le Jeudi 23 mai 2024
le Vendredi 10 juin 2022 9:00 Edmonton

Le lever du drapeau franco-albertain queer, un moment historique!

C’est par une belle journée ensoleillée que la francophonie albertaine a célébré le lever d’un nouveau drapeau, fusion du drapeau franco-albertain et de la fierté inclusive 2LGBTQIA+. Ce 1er juin débute le mois de la fierté et il n’en fallait pas plus pour voir une nouvelle fois la rotonde de La Cité francophone pleine à craquer. Des anonymes, des politiciens et, bien sûr, toutes les personnes représentant, de près ou de loin, la francophonie ont voulu être présents pour ce grand moment.
Le lever du drapeau franco-albertain queer, un moment historique!
00:00 00:00

«C’est vraiment une journée historique», dit Marie Renaud, députée provinciale de la circonscription de Saint-Albert. Janis Irwin, porte-parole de l’opposition officielle pour la condition féminine et les questions 2SLGBTQ+, Marlin Schmidt, député provincial de la circonscription Edmonton-Gold Bar, où se trouve le quartier Bonnie Doon, et Ashley Salvador, conseillère municipale pour le quartier Métis, y étaient aussi présents.

Le groupe avec le drapeau dans les airs. (De gauche à droite) Rose-Eva Forgues-Jenkins, Émanuel Dubbeldam, Ashley Salvador, Marie Renaud, Marlin Schmidt, Pierre Asselin, Janis Irwin et Joanie Pilote. Crédit : Vienna Doell

Le groupe avec le drapeau dans les airs. (De gauche à droite) Rose-Eva Forgues-Jenkins, Émanuel Dubbeldam, Ashley Salvador, Marie Renaud, Marlin Schmidt, Pierre Asselin, Janis Irwin et Joanie Pilote. Crédit : Vienna Doell

Marlin Schmidt explique que le lever de ce drapeau «n’est pas seulement important pour les minorités linguistiques et les minorités de genre et de sexualité». Il continue en disant que «beaucoup de personnes qui appartiennent à cette communauté [francophone] viennent des pays où on ne peut pas être soi-même en sécurité».

Janice Irwin ajoute que «nous avons ce mois de la fierté parce que nous devons reconnaître qu’il y a encore beaucoup de barrières pour les membres de la communauté, en particulier ceux qui sont racialisés». C’est la raison pour laquelle nous voyons aujourd’hui des couleurs additionnelles sur ce drapeau de la fierté.

Sarah J. Culkin, ancienne employée du Comité FrancoQueer de l’Ouest (CFQO), explique «que les enjeux évoluent toujours» pour la communauté 2SLGBTQIA+. En réponse aux défis auxquels les membres racialisés sont confrontés, les couleurs brunes et noires ont été ajoutées en 2017. Par la suite, en 2018, les couleurs blanches, bleues et roses ont été ajoutées pour inclure les personnes trans et non-binaires dans la symbolisation de la fierté.

Le lever de ce nouveau drapeau est perçu comme seulement une petite partie des actions à entreprendre comme communauté 2SLGBTQIA+ francophone. Janis Irwin explique l’importance «de reconnaître qu’il y a encore beaucoup de travail à faire». Toutefois, quand ça vient aux symboles comme celui-ci, Marie Renaud dit «qu’il y a encore beaucoup de monde qui ne comprend pas ce que ça veut dire, donc ce drapeau est important pour l’éducation et la visibilité».

La fierté inclusive représente aussi les personnes trans et racialisées.
Le drapeau créé en 2018 a été imaginé par l’artiste non-binaire Daniel Quasar.