Coup de théâtre

3 juin 2022

Rubrique historique
En collaboration avec la Société historique francophone de l’Alberta
Au fil des années, la scène du théâtre français a fait sa réputation en Europe. C’est en développant la colonie de la Nouvelle-France que la popularité de cet art a pu voyager de l’autre côté de l’océan.

.

Le théâtre s’est par la suite développé d’un bout à l’autre du Canada, dans les différentes provinces et régions où l’on s’exprimait en français.

.

Pour ce qui est de l’Alberta, le premier cercle théâtral aurait vu le jour en 1898, selon le journal francophone L’Ouest canadien. Sous la direction de Joseph Bilodeau, également directeur de la chorale de Saint-Joachim, ce cercle aurait donc développé l’art avant même que soit produit le premier spectacle de théâtre anglophone.

.

En effet, le Edmonton Amateur Operatic and Dramatic Society aurait monté pour la première fois un spectacle en 1904. Un second cercle dramatique francophone aurait aussi été créé avant les anglophones, en 1902. Sous la direction du Dr Arthur Giroux, l’association mettait en scène ses artistes à Saint-Albert.

.

Une des œuvres de plus grande envergure, présentée à Saint-Albert, fut la Représentation de la Passion de notre Seigneur Jésus-Christ impliquant pas moins de 140 acteurs!

.

L’engouement pour le théâtre fut tel que quelques jeunes d’Edmonton organisèrent leur propre groupe : le Cercle dramatique Jeanne-d’Arc. Ils ne tardèrent pas à laisser leur marque : quatre pièces en seulement une année, avec des représentations à chaque fois à Edmonton, Saint-Albert et Morinville.

.

Une dizaine d’années plus tard, le Cercle regroupa sans surprise toutes les activités françaises de la ville.

.

*Adaptation du contenu du livre D’année en année de France Levasseur-Ouimet (2003)

.

Partager

La francophonie albertaine vous intéresse?

Nous aussi.

Abonnez-vous gratuitement à notre infolettre pour recevoir chaque deux semaines un concentré de nos meilleures histoires!