le Samedi 24 février 2024
le Lundi 27 novembre 2023 11:44 Saint-Albert

Entre passion et fusion du ballon rond, un sport-études à l’École Alexandre-Taché

Lamine Niang, l’instructeur et l'entraîneur de l’équipe U13 et son équipe au grand complet. Photo : Courtoisie
Lamine Niang, l’instructeur et l'entraîneur de l’équipe U13 et son équipe au grand complet. Photo : Courtoisie
Le club de soccer à vocation francophone, Edmonton Fusion FC, a établi un partenariat novateur avec l'école Alexandre-Taché à Saint-Albert : un programme sport-études avec option soccer. Cette collaboration offre aux jeunes joueurs une occasion de développer davantage leur passion et leurs compétences pendant les heures d’école, mais aussi en dehors.
Entre passion et fusion du ballon rond, un sport-études à l’École Alexandre-Taché
00:00 00:00

Dans un contexte «post» Coupe du monde à laquelle le Canada a participé après 36 ans d’attente, le soccer jouit d’une popularité croissante au pays. Plus près de nous, le soccer, sport le plus populaire dans la francophonie internationale, continue de créer des ponts. 

Si le programme sport-études existe depuis plusieurs années à l’École Alexandre-Taché et permet aux élèves de s’initier à plusieurs sports, l’option soccer a été revampée en 2022 grâce à la collaboration du club Edmonton Fusion FC.  

Étalée sur plusieurs semaines, entre début octobre et fin novembre, chaque mardi et jeudi matin, une première expérimentation pilote avait alors été envisagée : un succès. 

La joie des jeunes francophones après un but. Photo : Courtoisie

Un programme dans sa deuxième année

 Pour 2023, l’objectif est de consolider et d’étendre ce programme en intégrant une équipe U13 (under 13 ou moins de 13 ans) dans une ligue locale. Les deux séances d’entraînement pendant les heures d’école, couplées à une séance après-école le vendredi soir et les matchs du samedi, offrent aux élèves l’occasion de vivre une expérience de développement sportif holistique

«C’est une opportunité incroyable pour ces jeunes joueurs de s’épanouir au soccer. Ce partenariat nous permet de les encadrer de manière complète, en mettant l’accent sur leur développement personnel autant que sportif», déclare Lamine Niang, instructeur du volet sport-étude soccer et entraîneur de l’équipe U13. «Cette première équipe est mixte, mais on espère pouvoir avoir des équipes masculines et féminines un jour», ajoute-t-il.

Philippe Bourque, parent et supporteur de l’équipe, exprime son optimisme. «Nous sommes ravis de les voir évoluer dans ce programme sport-études puisqu’il sort les enfants du milieu scolaire. Cela les aide à grandir en tant que personnes et en tant que joueurs de soccer», précise-t-il. 

«Nous, les francophones, sommes minoritaires. C’est bien de pouvoir jouer au soccer et montrer qu’il y a aussi de bons joueurs qui parlent français», partage-t-il enthousiasmé par l’initiative. Celle-ci permet effectivement de maximiser les activités en français des enfants.

Un programme dans sa deuxième année

 Pour 2023, l’objectif est de consolider et d’étendre ce programme en intégrant une équipe U13 (under 13 ou moins de 13 ans) dans une ligue locale. Les deux séances d’entraînement pendant les heures d’école, couplées à une séance après-école le vendredi soir et les matchs du samedi, offrent aux élèves l’occasion de vivre une expérience de développement sportif holistique

«C’est une opportunité incroyable pour ces jeunes joueurs de s’épanouir au soccer. Ce partenariat nous permet de les encadrer de manière complète, en mettant l’accent sur leur développement personnel autant que sportif», déclare Lamine Niang, instructeur du volet sport-étude soccer et entraîneur de l’équipe U13. «Cette première équipe est mixte, mais on espère pouvoir avoir des équipes masculines et féminines un jour», ajoute-t-il.

Philippe Bourque, parent et supporteur de l’équipe, exprime son optimisme. «Nous sommes ravis de les voir évoluer dans ce programme sport-études puisqu’il sort les enfants du milieu scolaire. Cela les aide à grandir en tant que personnes et en tant que joueurs de soccer», précise-t-il. 

«Nous, les francophones, sommes minoritaires. C’est bien de pouvoir jouer au soccer et montrer qu’il y a aussi de bons joueurs qui parlent français», partage-t-il enthousiasmé par l’initiative. Celle-ci permet effectivement de maximiser les activités en français des enfants.

Eléonore, en premier plan, joueuse et auteure d’un but lors du premier match. Photo : Courtoisie

La promotion de la francophonie à travers le soccer

Un élément particulier dans ce projet est la promotion de la francophonie avec l’intégration de matchs de l’équipe U13 au sein d’une ligue. Des matchs qui se déroulent en dehors du cadre scolaire. Cette initiative ne se limite pas à la pratique du soccer, elle sert également de vecteur pour préserver et valoriser la langue française dans un environnement sportif anglophone.

La création d’équipes francophones au sein de ligues anglophones offre aux jeunes la possibilité de pratiquer leur sport préféré tout en perfectionnant leurs compétences linguistiques en français. Cela renforce les liens entre la communauté francophone et la culture du soccer tout en élargissant les horizons des jeunes joueurs. Le fait que des équipes francophones existent déjà au sein des ligues scolaires illustre l’engagement continu en faveur de la promotion de la francophonie.

Ce projet ouvre des portes pour les jeunes talents qui aspirent à jouer au soccer tout en préservant et en célébrant leur identité francophone. Il encourage l’intégration culturelle tout en créant un environnement inclusif où la diversité est valorisée. 

Lamine Niang, l’instructeur et l’entraîneur de l’équipe U13, en plein discours d’avant-match.
Photo : Courtoisie

Une saison qui débute en trombe

Le début de la saison pour l’équipe U13 a été tout à fait remarquable. Après trois matchs, l’équipe a accumulé trois victoires, démontrant ainsi la détermination et la qualité de jeu des joueurs. L’équipe a réussi à inscrire un total de 23 buts et a montré sa solidité défensive en encaissant que trois buts.

Lamine Niang partage son enthousiasme pour ce bon début de saison. «Nos jeunes font preuve d’une belle maturité dans leur jeu. C’est très positif pour une équipe qui apprend encore à se connaître. Leur potentiel est indéniable et ils travaillent sérieusement pour arriver là où ils en sont.»

Eléonore Bourque, joueuse et auteure d’un but lors du premier match, en est un exemple parfait. «J’étais contente, un peu surprise et surtout fière de moi!»

Glossaire – Holistique : approche globale qui tient compte des dimensions physique, mentale, émotionnelle, familiale, sociale et culturelle