral de plus de 17,5 millions de dollars sera versé par le gouvernement fédéral à des entreprises œuvrant dans le secteur touristique de la province. Parmi les heureux bénéficiaires qui se partageront cette cagnotte, on retrouve le Conseil de développement économique de l’Alberta (CDÉA) qui est fier de pouvoir continuer son projet de routes bilingues.

.

Chloé Liberge
IJL – Réseau.Presse – Le Franco

.

Cette annonce prononcée le 24 mai dernier par l’honorable Randy Boissonnault, ministre du Tourisme et ministre associé des Finances, au nom de l’honorable Daniel Vandal, ministre responsable du Développement économique Canada pour les Prairies (PrairiesCan), a fait des heureux dans la francophonie.

.

Le CDÉA, porteur du tourisme francophone en Alberta, souhaite continuer un projet à succès démarré, il y a quelques années : le Réseau touristique bilingue du nord de l’Alberta, communément appelé les «routes bilingues du Nord». Mais cette fois, l’action se passera au sud de la province.

.

.

Étienne Alary, directeur général du CDÉA, veut mettre en valeur des attraits essentiels de l’Alberta un peu moins connus des touristes. Crédit : Courtoisie

Étienne Alary, directeur général du CDÉA, veut mettre en valeur des attraits essentiels de l’Alberta un peu moins connus des touristes. Crédit : Courtoisie

.

.

Le principe est simple : donner accès aux touristes à des lieux moins fréquentés que les parcs nationaux de Jasper ou de Banff. Ainsi, on proposera aux visiteurs des centaines d’attraits loin des sentiers battus. Restaurants, musées, brasseries artisanales seront au rendez-vous d’itinéraires exclusifs où les services seront offerts dans les deux langues officielles.

.

Le directeur général de l’organisme, Étienne Alary, voit cette opportunité pour les entrepreneurs anglophones de signaler «qu’ils voient le bilinguisme comme une valeur ajoutée en termes de visibilité». Il continue en témoignant de l’importance pour les entrepreneurs de participer à cette initiative. «Cela leur permet de montrer qu’ils offrent des services en français», atteste-t-il.

.

«Cela leur permet de montrer qu’ils offrent des services en français.» Étienne Alary

.

Il espère donc passer de 200 attraits touristiques sur les routes du Nord à 750 dans toute l’Alberta. Avec un délai de deux ans pour effectuer ces avancements, le CDÉA s’active à trouver des entreprises francophones prêtes à participer au projet.

.

D’autres projets en vue

«Nous aimerions aussi développer une série de BaladoDécouvertes vers Edmonton», stipule Étienne Alary. Grâce à des panneaux placés à côté de certains monuments mythiques de la ville, le visiteur peut scanner un code QR et découvrir l’histoire des lieux. Un circuit similaire avait déjà été créé à Calgary dans le quartier francophone de Rouleauville (BaladoDécouverte Rouleauville, le quartier historique francophone de Calgary).
Enfin, le CDÉA espère développer deux autres économusées. Ce concept québécois vise à mettre en évidence des artisans à l’œuvre en allant à leur rencontre sur leur lieu de travail. Une véritable expérience pour les visiteurs, mais aussi pour l’hôte.

.

Noëlla Sommerville, fondatrice de Healing à la Source, est fière d’être la seconde entreprise albertaine à être accréditée comme telle. Avec un musée, une boutique et son atelier, cette native de la ville de Québec prend plaisir à partager ses arts, le travail du cuir et la conception de vitraux. «Ce que j’aimerais, c’est avoir des personnes d’un peu partout dans le monde qui viennent et que je leur transmettre mon savoir», désire cette résidente de Lac La Biche.

.

«Ce que j’aimerais, c’est avoir des personnes d’un peu partout dans le monde.» Noëlla Sommerville

.

Valoriser les deux langues officielles

Cette artiste admire également le côté bilingue de l’économusée. Avec plusieurs panneaux sur les techniques du vitrail traduits dans les deux langues et quelques démonstrations, Noëlla est fière de pouvoir échanger avec chaque individu. «Les gens sont contents que j’offre des services en français», se réjouit-elle.

.

C’est aussi pour répondre aux besoins des entrepreneurs d’expression française en Alberta qu’œuvre le CDÉA. Mais grâce à cette initiative, ils peuvent étendre leurs horizons. En Alberta, les touristes francophones sont souvent québécois, mais aussi «internationaux qui ne maîtrisent pas la langue française, alors, des fois, offrir des éléments en français pour eux, c’est une bonne première étape».

.

.

Grâce à ce projet, le CDÉA souhaite également faire un lien avec l’histoire des Premières Nations en mettant davantage en valeur les entrepreneurs autochtones. Crédit : Courtoisie

Grâce à ce projet, le CDÉA souhaite également faire un lien avec l’histoire des Premières Nations en mettant davantage en valeur les entrepreneurs autochtones. Crédit : Courtoisie

.

.

Le directeur général espère finalement que ce projet de routes touristiques bilingues au sud de la province connaîtra le même succès que celui du Nord. «Cela permet à la fois d’aider les entrepreneurs et de rayonner en national et à l’international», révèle-t-il.

.

Envie d’une excursion à travers l’Alberta tout en parlant français? Rendez-vous sur tourismealberta.ca pour créer votre itinéraire et aller à la rencontre de tous ces commerçants.
Pour Noëlla, l’art peut aider chaque individu à guérir de l’intérieur. Si vous êtes intéressé par son travail ou souhaitez lui rendre visite : facebook.com/healingalasource.
Véritable soutien pour les entreprises de l’Alberta, de la Saskatchewan et du Manitoba, PrairiesCan contribue à leur développement grâce à des programmes et diverses initiatives. Pour en savoir plus : canada.ca/fr/.html.
Livré par les agences de développement régional (ADR) et Innovation, Science et Développement économique Canada (ISDE), le Fonds d’aide au tourisme (FAT) permet aux organismes et aux entreprises touristiques d’accroître leurs activités. Pour en apprendre davantage : canada.ca/fr/.html.
À travers le BaladoDécouverte, un circuit piéton est proposé pour visiter le quartier francophone de Rouleauville à Calgary : baladodecouverte.com.

Partager

La francophonie albertaine vous intéresse?

Nous aussi.

Abonnez-vous gratuitement à notre infolettre pour recevoir chaque deux semaines un concentré de nos meilleures histoires!