le Jeudi 18 avril 2024
le Jeudi 22 février 2024 12:52 Arts et culture

Célébration des acteurs communautaires de la francophonie

L'AGC a été honorée lors de la cérémonie de remise de prix du Pont Cultural Bridge. Photo : Courtoisie
L'AGC a été honorée lors de la cérémonie de remise de prix du Pont Cultural Bridge. Photo : Courtoisie
(IJL - RÉSEAU.PRESSE - LE FRANCO) - Le 20 janvier dernier, à l’occasion de la cérémonie de remise de prix organisée par le Pont Cultural Bridge (PCB) à Edmonton, le travail exceptionnel des acteurs et organismes communautaires francophones de la province a été mis à l’honneur. Parmi les lauréats, l’Association des Guinéens de Calgary (AGC) a brillé en décrochant le prestigieux titre d’association communautaire de l’année.
Célébration des acteurs communautaires de la francophonie
00:00 00:00

«On a été un peu surpris par la nomination, on ne s’y attendait pas. Mais en même temps, on sait à quel point on est impliqués, on sait qu’on fait du bon boulot aussi. Alors on perçoit ça comme une forme de reconnaissance de tout ce qu’on a fait l’année dernière», mentionne le président de l’AGC, Ismael Diallo. 

Il va sans dire que l’AGC a été très active en 2023 en s’impliquant dans pas moins de quatorze initiatives communautaires. Parmi celles-ci, l’organisation d’un barbecue en juillet dernier à La Cité des Rocheuses a été un moment particulièrement marquant, l’activité ayant «permis de réunir de nombreux membres de la francophonie albertaine dans une atmosphère de convivialité et de partage».

De même, la participation à des séances de bénévolat pour l’entreprise sociale Women in Need Society (WINS), ainsi que la collecte de 240 kilogrammes de dons (jouets et vêtements) destinés à des enfants dans un orphelinat en Guinée illustrent «la grande générosité des membres de l’association». «Cela a demandé beaucoup d’organisation et de travail, alors on est très fiers de ces initiatives», confie le président.

Mohamed Kourouma est le directeur général du PCB. Photo : Courtoisie

Par ailleurs, l’AGC a également pris part à divers événements organisés par d’autres organisations calgariennes, dont le Franco Festival orchestré par le Portail Immigrant Association et les célébrations de l’indépendance du Cameroun et de la Côte d’Ivoire. Ismael insiste sur l’importance de cette collaboration entre les différents organes francophones de la province.

«Je pense qu’il est crucial de ne pas rester dans son coin, de ne pas se dire les Guinéens avec les Guinéens et les Ivoiriens avec les Ivoiriens. On est plus forts quand on arrive à se soutenir dans nos projets. C’est le message que j’ai envie de lancer», insiste-t-il. 

Outre son implication dans la francophonie, l’AGC s’est également engagée dans des initiatives communautaires plus larges. Ismael souligne que ces partenariats ne servent pas seulement à toucher un public plus vaste, mais aussi à promouvoir et faire connaître la diversité de la francophonie de manière plus efficace dans la province.  

«C’est quelque chose que je veux intégrer dans l’ADN de notre association depuis que j’ai pris le leadership. Je veux que l’on continue d’offrir notre aide aux autres communautés ethnoculturelles. Ça permet de faire connaître la francophonie à une autre échelle», explique le président.

Outre l’AGC, plusieurs autres membres de la communauté francophone ont été honorés lors de la cérémonie. La rédaction tient à souligner la contribution de : 

  • Donat Mpunga qui s’est vu décerner le prix «Homme de l’année»;
  • Mathy Mulumba qui s’est vue décerner le prix «Femme de l’année»;
  • Mylène Beaulieu qui s’est vue décerner le prix «Adamiatou Konate du leadership féminin»;
  • Modeste Messou qui s’est vu décerner le prix «Entrepreneur de l’année»;
  • La Communauté Canado-Burkinabé de l’Alberta Society et l’Organisation Haïtienne d’Edmonton (OHE) qui ont reçu des certificats de reconnaissance;
  • Serge Pétronille Makuetche qui s’est vue décerner le prix  «Enseignante de l’année»;
  • La Fédération des aînés francophones de l’Alberta (FAFA) qui s’est vue décerner le prix «Organisme de l’année».

Le prix de l’association communautaire de l’année. Photo : Courtoisie

Des prix pour et par la communauté 

C’est en 2018 que la remise de prix du PCB a pris son envol. À l’époque, explique le directeur général et cofondateur du Pont Cultural Bridge, Mohamed Kourouma, il existait peu d’occasions de reconnaître le travail acharné des francophones impliqués dans les milieux associatifs et communautaires de l’Alberta.  

«Ces personnes, ils font ce travail parce qu’ils aiment ça et qu’ils veulent aider, pas pour l’argent. Notre objectif était d’encourager davantage de personnes à s’investir dans la vie communautaire en reconnaissant les efforts déjà déployés», explique-t-il.

Chaque année, les membres de la communauté, les organismes et les associations sont invités à nommer ceux qu’ils estiment s’être distingués par leur dévouement communautaire au cours de l’année écoulée. 

Plusieurs catégories de prix sont décernées telles que le titre d’enseignant.e de l’année, d’entrepreneur.e de l’année ou même d’homme et de femme de l’année. Dans tous les cas, les critères de sélection sont basés sur l’impact au sein de la communauté. La population et un jury sont appelés à élire les gagnants.

«Nous voulons connaître les contributions positives apportées à la communauté par la communauté et, contrairement à ce que l’on pourrait penser, nous recevons des candidatures de partout dans la province, de Grande Prairie à Lethbridge et de Calgary à Fort McMurray. Tous les coins de la province sont représentés», affirme Mohamed.

GlossaireConvivialité : Ensemble des rapports positifs entre personnes, dans la société