FrancoSud en élection scolaire

Écrit par : Gabrielle Beaupré

17 octobre 2021

Mots-clés :

Dans les quatre conseils scolaires francophones de la province, seul le Conseil scolaire FrancoSud tiendra des élections le 18 octobre prochain. Les électeurs de Calgary, Airdrie, Cochrane et Okotoks éliront deux candidats parmi les quatre qui se sont présentés dans le quartier électoral public no 1. 

Mireille Péloquin, la directrice générale de la Fédération des parents francophones de l’Alberta (FPFA), est contente que tous les postes de conseillers scolaires soient pourvus. 

Mireille Péloquin, directrice générale de la Fédération des parents francophones de l’Alberta. Crédit : Gabrielle Beaupré

«Ma crainte au départ était qu’il y ait des postes vacants, mais il n’y en a pas». 

Toutefois, elle aurait aimé que plus d’élections scolaires aient lieu afin de permettre aux électeurs de choisir leurs futurs conseillers scolaires. Cependant, elle nuance que l’acclamation des conseillers scolaires est une validation de leur travail jusqu’à présent. 

Quant à Réginald Roy, conseiller scolaire du Conseil scolaire Centre-Est (CSCE) depuis 15 ans, il indique que le poste de conseiller scolaire demande beaucoup de disponibilité et d’énergie. «Ce n’est pas tout le monde qui a le temps. C’est beaucoup de rencontres et de comités.» 

Réginald Roy, conseiller scolaire du Conseil scolaire Centre-Est. Crédit : Courtoisie

Alors, selon lui, si les personnes intéressées à ce poste voient quelqu’un d’autre qui est prêt à devenir conseiller scolaire, elles ont tendance à se désister plutôt que de faire campagne. 

Néanmoins, dans le quartier public électoral no 1 du FrancoSud, ce sont quatre parents d’élèves qui désirent s’impliquer comme conseiller scolaire et ainsi contribuer à l’éducation en français. Karine Gauthier, Arnaud Goa, Guy Joly et Armand Ngonga sont donc prêts à retrousser leurs manches. 

La participation électorale

Présidente du Conseil scolaire et de la Société de parents de l’école La Mosaïque pendant quatre ans, Karine Gauthier veut faire valoir sa voix dans trois dossiers chauds. Elle cite «l’éducation et la sécurité des enfants à l’ère de la COVID-19, la révision de l’ébauche du curriculum scolaire ainsi que l’équivalence dans les infrastructures scolaires». 

Karine Gauthier, candidate au poste de conseillère scolaire pour le quartier public électoral no 1 du Conseil scolaire FrancoSud. Crédit : Courtoisie

Engagé dans la vie communautaire de Calgary depuis 2014 et originaire de la Côte d’Ivoire, Arnaud Goa aimerait mettre en avant-plan la diversité. «Je veux travailler pour une meilleure implication des communautés ethnoculturelles dans le développement de FrancoSud.»

Arnaud Goa, candidat au poste de conseiller scolaire pour le quartier public électoral no 1 du Conseil scolaire FrancoSud. Crédit : Courtoisie

 

Le président de l’Association Camerounaise Canadienne de Calgary (2017-2018), Armand Ngonga, souligne que l’éducation de la jeunesse est l’une des sphères les plus importantes de la société puisqu’elle forge les adultes de demain. S’il est élu, il «posera des actes qui pourront positivement et durablement impacter une large tranche de la population».

Armand Ngonga, candidat au poste de conseiller scolaire pour le quartier public électoral no 1 du Conseil scolaire FrancoSud. Crédit : Courtoisie

Guy Joly, quant à lui, s’implique depuis 17 ans dans le développement des écoles francophones de la ville de Calgary. Il a notamment fait pression dans le démarchage politique sur l’équivalence des établissements scolaires. Pour lui, devenir conseiller scolaire lui permettrait de s’impliquer davantage dans cette cause qui lui tient tant à cœur. 

Guy Joly, candidat au poste de conseiller scolaire pour le quartier public électoral no 1 du Conseil scolaire FrancoSud. Crédit : Courtoisie

Le 18 octobre prochain, deux d’entre eux seront élus. Pour ce faire, les francophones habitant dans les villes d’Airdrie, de Calgary, de Cochrane et d’Okotoks, doivent s’exprimer. Antoine Bégin, coordonnateur des communications du FrancoSud, vous invite et vous encourage à vous rendre dans les 10 écoles du Conseil scolaire de ce territoire pour voter. 

Le rôle du conseiller scolaire

Les conseillers scolaires sont élus pour un mandat de quatre ans. Réginald Roy explique que leur devoir est notamment «d’embaucher une direction générale qui a une expérience et une connaissance en gestion des établissements scolaires». 

Antoine Bégin, coordonnateur des communications du Conseil scolaire FrancoSud. Crédit : Courtoisie

Ils doivent également veiller à ce que le financement accordé par la province soit dépensé au bon endroit et s’assurer que le service du conseil scolaire «soit soutenable d’une année à l’autre». 

Contrairement à leur homologue anglophone, les conseillers scolaires francophones doivent revendiquer pour assurer l’équivalence dans l’éducation scolaire.  

Les conseillers scolaires 2021-2025 

Pour le Conseil scolaire Centre-Nord, les conseillers scolaires sont Étienne Alary, Steve Daigle, Giscard Kodiane, Ismaïl Osman-Hachi, Tanya Saumure et Jean-Daniel Tremblay. 

Pour le Conseil scolaire Nord-Ouest, les conseillers scolaires sont Anita Anctil, Pascal Leclerc, Sylvianne Maisonneuve, Mario Paradis et Roger Tremblay. 

Pour le Conseil scolaire FrancoSud, les conseillers scolaires déjà élus sont Marco Bergeron, Chantal Desjardins, Hélène Emmell et Geneviève Poulin. Pour le Conseil scolaire Centre-Est, les conseillers scolaires sont Colette Borgun, Danielle Larsen, Jennifer Leclerc, Miguel Poulin et Réginald Roy.

Partager

La francophonie albertaine vous intéresse?

Nous aussi.

Abonnez-vous gratuitement à notre infolettre pour recevoir chaque deux semaines un concentré de nos meilleures histoires!