Éric Mépong, un entrepreneur au service de la qualité de l’air

Écrit par : Arnaud Barbet

28 mai 2021

L’entreprise d’Éric Mépong, MEPS Air Quality, a le vent en poupe. Parti de peu, son fondateur est aujourd’hui un acteur incontournable dans la maintenance et l’assainissement des installations de chauffage et de climatisation. Aujourd’hui, il vit sa croissance avec certaines valeurs immuables : la famille, le bien-être de ses collaborateurs et de ses clients.

Arrivé à Montréal, le 25 août 1999, en provenance de son pays natal, le Cameroun, pour y poursuivre ses études, son parcours n’a pas été sans rebondissements. «À l’époque l’immigration, ce n’était pas comme aujourd’hui. En tant qu’étudiant, tu n’avais pas le droit de travailler», raconte-t-il. 

Il se retrouve très vite dans une situation complexe et décide de quitter Montréal après une année en art et science. Il s’installe alors chez son «grand» frère à Atlanta (USA) et obtient son diplôme en télécommunications. Plus tard, il acquiert sa résidence permanente au Canada et retourne y vivre en 2003. 

Éric Mépong n’oublie jamais de sourire pendant sa journée.

Aujourd’hui, s’il est à Edmonton, c’est d’abord pour sa famille. «J’étais auparavant à Montréal. Quinze ans dans la fibre optique pour Bell Canada, mais je devais rejoindre mon épouse et mes enfants», explique-t-il. En effet, son épouse, Caroline, y poursuivait sa carrière dans le biomédical. 

Son âme d’entrepreneur prend le dessus

Éric Mépong a toujours été entrepreneur. «À Montréal, j’avais déjà ma petite entreprise les fins de semaine.» Une entreprise de climatisation qu’il avait développée après avoir suivi une formation en parallèle durant son cursus universitaire aux États-Unis. 

Arrivé en Alberta, sans emploi, il fait rapidement une analyse du marché, et suppose qu’il va pouvoir relancer sa petite entreprise rapidement. «En Alberta, les maisons ont toutes un système de climatisation centralisé. Les propriétaires ont besoin de maintenance», explique-t-il. 

Afin de comprendre le langage entrepreneurial de l’Alberta, mais aussi la façon de travailler dans la province, il se fait embaucher chez les meilleurs. Un an après, le 25 février 2018, il enregistre son entreprise. «On ne réinvente pas; on prend le concept, on l’adapte, on l’améliore et on se diversifie.» 

Simple sur le papier, il vivra comme tout un chacun quelques déconvenues. Humble, organisé et rigoureux, il ne s’est jamais découragé.  Aujourd’hui, il propose la maintenance, mais aussi l’installation de systèmes de ventilation, de chauffage, de déshumidificateur et purificateur d’air, d’assainissement, et aussi de nettoyage de moquettes et de tapis.  

La francophonie comme «cheval de bataille»

Éric Mépong ne se prive jamais de parler français avec sa clientèle. «Je suis très fier de ma langue et j’espère pouvoir très vite rejoindre toute la communauté francophone avec mon entreprise.» 

Il souligne d’ailleurs qu’il y a aujourd’hui «une pléthore de francophones en Alberta et que c’est très encourageant pour l’avenir». Il insiste d’ailleurs sur le fait que la moitié de son personnel est bilingue afin de mieux répondre à cette clientèle francophone.

La flotte d’automobiles de son entreprise MEPS Air Quality

À la maison, c’est tous les membres de la famille qui parlent dans la langue de Molière, «mon épouse et moi communiquons avec nos quatre enfants en français, et ils étudient tous en français!» Excepté peut-être, le petit dernier encore à la garderie.

Chef d’entreprise et père de famille, une seule réalité

Éric Mépong semble infatigable et il s’en amuse, «mes journées sont très longues pour pouvoir répondre à mes obligations familiales, mais cela fait aussi partie de la vie!» Il sait d’ailleurs qu’il peut toujours compter sur son épouse pour le soutenir au quotidien, même si elle aussi à une vie professionnelle très bien remplie.

Il se remémore ses débuts avec une nostalgie joyeuse, «faute de budget, j’ai commencé très petit. Mon Dodge Caravan, un compresseur à 1000$, et je partais nettoyer les conduits de sécheuses à domicile». Aujourd’hui, l’homme d’affaires à une quinzaine d’employés, une flotte de véhicules importante et «beaucoup plus de maux de tête». 

«Mais, c’est ainsi, admet-il. La vie est faite de défis, il faut les accepter». Il ne s’arrêtera donc pas en si bon chemin. Conscient qu’il veut toujours préserver cette unité familiale qui lui est chère et ce temps de qualité qu’il partage avec sa famille, il espère tout de même aller plus loin.  

L’avenir est à la «multinationale» interprovinciale

«J’espère devenir numéro 1 ici, mais aussi en Saskatchewan et en Colombie-Britannique», déclare-t-il, avec simplicité et une petite pointe d’humour. Mais il sait que cela ne pourra pas se faire sans le bien-être et le respect de ses employés. 

L’image de l’entreprise se doit d’être bien représentée, et pour cela il met l’être humain au centre de ses priorités. «Pour offrir un excellent service à la clientèle, le meilleur conseil, je dois avoir des employés contents de se lever le matin, c’est essentiel.»

Logo de l’entreprise

Quant à lui, il sait pourquoi il ne lâche rien : «notre travail à un impact direct sur la santé des gens. Assainir un bâtiment et maintenir une installation de ventilation est indispensable au bien-être de la personne.» Il remercie d’ailleurs sa clientèle qui n’oublie jamais de lui assigner de bons mots sur le web.

Proactif et visionnaire, il espère très vite pouvoir offrir plus de solutions durables à sa clientèle, notamment grâce aux énergies renouvelables. «Nous avons tous des enfants. Pour eux, nous devons protéger notre planète, chacun à notre niveau», conclut-il, alors que la sonnerie du téléphone reprend ses droits.

Pour contacter Éric Mépong : 

MEPS AIR QUALITY

[email protected]

+1 780 394 3833

http://www.mepsairquality.com

 

Partager