le Samedi 18 mai 2024
le Jeudi 11 mai 2023 9:45 Provincial

Objectif jeunesse pour le CANAF

Objectif jeunesse pour le CANAF
00:00 00:00

Les jeunes francophones de 12 à 25 ans auront bientôt un nouvel endroit pour se rassembler, socialiser et s’épanouir à Calgary. Car même si le Repaire des jeunes a finalement lancé ses activités en février dernier, le travail n’est pas terminé. En effet, le CANAF, responsable de ce programme, est encore à la recherche d’un espace permanent pour accueillir ces jeunes.

IJL – RÉSEAU.PRESSE – LE FRANCO

«Le but ultime, c’est de permettre aux nouveaux arrivants de Calgary d’avoir accès à un espace multiculturel et inclusif où ils pourront échanger avec d’autres immigrants». Aissa Laboudi.

«Le but ultime, c’est de permettre aux nouveaux arrivants de Calgary d’avoir accès à un espace multiculturel et inclusif où ils pourront échanger avec d’autres immigrants, se faire des amis, prendre part à de nouvelles expériences et trouver des activités qui les intéressent», résume le coordonnateur de la maison des jeunes du Centre d’Accueil des Nouveaux Arrivants Francophones, Aissa Laboudi. 

Un jumelage des pairs pourrait aussi éventuellement être mis en place pour les aider à établir des liens avec des personnes nées en Alberta ou qui ont immigré depuis plus longtemps qu’eux, explique-t-il. «On veut que les jeunes puissent s’intégrer et découvrir la culture canadienne en partageant des moments avec des personnes qui ne leur ressemblent pas.»

En attendant d’avoir pignon sur rue*, le Repaire des jeunes organise depuis quelques mois des activités hebdomadaires dans les locaux de ses partenaires (des collaborations ont déjà eu lieu avec le Centre d’appui familial et la Société cInéMAGINE) ou dans des salles réservées pour l’occasion. Depuis février dernier, des compétitions de jeux vidéo, une sortie à la bibliothèque et un atelier d’employabilité ont été proposés.

Selon le coordonnateur du Repaire, les activités continueront de se concentrer sur deux aspects clés : «le sport et les loisirs» ainsi que «le leadership et la jeunesse». Par exemple, les participants pourront découvrir des sports d’équipe, comme le soccer, le basketball ou la randonnée ou des activités créatives ou encore participer à des formations pour développer leurs compétences dans des domaines particuliers. «Il y a déjà eu des ateliers d’employabilité, de robotique et de photographie», explique Aissa. 

Aissa Laboudi, le coordonnateur du Repaire des jeunes. Photo : Capture écran – canaf.ca

Il précise que les activités resteront gratuites, à moins qu’une location de matériel ne soit nécessaire. Dans ce cas, un montant symbolique sera demandé aux participants pour couvrir les frais. Ce montant sera fixé en fonction des coûts réels et devrait rester très raisonnable. 

S’amuser dans sa langue

Yves Ngantche, un Camerounais d’origine qui a immigré avec sa femme et ses quatre enfants en août 2022, en pleine «crise du logement à Calgary», mentionne que les ateliers offerts par le CANAF ont agi comme une véritable «bouffée d’oxygène» pour ses enfants. «Ça a été très positif pour eux. Ils ont pu faire du réseautage, rencontrer de nouveaux arrivants francophones comme eux et participer à des activités éducatives et amusantes», raconte-t-il.

«C’était une belle expérience». Esther Ngantche.

Ses deux filles, Esther et Danielle, ont pris part aux ateliers de robotique et de photographie. «C’était une belle expérience», résume la première. Toutes deux se disent d’ailleurs enthousiastes à l’idée de participer aux prochaines activités de la maison des jeunes et de découvrir éventuellement l’espace qui lui sera dédié dans les prochaines semaines. «J’ai appris beaucoup de choses, surtout dans l’atelier de photographie. J’ai hâte pour la suite», ajoute Danielle. 

Aissa Laboudi, quant à lui, est plein d’espoir pour l’avenir du Repaire et espère que de plus en plus de jeunes se joindront aux ateliers. Il s’engage à travailler sans relâche pour proposer une programmation toujours plus diversifiée, capable de répondre aux besoins de tout un chacun. «L’important, c’est que tout le monde se sente [inclus]», affirme-t-il.

Notons que le Repaire des jeunes est financé par Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC) dans le cadre de l’initiative des Communautés Francophones Accueillantes (CFA) qui a pour objectif «d’accroître le sentiment d’appartenance des jeunes nouveaux arrivants francophones d’expression française dans leur région», mentionne le directeur général par intérim du CANAF, Erwan Oger.

Glossaire – Pignon* sur rue : Être présent physiquement