le Jeudi 1 juin 2023
le Mardi 16 mai 2023 12:33 À la une

PLUMES JEUNESSE | SPÉCIAL ENVIRONNEMENT Partie 7

PLUMES JEUNESSE | SPÉCIAL ENVIRONNEMENT Partie 7
00:00 00:00

 

3. Kaila Mbassi Djimfack
École Joseph-Moreau
7e année

Nos océans, des poubelles ambulantes

D’après Job Impact, 70 à 200 millions de tonnes de plastique sont déversées dans les océans. Et l’Alberta en produit aussi. Vont-ils disparaître ou diminuer un jour?

D’où proviennent tous ces déchets?

Selon une étude, 90% des déchets marins proviennent des fleuves d’Asie et d’Afrique. Tout ce plastique provient aussi de nos utilisations quotidiennes et 20% des filets de pêche qui sont perdus ou abandonnés en mer. Ces déchets s’accumulent et sont transportés par de nombreux réseaux fluviaux, ensuite déversés dans l’océan. En somme, douze millions de tonnes de déchets sont répandues chaque année dans nos océans.

Qu’est-ce que la faune maritime a à y voir?

Sur cette image, nous voyons une tortue de mer qui mange des déchets, suivie d’une vague de plastique. Photo : Maxppp – Paulo de Oliveira

Depuis quelques années, nous retrouvons plusieurs animaux marins empêtrés dans des filets de pêche abandonnés ou d’autres déchets, ce qui les empêche de nager ou de s’orienter, souvent ils sont même tués. Par moment, il leur arrive de ne pas faire de différence entre les déchets et la nourriture. 94% d’estomacs d’oiseaux en contiennent et des tortues confondent le plastique à des algues. En moyenne, les déchets tuent plus d’un million d’oiseaux marins et 100 000 mammifères marins chaque année. De plus, en 2019, en Floride, une tortue marine a été retrouvée morte avec 140 morceaux de plastique dans son corps et une baleine avec des microplastiques dans son estomac.

Est-il possible de ramasser tous ces déchets?

Depuis quelque temps, plusieurs projets ont été lancés pour nettoyer l’océan. Tel que Jenny The Ocean Cleanup qui a pour but de nettoyer «le septième continent» dans le Pacifique et Mr Trash Wheel qui ramasse les ordures dans le port de Baltimore aux États-Unis. Jenny est un protocole qui consiste à ce que deux navires traînent des filets à vitesse lente à la surface de l’océan; ensuite, il suffit de les refermer et de les amener au recyclage. 

Mais tous les déchets ne sont pas aussi faciles à ramasser. Ils sont souvent microscopiques ou toutes petites particules dues aux vagues, au vent et aux rayons du soleil. Le nettoyage des plages est aussi utile. «Cela sensibilise les citoyens et leur montre quels objets sont les plus abondants», explique Jennifer Provencher, chercheuse en biologie à Arcadia, en Nouvelle-Écosse.

Débarrasser l’océan de tous ces déchets?

Tout le monde pense que le recyclage est une solution magique et essentielle. Alors que, même au Canada, seulement 10% des déchets produits chaque année sont recyclés et 90% sont jetés. La meilleure façon de régler ce problème est de moins utiliser le plastique en utilisant des sacs en toile réutilisables, des pailles en métal et faire du compost*; bref, tout ce qui va améliorer votre quotidien en réduisant le nombre de déchets. Mais ça ne compte pas arriver de si tôt. Il y a des millions de tonnes de déchets sur la planète et la majeure partie dans les océans, ça nous prendrait des décennies à nettoyer tout l’océan. 

De toute façon, personne ne doute que l’avenir de la planète et de notre environnement est entre nos mains.

 

Glossaire – Compost : Mélange de terre, de fumier, de résidus organiques et de matières minérales

 

Donel Kuengue
École La Prairie
7e année

La lutte contre la déforestation

«La déforestation n’est pas une bonne chose parce que les feuilles des arbres permettent de nettoyer le gaz carbonique et nous donnent de l’air respirable. Aujourd’hui, près de dix tonnes de gaz carbonique sont nettoyées par les arbres», Daren Kuengue.

Patrick Kuengue, «La déforestation n’est pas une bonne situation […]». Photo : Donel Kuengue

«La déforestation n’est pas une bonne situation parce que le fait de couper les arbres détruit la nature et il y aura plus de risques d’érosion et la destruction du sol et il n’y aura plus de route pour circuler». Patrick Kuengue.

«La déforestation n’est pas une bonne situation parce que le fait de couper les arbres détruit la nature et il y aura plus de risques d’érosion et la destruction du sol et il n’y aura plus de route pour circuler», Patrick Kuengue

La déforestation n’est pas bien parce que les plantes et arbres peuvent subvenir aux besoins des hommes et des animaux, comme dans les domaines de la médecine, le domaine du transport et beaucoup d’autres.

«Nous voyons une multitude de problèmes liés à la déforestation et devons réagir face à ce problème parce que si les plantes disparaissaient, il n’y aurait plus de médicament, d’aliment de transporter d’autre dont nous, en tant que protecteur de la nature, nous devons la protéger», Georgia Kuengue

Les causes de la déforestation dans notre environnement

La déforestation à outrance.

La coupe intensive* du bois est une des plus importantes causes. Plusieurs activités humaines endommagent l’environnement. Par exemple, 73% des terres agricoles sont détruites pour l’agriculture comme aussi 10% des terres forestières sont détruites pour l’avancée de la population urbaine et enfin 10% des terres forestières sont détruites pour la construction des infrastructures écolières.

Les conséquences qui pourraient affecter la vie humaine

La déforestation accentue les risques d’érosion. Ce problème, bien évidemment, qui détruit les routes, car les arbres soutiennent le sol et absorbent cette eau de pluie. La coupe massive d’arbres accentue aussi la diminution de l’oxygène dans l’air, car les arbres diminuent le gaz carbonique présent dans l’air. Une autre conséquence est que ça nous rend vulnérables aux changements climatiques et aux maladies.

Des résolutions face à la déforestation

La population mondiale peut travailler ensemble afin de contrer la déforestation et ainsi aider la planète Terre à mieux se porter. Une des solutions est d’aller aider à planter les arbres, car plus nous en planterons, plus le gaz carbonique sera nettoyé et le niveau d’oxygène augmentera. Nous pouvons également réduire la consommation de papier, car si nous réduisons l’utilisation du papier, il y aura moins d’arbres coupés par année.

Glossaire – Intensive* : Qui, par la mise en œuvre de moyens importants donne de hauts rendements