Visiter autrement cet été, faites du Géocaching

Écrit par : Valériane Dumont

2 juillet 2021

Mots-clés : ,
Earthcache à Dinausore provincal park. Crédit : Yann Dumont

Le Géocaching, c’est une chasse au trésor ! Mais la plupart du temps, selon Maxime Lemire, un geocacheur averti, «c’est plus l’aventure d’aller jusqu’à la cache que la boîte trouvée en elle-même». S’initier au Géocaching est facile et très rapide. Une fois lancées, une multitude de balades, de découvertes touristiques, de chasses au trésor, de leçons d’histoire ou de géologie s’offrent à vous. Suivez le guide, jusqu’à la découverte de la francophonie albertaine.

En 2015, «on s’ennuyait en fin de semaine», explique Maxime qui cherche alors une activité gratuite à faire en famille. Il découvre le Géocaching. «J’ai chargé l’application, et il y en avait une cache près de chez moi». 666 jours consécutifs plus tard, ses enfants et lui en avaient découvert autant de caches. Un bel exploit !

Des caches, il y en a plusieurs millions dans le monde à trouver grâce à son GPS ou son smartphone. Il est même possible de faire du Géocaching sur la station spatiale internationale ou sur la planète Mars. Toutes ne sont pas des boîtes physiques. Pour découvrir des endroits insolites, inconnus, ou pour s’instruire et se divertir, sélectionnez plutôt les earthcaches, les virtuelles ou depuis récemment les Adventure Lab. 

Erratique à Rocky Mountain House. Crédit : Valériane Dumont

Maxime confirme que «les Earthcaches t’amènent tout le temps voir quelque chose. J’ai ainsi découvert des sources d’eaux chaudes dans les Rocheuses, ignorées des guides touristiques», s’amuse-t-il.

Des balades en français, s’il vous plaît !

Rares sont les francophones qui habitent la grande région d’Edmonton et qui n’ont pas flâné autour de la cité francophone. Mais avez-vous pris le temps de connaître l’histoire de ce quartier, de lire les nombreux panneaux explicatifs sur Marie-Anne Gaboury et les Oblats? 

Visite de Beaumont Adventure Lab, Vive la francophonie, à l’École francophone Saint-Vital.
Crédit : Valériane Dumont

Un couple de géocacheurs  albertains a eu la bonne idée de créer deux séries d’Adventure Lab, Vive la francophonie. L’une aux abords du Campus Saint-Jean et du café Bicyclette, l’autre à Beaumont, l’une des quatre villes officiellement bilingues en Alberta avec Falher, Plamondon et Legal. 

En suivant l’application sur votre téléphone intelligent, vous partirez pour une petite balade au sud de la ville (3 kms). Vous y découvrirez son histoire, son église et son école francophone avec évidemment le drapeau franco-albertain qui y flotte fièrement aux côtés du drapeau canadien et albertain.

Alors, si cela n’est pas déjà fait, choisissez un pseudo, téléchargez l’application, partez à l’aventure… et visitez le monde avec des yeux nouveaux.

Fossiles, sources naturelles d’eau chaude et erratique

Avec plus de 300 caches sans boîte en Alberta, il y en a forcément une sur la route de vos fins de semaine et de vos vacances. 

À Lethbridge, découvrez avec vos enfants des fossiles sur les murs de certains bâtiments en plein centre-ville. Vous risquez d’être interrogé par les passants. Il n’est pas rare d’entendre, «je passe devant cet immeuble depuis 20 ans, je n’avais jamais vu cela. Comment avez-vous su !». Voudrez-vous révéler votre secret ?

Cache virtuelle Hot Spring. Crédit : Maxime Lemire

Toujours à Lethbridge, mais aussi à Edmonton, profitez de votre voyage et continuez la leçon de géologie en allant voir les «hoodoos» en formation. Inoubliable ! 

Si vous passez par le site historique de Rocky Mountain house, arrêtez-vous au cœur du village et grimpez sur la gigantesque erratique (roche volumineuse). Il y a 11 000 ans, celle-ci aurait voyagé depuis Jasper par la vallée de la rivière Athabasca.

Cache Stanley cup à Fort Saskatchewan. Crédit : Yann Dumont

De  la Calgary Tower à Drumheller, en passant par la ligne de partage des eaux de la Promenade des glaciers, l’éventail de caches à mettre sur votre liste des visites touristiques albertaines est loin d’être exhaustif. Mais ce n’est pas tout, grâce au Géocaching, vous allez pouvoir visiter des lieux chers aux francophones.

Petit vocabulaire du Géocaching 

Une EarthCache, c’est une leçon de géologie qui nécessite la visite d’un lieu géologique unique. Les EarthCaches n’ont pas de contenant ou de registre (logbook).

La plate-forme Adventure Lab permet de créer, jouer et partager des expériences et des jeux géolocalisés. Elle guide les joueurs tout au long du processus de recherche d’indices, de résolution d’énigmes et de réalisation d’aventures, un endroit à la fois. Contrairement aux autres types de cache, les aventures sont virtuelles (sans conteneur). Cela permet aux créateurs d’aventures d’innover et de tester de nouvelles idées pour rendre le géocaching encore plus amusant.

Une cache virtuelle consiste à découvrir un emplacement plutôt qu’un conteneur. Vous devrez peut-être répondre à une question sur l’emplacement, prendre une photo, effectuer une tâche, etc. 

La cache classique est une boîte ou tout autre objet quelquefois spectaculaire, permettant de cacher un morceau de papier qui pourra être signé une fois découvert. La taille varie de quelques millimètres à plusieurs mètres. 

(source : geocaching.com)

Partager

Lire des articles sur un thème similaire

Articles similaires