Une nouvelle attaque sur la profession enseignante et l’éducation publique

Écrit par : Le Franco

10 mars 2022

  • Stéfane Kreiner est président de l’Association des enseignantes et des enseignants francophones de l’Alberta.
Stéfane Kreiner est président de l’Association des enseignantes et des enseignants francophones de l’Alberta.

Opinion – Stéfane Kreiner

Ces pages sont les vôtres. Le Franco permet à ses lecteurs de prendre la parole pour exprimer leurs opinions. Stéfane Kreiner est président de l’Association des enseignantes et des enseignants francophones de l’Alberta.  

Le gouvernement conservateur uni échoue encore avec le dossier de l’éducation. Depuis son élection en avril 2019, le gouvernement n’a que nui à l’éducation publique en Alberta. Leur curriculum proposé est régressif, ils ont abandonné les conseils scolaires lors du retour en classe en pleine pandémie, ils coupent le budget en même temps que le nombre d’élèves en classe augmente.

Ce gouvernement n’a pas le bien de l’éducation publique à cœur.

En décembre dernier, la ministre LaGrange proposa un autre changement radical qui endommagera le système éducatif public en Alberta : retirer les fonctions de discipline professionnelles de l’Alberta Teachers’ Association (ATA).

L’Alberta Teachers’ Association par son mandat décrit dans le Teaching Profession Act, se doit d’avancer et de promouvoir la cause de l’éducation publique, d’améliorer la profession enseignante, d’augmenter l’intérêt en matière d’éducation publique et de coopérer avec d’autres organisations ayant des objectifs semblables. Cette organisation de 46 000 enseignants et directions d’école défend l’éducation publique depuis plus de 100 ans.

Le changement proposé créera effectivement un syndicat qui a pour principal mandat de défendre les intérêts des enseignants. Ce n’est pas ce qu’il y a de mieux pour les élèves ni pour l’éducation publique en Alberta.

«Tragiquement, c’est encore un geste qui nuira à l’éducation publique au large et cette fois-ci de manière irréversible.»

L’éducation publique en Alberta bénéficie du système actuel, les directions d’école et les enseignants sont considérés comme collègues professionnels. Ils maintiennent une relation de collégialité plutôt qu’une de gestionnaire et subordonnés. Les enseignants et les directions d’école qui travaillent ensemble améliorent leurs pratiques professionnelles au bénéfice des élèves.

En s’attaquant aux enseignants de cette manière, la ministre LaGrange tente de distraire de sa gestion catastrophique et incompétente du dossier de l’éducation. Tragiquement, c’est encore un geste qui nuira à l’éducation publique au large et cette fois-ci de manière irréversible.

À lire aussi :

Partager

La francophonie albertaine vous intéresse?

Nous aussi.

Abonnez-vous gratuitement à notre infolettre pour recevoir chaque deux semaines un concentré de nos meilleures histoires!