Une Acadienne prend la présidence de la FCFA

Écrit par : Francopresse

14 juillet 2021

Mots-clés :
La nouvelle présidente de la FCFA, Liane Roy. Crédit : Courtoisie

Liane Roy est la première Acadienne depuis 2007 à occuper le poste de présidente de la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA). L’actuelle directrice de la réussite étudiante par intérim au Collège de l’Île à l’Île-du-Prince-Édouard a défait le président sortant, Jean Johnson, qui briguait un troisième mandat. 

Mélanie Tremblay – Francopresse

Liane Roy arrive à la présidence de la FCFA avec une vaste expérience en éducation postsecondaire. Au fil des ans, elle a occupé entre autres les postes de sous-ministre adjointe au gouvernement du Nouveau-Brunswick et de présidente-directrice générale du Collège communautaire du Nouveau-Brunswick. Elle compte mener à l’étape suivante les projets qui ont été entrepris par son prédécesseur.

«Tout ce qui touche le dossier de la modernisation de la Loi sur les langues officielles, […] le dossier des juges bilingues à la Cour suprême, il y a les questions qui ont été posées au dernier recensement [dénombrement des ayants droit]… quand les résultats vont sortir, il faudra analyser ça pour voir comment est-ce qu’on est capable de s’en servir pour améliorer les services dans nos communautés», a-t-elle précisé.

Le président sortant de la FCFA, Jean Johnson, a été défait au deuxième tour de scrutin. Crédit : Courtoisie

Le président sortant de la FCFA, Jean Johnson, qui briguait un troisième et dernier mandat à la présidence, s’est montré surpris et amer de sa défaite aux élections à la présidence. 

«Je ne vous cache pas ma déception, ma très très grande déception! On a pris une fédération, on l’a remise sur ses pieds. On a fait de cette fédération une entité d’action politique. Liane [Roy], je vais te lancer le défi de continuer le travail en ce sens et d’être rassembleuse», a-t-il indiqué dans son allocution finale tout en prenant le temps de saluer le travail des membres pendant la pandémie. 

Bilan pandémique

La 46e assemblée générale annuelle de la FCFA s’est déroulée sous le thème de la résilience, en lien avec l’adaptation aux conditions pandémiques auxquelles les organismes membres ont dû faire face. 

«Quand on est sous l’attaque d’un événement comme la pandémie, qui est nouveau pour nous tous, ce sont les plus petits qui sont les plus vulnérables. On veut toujours travailler de façon à soutenir les plus petits», a souligné Jean Johnson.

Le rapport annuel de la FCFA souligne, par ailleurs, les résultats d’une étude menée en 2020 démontrant que 60 % des 250 organismes francophones consultés ont enregistré des pertes de revenus et que 78 % d’entre eux ont perdu des bénévoles en partie ou en totalité. 

Page couverture du rapport annuel de la FCFA.

Pendant l’assemblée générale annuelle, le directeur général, Alain Dupuis, a mis en relief les principaux dossiers que son organisme a pilotés au cours des douze derniers mois dont l’ajout de questions au recensement pour le dénombrement des ayants droit, le Sommet sur le rapprochement des francophonies canadiennes et le dépôt du projet de loi modernisant la Loi sur les langues officielles. 

«On n’a pas terminé. Il y a des amendements que nous sommes en train d’étudier […] pour renforcer le projet de loi. S’il y a des élections, il y aura tout un travail à faire pour sensibiliser les partis à l’importance de ce dossier-là et [pour] qu’un nouveau gouvernement dépose une loi à l’image de celle qui a été déposée, mais qui va peut-être un peu plus loin sur certains points clés», a précisé Alain Dupuis à l’assemblée des membres.

Parmi les dossiers en chantier, la FCFA présentera à l’automne les résultats d’une première étude nationale sur les besoins en main-d’œuvre francophone au sein des communautés par province et territoire et par secteur. Un projet mené en collaboration avec le RDÉÉ Canada et l’Association des collèges et universités de la francophonie canadienne (ACUFC).

Qui est Liane Roy?

Liane Roy est actuellement directrice de la réussite étudiante par intérim au Collège de l’Île à l’Île-du-Prince-Édouard. Au fil des ans, elle a été la première présidente-directrice générale du Collège communautaire du Nouveau-Brunswick (CCNB), sous-ministre adjointe auprès de divers ministères au Nouveau-Brunswick, conseillère technique jeunesse au sein de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) à Paris et conseillère technique pour le Projet Partenariat pour l’Éducation non formelle (PENF) à Ouagadougou, au Burkina Faso. Liane Roy a aussi été directrice adjointe de la Société de l’Acadie du Nouveau-Brunswick (SANB) et directrice intérimaire de la Société nationale de l’Acadie (SNA).

Distinctions

2011 — Récipiendaire de l’insigne de l’Ordre des francophones d’Amérique

2017 — Lauréate du Prix du lieutenant-gouverneur du Nouveau-Brunswick

2015, 2016, 2017 — Femme la plus influente du Nouveau-Brunswick selon Acadie Nouvelle

Partager