le Vendredi 19 avril 2024
le Jeudi 25 mai 2023 9:00 Francophonie PR

Un voyage dans l’Est inoubliable pour des élèves de 9e année en immersion française

Un voyage dans l’Est inoubliable pour des élèves de 9e année en immersion française
00:00 00:00

Les écoles de Sherwood Heights, à Sherwood Park, ainsi que Holy Cross et Laurier Heights, à Edmonton, ont organisé un voyage dans l’Est pour leurs élèves. L’objectif : une immersion totale dans un milieu francophone afin de vivre au quotidien la langue française qu’ils parlent dans leurs écoles albertaines. Des moments mémorables pour la vie!

IJL – RÉSEAU.PRESSE – LE FRANCO

Jasper Lynn MacMilan, Makena Scharr et Rémi Wilkinson-Chouinard, trois élèves de 9e année de l’école d’immersion française Sherwood Heights, à Sherwood Park, ont fait un séjour dans l’Est du 6 au 12 avril. Leur itinéraire de voyage dans les villes d’Ottawa, Montréal et Québec était rempli d’activités soigneusement planifiées par leurs enseignants et accompagnateurs. Chanceux, ils ont même assisté à deux joutes de hockey, l’une des Sénateurs à Ottawa et l’autre des Canadiens à Montréal!

Makena Scharr et Jasper Lynn MacMilan, élèves de l’école Sherwood Heights. Photo : Courtoisie

«Mon activité préférée était la galerie d’art canadienne à Ottawa, c’était vraiment cool!», se rappelle Jasper, alors que Rémi a «beaucoup aimé un musée des fondations de la ville de Montréal». Pour Makena, son étape préférée, c’était la cabane à sucre, Rémi ajoutant que «j’ai rapporté comme souvenir du beurre d’érable!» 

«J’ai vraiment été surpris par la différence entre Montréal et Edmonton comme villes. Très contemporain, mais à la fois aussi très vieux. Et surtout, très grand!». Rémi Wilkinson-Chouinard.

Un autre moment mémorable de leur voyage a été d’admirer la métropole montréalaise de très haut. «Tous ensemble, nous sommes allés sur la grande roue à Montréal», dit Jasper. De là-haut, ils ont pu vraiment apprécier la ville. Rémi s’exclame, «j’ai vraiment été surpris par la différence entre Montréal et Edmonton comme villes. Très contemporain, mais à la fois aussi très vieux. Et surtout, très grand!»

Un voyage à la fois amusant et pédagogique

«Parfois, nous cherchions nos mots et une fois qu’on disait un mot en anglais, ils [les Québécois] nous répondaient en anglais.». Makena Scharr.

Pour Jasper, Makena et Rémi, l’occasion de parler français en milieu francophone minoritaire a été une expérience pleine de péripéties. «Parfois, nous cherchions nos mots et une fois qu’on disait un mot en anglais, ils [les Québécois] nous répondaient en anglais», a dit Makena. «Vraiment, on nous répondait souvent en anglais», renchérit Rémi, qui ajoute que «la chose la plus difficile que j’ai faite était de commander un subway en français».

«C’est vraiment intéressant d’être en immersion française et [un voyage dans l’Est]; c’est une opportunité d’expérimenter avec nos connaissances en français.». Milena Stojanov.

Milena Stojanov et Isabella Gonzales, deux élèves de l’école d’immersion française Holy Cross à Edmonton, étaient aussi dans l’Est en même temps que le groupe de Sherwood Heights. Elles étaient impatientes de participer à ce voyage scolaire. «C’est vraiment intéressant d’être en immersion française et [un voyage dans l’Est]; c’est une opportunité d’expérimenter avec nos connaissances en français», décrit Milena. 

«Pour moi, j’avais tellement hâte depuis la 7e année de participer», partage Isabella, qui a beaucoup entendu parler de ce voyage par les enseignants et les élèves plus âgés dès son arrivée à Holy Cross. «J’avais un peu peur que ça serait trop», dit Milena par rapport à l’itinéraire très chargé, similaire à celui de Sherwood Heights. Depuis qu’elle a vu celui-ci, elle anticipait la visite guidée hantée à Québec avec un grand enthousiasme. Elle explique que c’était «une visite guidée au Vieux-Québec d’un donjon pendant la nuit. C’était tellement dramatique!»

Les deux élèves de Holy Cross recommandent de faire un voyage scolaire comme le leur étant donné que «comme étudiants d’immersion [française], c’est bien de voir une culture où tout le monde parle français et de nous immerser dans la culture», explique Milena. 

Les dates du voyage dans l’Est de l’école Laurier Heights s’alignaient avec le festival hivernal

Le groupe de Laurier Heights devant le Château Frontenac, à Québec. Photo : Courtoisie

«C’était une expérience très incroyable», partage Mayra de l’école Laurier Heights. Son groupe est parti plus tôt dans l’année, au début de février. Leur première activité a été de participer au festival hivernal à Québec, nommé le Carnaval de Québec, énorme comparé à celui que son école organise dans la cour de récréation.  

«Du toboggan, des bricolages avec du cuivre, un escape room», liste Mayra en parlant de son itinéraire, lui aussi, plein d’activités. Elle n’oublie pas de remercier les enseignants accompagnateurs pour avoir si bien planifié ce voyage. «Ils étaient très joyeux et contents de passer plus de temps avec nous.»

À son retour, Mayra avait d’ailleurs très hâte de raconter son voyage à ses amis. «Je leur ai tous dit [que] c’était une merveilleuse expérience!» Elle ajoute, «tous les jours, on regarde les photos ensemble et on se rappelle de tous les souvenirs». Elle est très heureuse d’avoir eu un beau voyage avec son école. «C’était amusant de parler plus en français» avant de quitter pour l’école secondaire.