le Lundi 15 juillet 2024
le Lundi 21 août 2023 18:30 Autres

Feux dans les T. N.-O. : le gouvernement rassemble ses forces

Au total, 269 feux ont été déclarés dans les TNO cette année. Photo : Médias ténois
Au total, 269 feux ont été déclarés dans les TNO cette année. Photo : Médias ténois
(FRANCOPRESSE) – Alors que les Territoires du Nord-Ouest sont aux prises avec plus de 200 feux et que la ville de Yellowknife est évacuée, le gouvernement fédéral demande à Meta de permettre à la population d’avoir accès aux nouvelles sur ses plateformes.
Feux dans les T. N.-O. : le gouvernement rassemble ses forces
00:00 00:00

Justin Trudeau a convoqué jeudi 17 août le Groupe d’intervention en cas d’incident. Photo : Marianne Dépelteau – Francopresse

En date de vendredi midi dernier, 237 feux actifs font l’objet d’une intervention dans les Territoires du Nord-Ouest (T. N.-O.).

Un ordre d’évacuation lancé jeudi pour Yellowknife et ses environs a obligé ses résidents à tout laisser derrière eux, au plus tard vendredi midi.

L’heure sonnée, des ministres fédéraux ont tenu une conférence de presse virtuelle, mais n’étaient pas en mesure de confirmer le nombre de personnes évacuées. Si les feux n’ont pas encore atteint la capitale des T. N.-O., les ministres assurent que la priorité est de faire en sorte que cela ne change pas.

Pablo Rodriguez, ministre des Transports. Photo : Marianne Dépelteau – Francopresse

Accès aux informations

Avec le blocage des nouvelles sur les plateformes Facebook et Instagram, plusieurs citoyens, habitués de s’informer par ces moyens, ne reçoivent pas les mises à jour nécessaires sur l’état des feux.

«On voit que des gens n’ont pas accès à des informations cruciales, a déclaré le ministre des Transports Pablo Rodriguez. Je demande à Meta de renverser cette décision, de permettre aux gens d’avoir accès à ces nouvelles. Ma collègue Pascale [St-Onge] regarde cette situation et discute avec Meta.»

«Lors de conversations antérieures, je les ai mis en garde contre le risque de blocage des informations, rapporte-t-il. Nous avons vu ce qui s’est passé en Australie, je leur ai dit que cela pourrait arriver ici. Ils m’ont dit que ce serait différent, mais ce n’est pas le cas.»

Pablo Rodriguez était encore ministre du Patrimoine canadien quand Meta a commencé sa réplique envers la Loi sur les nouvelles en ligne (C-18).

Le ministre de la Défense nationale Bill Blair a de son côté encouragé les citoyens à consulter la CBC, sans donner d’alternative : «La CBC diffuse, dans les T. N.-O., un bulletin d’informations sur les fréquences locales et j’encourage les personnes qui ne sont pas en mesure d’obtenir ces informations, absolument vitales, par l’intermédiaire de Meta à se brancher sur cette émission de la CBC.»

Bill Blair, ministre de la Défense nationale. Photo : Marianne Dépelteau – Francopresse

Prix des billets d’avion plafonné

Le ministre a également annoncé que le premier vol d’évacuation militaire avait transporté 79 résidents d’établissements de soins de longue durée vers Edmonton, jeudi soir.

«Depuis samedi, les forces armées canadiennes aident les premiers intervenants des T. N.-O. à évacuer et à lutter contre les incendies», a-t-il assuré.

Jeudi, le premier ministre Justin Trudeau avait convoqué le Groupe d’intervention en cas d’incident afin de faire le point. Il avait alors souligné qu’il n’y aurait aucune tolérance pour une escalade opportuniste des prix, notamment ceux des billets d’avion.

Les tarifs ayant augmenté de manière fulgurante, Air Canada a instauré un cap sur les prix des vols jeudi soir. Plusieurs compagnies aériennes, dont Air Canada et North Cariboo Air, ont ajouté des vols à leurs tableaux.

«Le PDG d’Air Canada m’a expliqué qu’il y avait eu un pépin, une erreur, qui a été corrigée immédiatement, et que tous les tarifs étaient au niveau économique, les prix sont totalement plafonnés», a affirmé en conférence de presse ce vendredi Pablo Rodriguez.

En ce qui concerne l’aide financière, Bill Blair a maintenu que c’est au gouvernement ténois d’implanter des mesures d’aide au besoin. «Si, pour une raison quelconque, une personne n’est pas en mesure d’évacuer par voie aérienne ou routière, nous ferons en sorte de l’accommoder», a-t-il promis, sans préciser les accommodements possibles.

Règles assouplies

Urgence oblige, Transports Canada permet aux pilotes de prolonger leurs heures de vol au besoin. Les règles concernant les animaux de compagnie et les oublis de pièces d’identité ont aussi été flexibilisées.

«L’important, c’est qu’on puisse évacuer tout le monde en toute sécurité», a insisté Pablo Rodriguez.