Curriculum albertain en français : des anglophones joignent leur voix à la contestation

Écrit par : Gabrielle Beaupré

7 septembre 2021

Mots-clés : ,
Adriana Lagrange, ministre de l’Éducation. Crédit : Courtoisie

Depuis la publication de l’ébauche du nouveau curriculum albertain, le 29 mars dernier, la rétroaction des Albertains pleut sur le premier ministre Jason Kenney et la ministre de l’Éducation Adriana LaGrange.

En vertu de la Loi sur l’accès à l’information, Le Franco a mis la main sur tous les courriels envoyés au début du mois d’avril où les mots «francophone» et «français» sont mentionnés. 

Des parents et des enseignants de partout, francophones et anglophones, soulignent l’absence de perspective francophone dans le document proposé et le manque de représentation de la francophonie albertaine.

Les courriels consultés par Le Franco soulèvent le manque d’expertise francophone quant à la conception de l’ébauche et dénoncent le grand taux de mémorisation demandé. Certains le comparent au curriculum réalisé par le Nouveau Parti démocratique de l’Alberta qu’ils trouvaient à la fois précis, concret et inclusif.

La député de Grande Prairie, Tracy Allard, a transmis une lettre à la ministre de l’Éducation Adriana LaGrange le 13 août dernier pour dénoncer le projet de réforme. Elle s’inquiète de sa mise en œuvre et souligne qu’il ne répond pas aux attentes des Albertains. C’était la première fois qu’une élue conservatrice s’exprimait publiquement contre le curriculum.

Le gouvernement albertain souhaite toujours aller de l’avant avec la modification du curriculum d’éducation primaire, une fois les consultations en cours terminées.

Partager